semaine 28

Le féminisme est toujours dans la rue

L'as-tu lu,lulu? par Nous on l'a lu, le 30 mai 2020

Pour les femmes, les raisons de manifester sont toujours d’actualité. Photo © BELvue.

D’un côté nous applaudissons le personnel soignant, en majorité des femmes et ceux qui nous aident dans nos tâches ménagères, dans notre vie quotidienne quand on ne peut plus le faire soi-même (en majorité des femmes). De l’autre, nous avons des jeunes filles, des femmes qui sont harcelées dans nos rues, insultées, sifflées, traitées comme « des bouts de viande » dira l’une d’elle à la télé.

La fièvre du Covid-19 atteint-elle les testostérones de nos mâles trop confinés ?  Ou s’agit-il d’un exutoire à une rage d’impuissance physique et mentale qui bouscule certains d’entre eux ? Aux psy et aux sociologues de se pencher là-dessus.

Nous, nous avons profité du déconfinement partiel pour visiter l’expo « Libérer les femmes, changer le monde », « Le féminisme des années 70 en Belgique », qui sera ouverte jusque fin août. A l’entrée, de charmants jeunes homme assurent le service et la surveillance pour les très rares visiteurs. Pourtant, l’expo est gratuite mais on ne peut être que deux par salle. Ils pourraient être nos petits-enfants et ils ont souri avec un brin de commisération quand nous leur avons dit qu’on y exposait là les combats féministes et sociaux de notre jeunesse. Un univers totalement inconnu pour eux !

Ah, belle jeunesse qui oublie que sa libération psychologique, sociale et culturelle n’a été possible que grâce aux combats féministes commencés bien avant que les femmes n’obtiennent enfin le droit de vote et qui ont culminé dans les années 70 et 80. Quittant leur foyer, ces femmes dénoncent leur statut d’inférieures sexuellement déterminées, les inégalités odieuses que vivent les travailleuses si courageuses. Elles brisent les préjugés. Elles conquièrent la rue et les médias de masse. Elles parlent et se libèrent. Elles inventent ce monde qui fut enthousiasmant jusqu’à la grande désillusion des dernières années : échec du néolibéralisme mondialisé, accroissement des inégalités, exploitation criminelle des ressources naturelles, remontée du péril nucléaire, etc. Tout ce dont nous vous parlons sur votre site préféré.

Sortant de cette expo, j’ai fouillé fans ma bibliothèque et j’y ai retrouvé une pépite : le livre signé Marie Denis et Suzanne Van Rokeghem, « Le féminisme est dans la rue », Belgique 1970-75. Ed. POL-HIS (Politique et Histoire), dont je ne sais si on peut encore le trouver. Marie Denis, grande journaliste, co-fondatrice du magazine Voyelles avec Jeanne Vercheval et Suzanne Van Rokeghem, ces trois-là ont profondément changé la perception de la cause des femmes par le public. Dans ce livre, elles racontent la lame de fond féministe qui a bouleversé la société belge et qui culmina le 11 novembre 1972 lors de la première Journée des Femmes.

Alors, jeunes féministes d’aujourd’hui, syndicalistes, révolté.e.s de tous genre : allez-voir cette expo. Cela vous donnera des idées de révoltes, de contestations, de manifestations à mettre à la sauce moderne.

Et surtout, parlez à vos grand-mères ! Récoltez leurs souvenirs et souvenez-vous que le combat pour la dignité et les droits humains est sans cesse recommencé. (G.L.)

  • Une exposition du Centre d’Archives et de Recherches pour l’Histoire des Femmes (CARHIF), au Musée BELvue, 7 Place des Palais, 1000 Bruxelles. https://www.belvue.be/en/expofeminisme1970.
  • De Marie Denis, je trouve aussi dans ma bibliothèque ce livre « La rose des vents » (Ed. Quorum), compilation émouvante de ses rubriques sur la vie quotidienne, parues dans La Revue Nouvelle, avril 1974 à octobre 1994. https://fr.wikipedia.org/wiki/Marie_Denis

 

Mots-clés

Il semble que vous appréciez cet article

Notre site n'est pas devenu payant! Mais malgré le bénévolat de ses collaborateurs, il coûte de l'argent.

C'est pourquoi, si cet article vous a plu (et même dans le cas inverse), nous faire un micropaiement d'un ou de quelques euros nous aiderait à sauver notre fragile indépendance et à lancer de nouveaux projets.

Merci à vous.

Nous soutenir Don mensuel

Ajouter un commentaire

entreleslignes.be ®2020 design by TWINN