semaine 49

Mosaïque de citoyenneté

L'as-tu lu,lulu? par Nous on l'a lu, le 23 octobre 2020

Tant de sourires qui nous aident à coexister dans une harmonieuse urbanité.

Au lieu de « phobie », parlons de méconnaissance des autres, basée sur des stéréotypes qui mènent au rejet. Au lieu de « tolérance », parlons d’« acceptation » qui ne met pas de frontière au différences. En ces mots, la journaliste Maryam Benayad définit les contours de cette remarquable « mosaïque » de photos et de textes qui nous dépeignent la « mosaïque » humaine formée par les citoyennes et citoyens de traditions, de cultures, d’origines musulmanes en Wallonie et à Bruxelles.  

Les photographes du Collectif De Vizu, Viviane Stevens, Bénédicte thomas et Véronique Vercheval, nous offrent au travers de leurs objectifs des fragments de vie, des complicités douces et joyeuses, des moments de prière et de recueillement, des fêtes et des deuils, des solidarités et des complémentarités entre Wallons et Bruxellois qu’ils soient ou non de traditions, de cultures, d’origines musulmanes. Tout cela au pluriel car la réalité de notre coexistence est ainsi : complexe, diverse, subtile, évolutive.

En promenade le long du canal, dans un magasin, dans un atelier, dans la rue ou dans les parcs, dans une mosquée ou une maison communale, dans une salle de classe ou une association : nous nous côtoyons, nous échangeons, nous apprenons les uns des autres. On s’entraide parce qu’on souffre des même maladies ou accidents ou injustices. On rit ensemble des mêmes bévues, maladresses, blagues comme lors d’un spectacle de Ras El Hanout (que l’on vous conseille toujours !).

Tous ces sentiments nous sont offerts grâce à ces photos d’un noir et blanc magnifique et subtil.

Dans son texte, Bernard De Vos, Délégué général aux droits de l’enfant, nous prie de considérer ces jeunes musulmans comme des jeunes avant tout, donc rien n’est figé, tout reste possible. A nous de mettre en valeur leurs talents ce qui nous enrichira tous.

Barbara Mourin et Rachid Bathoum, l’une clinicienne interculturelle et l’autre socio-économiste, proposent une brève histoire des immigrations de confession musulmane en Belgique. Une aide précieuse pour que nous puissions changer notre regard afin de changer, ensemble, notre société afin qu’elle devienne plus juste et plus égalitaire, une société « dans laquelle le racisme et les discriminations seront une histoire ancienne, qui ne pourra se reproduire ».

Paroles d’espoir précisément au moment où, en France, la haine de l’autre a fait couler le sang d’un enseignant. Ce livre représente un merveilleux antidote aux poussées de fièvres racistes et islamophobes qui secouent nos sociétés. Il nous permet de retrouver l’humain dans sa fragilité et dans ses solidarités multiples pour construire ensemble la justice sociale, une culture riche des diversités. (Gabrielle Lefèvre)

 

Mots-clés

Il semble que vous appréciez cet article

Notre site n'est pas devenu payant! Mais malgré le bénévolat de ses collaborateurs, il coûte de l'argent.

C'est pourquoi, si cet article vous a plu (et même dans le cas inverse), nous faire un micropaiement d'un ou de quelques euros nous aiderait à sauver notre fragile indépendance et à lancer de nouveaux projets.

Merci à vous.

Nous soutenir Don mensuel

Ajouter un commentaire

entreleslignes.be ®2020 design by TWINN