semaine 14

Pendant le réchauffement climatique, la farce continue

Pasta par Michel Noirret, le 05 janvier 2020

Dessin de Wich

On vient donc de s’apercevoir, après une nouvelle tranche de Jambon, cette fois à propos des immigrés acceptés en Belgique qui se payeraient des maisons avec les allocations familiales, que décidément, la NVA n’est pas très présentable, surtout quand c’est le chef du gouvernement flamand qui emploie des arguments de bistrot tels que « j’ai entendu dire que… » Ça montre tout de suite, pour le cas où on l’aurait oublié, le niveau de nos nazillards. Si on y ajoute Franckenstein, celui à l’allure de nervi de service d’ordre facho, qui en remet une couche: « Et là-dessus, kess tu bois, Jan ?»  on a une vraie fête de l’esprit ! En ces jours de mercantilisme festif exacerbé, un peu d’élévation spirituelle ça fait du bien, on respire mieux.

Mais qui donc à rendu présentable un parti d’extrême droite, aux membres fréquentant assidument d’anciens nazis pas repentis du tout, ayant commis des exactions sur le Front de l’Est ?

« C’était leur choix » dixit tronche de Jambon qui n’y voyait pas malice. C’est vrai quoi ! Les types qui travaillaient aux crématoriums d'Auschwitz et autres lieux de villégiature, c’était aussi leur choix, on va pas leur chercher noise parce qu’ils ont fait un choix. Tout le monde fait des choix dans la vie ! Alors pourquoi pas eux ?

C’est l’amer Michel qui a réussi la transmutation d’un parti couleur vert-de-gris en parti propre sur lui, dont on peut serrer la main des membres sans devoir s’essuyer après.

Vous vous rappelez ? « Jamais avec la NVA ! »

On pensait, notamment avec les prises de position du père Michel, du temps de sa splendeur, que les libéraux avaient des principes.

Mais le petit, un malin, a lu le programme économique de la NVA . Bingo! c'était le même que celui du MR ! fallait s'associer sans état d’âme. Lorsqu’en plus d’un plan de carrière on a les dents qui rayent le parquet, au diable les références philosophiques, éthiques, etc. il s’agit de choses sérieuses, libérales et selon la doctrine de l’école de Chicago. On peut la résumer comme suit : Les « politiques » font gagner du fric aux entreprises, en échange les entreprises soutiennent les « politiques ». Et voilà pourquoi on dort de plus en plus dans la rue, chez nous et ailleurs.

Mais attention ! les « Chicago boys »  n’ont pas soutenu Pinochet, ah non ! c’étaient des libéraux, un peu ultras, mais vous savez comment ça va avec la jeunesse, un peu fou-fous, ils n’ont rien vu, rien fait de mal. Ils sont devenus, après le coup d'état, ministres de l’Économie chilienne ou conseillers des dits ministres, mais n’ont pas torturé eux-mêmes. Un économiste, ça ne torture pas soi-même.

Demandez aux universités, ULB, UCL, y a pas de cours de torture du peuple qui comprend rien à l’économie, ni en science éco, ni à Solvay.

Les mécontents qui ne sont pas convaincus, il y a du petit personnel pour s’occuper d’eux. Pendant les fusillades on regarde ailleurs. Les chiffres surtout. Quand on a été l’élève de Milton Friedman, le gourou de l'école de Chicago (avec un autre dont j'ai oublié le nom, j'ai pas la mémoire des gourous), Prix Nobel d’économie (les Prix Nobel, ça s’égare parfois), c’est la moindre des choses. Et si Milton Friedman est venu en personne rendre visite à Pinochet du temps de son règne, c’était juste comme ça. Il avait vu de la lumière et poussé la porte pour dire bonjour.

