semaine 48

Sur les murs des chiottes, j'écris ton nom Liberté!

Pasta par Michel Noirret, le 09 octobre 2021

On a rarement vu le citoyen lambda tellement soucieux de liberté ! Un tsunami! une pandémie!
Lui qui d’habitude file doux aux dictats de la publicité, qui achète ce qu'on lui dit d'acheter, danse où et quand on lui dit de danser, se presse en masse grouillante aux appels du show-biz, le voilà qui rue dans les brancards. avec un certain pourcentage de ces braves gens, nous dit un récent sondage de la RTBF, qui préférerait une bonne dictature. Afin de mieux préserver sa chère liberté.  
En attendant, ce citoyen monte courageusement au créneau pour refuser les mesures qui l’empêchent de contaminer ses semblables. Ses semblables, c’est pas son problème, c’est lui, je ne dirais pas, ah non ! le problème, c’est lui la solution : Qu’on lui foute la paix avec ce Covid qui est une maladie pour les autres. Ils n’ont qu’à se faire soigner ! c’est pas compliqué quand même !
Ça encombrerait les hôpitaux nous disent les admirateurs de Big Pharma ! N’importe quoi ! Les services hospitaliers mentent. Les hôpitaux ne sont pas encombrés, c’est le personnel qui veut travailler moins, tas de feignants, qui fait semblant d’être débordé, avec la complicité des dirigeants. D’ailleurs, le personnel hospitalier qui veut VRAIMENT travailler ne se fait pas vacciner.
Et de poser la question : le cancer, ça n’encombre pas les hôpitaux ? Il y a qu’à interdire le cancer; ceux qui le chopent, c’est bien fait pour eux, ils n’avaient qu’à faire attention. Qu'ils crèvent.
Nous le savons tous, nous l’avons lu sur Facebook, Instagram, et autres lieux d’information alternative, c’est-à-dire vraie : Se faire vacciner contre le Covid peut-être dangereux. Ça pourrait avoir, à terme, des conséquences irréversibles sur le génome. Par exemple, on pourrait, dans le futur, être incapable de se reproduire. C’est grave. Pas prouvé, mais inquiétant, ce qui n'est pas prouvé est d'autant plus inquiétant, ça cache quelque chose.
Par contre les perturbateurs endocriniens dont la nourriture, les emballages sont farcis, les dégâts sur la santé pas du tout fantasmatiques, mais avérés, ce n’est pas un problème. Car c’est le choix de l’ami de liberté de manger et d’être contaminé par CE QU’IL VEUT, ou s’en foutre, sans que le gouvernement s’en mêle. C’est SA liberté.
C’est rassurant d’avoir autour de soi tant de gens épris d’indépendance dans ce monde soumis aux ordres du marché, de la pub, de fausses-nouvelles, etc.
Mais selon moi, ça ne va pas assez loin.
Encore un effort, camarades, pour atteindre cette autonomie qui est notre raison d’être.
Supprimons le Code de la route qui une est manière éhontée, scandaleuse, antidémocratique, tyrannique en un mot, de raboter notre liberté d’aller et venir à notre guise sans se soucier de savoir si les autres usagers se conduisent bien ou mal ! quelle est cette immixtion de la morale dans nos déplacements ?
Par exemple, devoir s’arrêter à ce qu’on appelle un feu rouge, symbole infâme de l’abus d’autorité du gouvernement, n’est-ce pas une atteinte à notre droit de rouler comme bon nous semble ?
Oui, bien sûr, les poltrons, les soumis, les dégonflés en tous genres nous dirons que c’est pour éviter d’écrabouiller un autre usager à un croisement, ou de permettre une certaine fluidité dans la circulation. (Quelle mystification ! vous avez déjà vu le blocage des rues des centaines de mètres avant ces feux rouges ? De qui se moque-t-on ?) Et pour ce qui est de l’option sécuritaire évoquée pour justifier l’arrêt OBLIGATOIRE au signal, encore et toujours la morale : il faut être prudent et respectueux des autres usagers. Gna gna gna.
Oui messieurs et mesdames les censeurs de nos déplacements de libres citoyens, TOUT EST DANGEREUX. Même naitre, c’est l’assurance de mourir ! alors, pourquoi nous pourrir la vie avec des règles dogmatiques qui entravent notre jouissance de vaguer à notre guise et à la vitesse qu’on veut ? Ceux qui ont peur d’affronter les dangers de la vie n’ont qu’à se déplacer à pied dans les sentiers qui existent. Faut savoir ce qu’on veut : la Liberté ou la Sécurité !
Et qu’on ne vienne pas nous parler de création de voies spéciales à l’usage exclusif des trouillards de la route qui réclament des tas de conditions, liberticides, au déplacement humain : nous, amis de la vie dans tout ce qu’elle représente, nous en serions exclus, car tous ces petits vieux, ces scrofuleux, ces déglingués de l’existence qui nous coûtent déjà assez cher en sécurité sociale veulent tout : le vaccin et la protection contre les non-vaccinés.
Veut-on vivre dans une société qui pratiquerait l’apartheid routier ? Non ! nous voulons une société égalitaire ou l’exposition aux dangers de la vie soit la même pour tous. La Liberté, c’est d’abord l’Egalité et si le renard massacre le poulailler, est-ce de sa faute si les poules n’ont pas de dents ? La Nature, c’est la nature !
Attention les amis ! les fossoyeurs de nos droits aimeraient aussi que la nature ne soit plus la nature ! Ils sont prêts à tout pour nous réduire, nous contrôler, nous dominer, tyranniser un environnement dont nous, nous sommes profondément respectueux. Nous ne nous laisserons pas faire !
Pour commencer, réclamons le droit à la Kalashnikov pour régler les problèmes de priorités aux carrefours.

Ca m'en touche une sans faire bouger l'autre. (Jacques Chirac) Bernard Tapie est mort. Comme disait Léo Campion, c'est un accident biologique extrêmement banal. Mais on ne peut être qu’impressionné de l’hommage rendu par les autorités françaises à ce capitaine d’industrie sans scrupule, rapace, tricheur, menteur, escroc,  exhibitionniste de showbizness (c’est un pléonasme) gibier de potence quoi, érigé en surhomme, en modèle de comportement social et humain. (Qui disait, déjà, "le capitalisme, c'est l'esprit de la pègre"?)
Il n’aimait pas l’extrême droite, d’accord.
Seulement, s’il faut compter sur les canailles âpres au gain et expertes en plumage de pigeons pour la combattre, les amis de la démocratie ont du souci à se faire.
Que le Monstre en Spaghetti Volant vous touche de son appendice nouilleux.
Ramen

Mots-clés

Il semble que vous appréciez cet article

Notre site n'est pas devenu payant! Mais malgré le bénévolat de ses collaborateurs, il coûte de l'argent.

C'est pourquoi, si cet article vous a plu (et même dans le cas inverse), nous faire un micropaiement d'un ou de quelques euros nous aiderait à sauver notre fragile indépendance et à lancer de nouveaux projets.

Merci à vous.

Nous soutenir Don mensuel

entreleslignes.be ®2021 designed by TWINN Abonnez-vous !