Aujourd’hui, Pinochet, ça fait un peu crade comme modèle public. Alors,on fait du Pinochet discrètement, à l’intérieur de l’entreprise, loin des regards. Voyez France-Télécom : 38 personnes poussées délibérément au suicide. Avouez tout de même qu’il y a du progrès ! il vaut mieux que les gens se jettent eux-mêmes par la fenêtre de leur bureau plutôt que de les jeter dans la mer par la porte d’un hélicoptère. C’est plus écologique.

Bon. Y avait pas de Prix Nobel à la NVA.1

Ni au MR.

Ça a très bien marché  quand même! La FEB est très contente et comme d’habitude ses membres ont bien profité des avantages fiscaux pour s’enrichir un peu plus et les Pue-la-sueur l’ont eu dans l’os. C’est pas moi qui le dit, c’est un rapport de la Banque Nationale paru le mois dernier, il le dit plus poliment que moi, ils sont bien élevés, eux. Bref, de la bonne et saine économie libérale.
Et le Charlot de passer pour un as de la politique. Quel coup de maître ! s’associer à la NVA alors que les autres partis faisaient des chichis à l'idée de faire la bise aux fachos. En les déguisant en honnêtes bourgeois, les apparences étaient sauves.

D’extrême droite la NVA ? Allons ! c’est le Vlams Belang l’extrême droite, voyons !

Devenir Premier ministre à 39 balais en doublant tout le monde sur la ligne d’arrivée, Waouh ! LE mec ! Quelle subtilité dans la manœuvre !

Je dois être un peu demeuré, mais j’appelle ça des manières de voyou. En politique c’est considéré comme un art, c’est pourquoi son parti l’a suivi sans rouspéter. Y allait avoir du butin à se partager; des portefeuilles, ils appellent ça. Comme les voyous.

Et là-dessus, après avoir sinon ruiné le pays, du moins rien arrangé à ses affaires publiques, ( Le Vif, en ligne, en dit plus et c'est du joli ! ) voilà notre héros qui devient président du conseil européen. Plus rien à voir avec toutes ces malheureuses histoires belges. Il sait y faire le p’tit ! Notez qu’après la Commission de Jean-Claude Junker, bienfaiteur de l’évasion fiscale quand il était Premier ministre du Luxembourg, entre personnes soucieuses du bien public il ne fera pas tache l’amer Michel.

C’est pas pour décourager Greta Thunberg, mais Wich me communique un lien qui permettra à chacun de constater que la bande de malfaisants dont elle pense éveiller la conscience sont des malfaisants endurcis depuis longtemps, fiers de l’être, et pas près de modifier quoi que ce soit à leur malfaisance, à part, éventuellement, dans les discours.

https://parismatch.be/actualites/environnement/345204/27-ans-avant-greta-thunberg-une-ado-de-12-ans-alertait-deja-le-monde-entier-dans-un-plaidoyer-passionne-video

Que le Monstre en Spaghetti Volant vous touche de son appendice nouilleux, en espérant qu’il vous a fait passer un joyeux Nouillel. Pour ce qui est de la nouvelle année, il ne se mêle pas de ça, il a créé le monde et le temps pour toujours et se fout comme d’un reste de macaronis refroidi de savoir si on commence l’année à telle ou telle date; c’est un tout. Puis, il manquerait plus qu’on lui demande des comptes sur tous les vœux de bonheur qui ont tourné à la mouscaille.

1Quoique je verrai bien Jambon Prix Nobel de toucheurs de boeufs dans les comices agricoles.

Mots-clés

Il semble que vous appréciez cet article

Notre site n'est pas devenu payant! Mais malgré le bénévolat de ses collaborateurs, il coûte de l'argent.

C'est pourquoi, si cet article vous a plu (et même dans le cas inverse), nous faire un micropaiement d'un ou de quelques euros nous aiderait à sauver notre fragile indépendance et à lancer de nouveaux projets.

Merci à vous.

Nous soutenir Don mensuel

Ajouter un commentaire

entreleslignes.be ®2020 design by TWINN