semaine 49

Des gouvernants hors la loi !

Edito par Gabrielle Lefèvre, le 15 décembre 2016

Image: 

Theo Francken chahuté à Gosselies, le 12 décembre. © http://www.rtl.be/info/regions/hainaut/theo-francken-accueilli-sous-les-...

L’éthique du far West envahit nos sphères politiques. Contagion trumpesque ? Il faut le craindre. Car comment qualifier le refus de notre secrétaire d’Etat à l’Asile et à la migration Theo Francken de délivrer des visas humanitaires à une famille d’Alep, malgré une décision de la Cour d’Appel de Bruxelles ?

La loi est la loi. Elle est la même pour tout le monde. Et les juges l’appliquent à tous, que l’on soit simple citoyen ou ministre. Si on la conteste, il y a les moyens de le faire, dans le cadre du système démocratique de séparation des pouvoirs. Un homme politique doit être le premier à respecter une décision judiciaire, quitte à entamer, après, un processus de discussion avec le législatif, à savoir l’ensemble du parlement, afin d’éventuellement changer une loi.

Refuser de suivre cette procédure, c’est se mettre hors la loi.

Refuser l’accueil d’une famille, sous prétexte qu’il s’agit d’ouvrir la porte à des milliers de réfugiés, est une absurdité basée sur un mensonge : des visas humanitaires sont délivrés au cas par cas. Par contre, cette affaire masque l’affligeante politique belge de refus de l’assistance aux victimes de guerre et de persécutions, ces réfugiés politiques que nous avons le devoir d’accueillir et d’aider en vertu des accords que nous avons signés à savoir les Conventions de Genève. A souligner : Theo Francken n’hésite pas à vouloir placer des réfugiés mineurs d’âge en centres fermés, au mépris de la Convention  européenne des droits de l’Homme. Aucune détention d’enfants n’est acceptable, clame la Ligue belge des Droits de l’Homme qui appelle les juges à se réveiller face à ces dérives.

Cette attitude de Theo Francken ressemble bien à une opération de pur populisme menée par la N-VA, visant à flatter son « peuple » en se présentant comme son unique défenseur face à des juges accusés par Bart De Wever d’être « déconnectés de la réalité ». Mais de quelle réalité parlons-nous ? Des inconforts et des tensions que nous vivons ? Or, ils sont créés par une crise économique et sociale provoquée par les politiques ultralibérales soutenues par ces mêmes partis qui attaquent notre gouvernance démocratique. Ou cette réalité de l’horreur : les injustices les plus graves provoquées par l’absence de courage de nos gouvernants face aux dictateurs qui refont la carte du monde en bombardant les populations civiles piégées dans les décombres de leurs villes ?

En agitant la peur populaire vis-à-vis des réfugiés et des migrants confondus, les partis de droite et d’extrême-droite masquent leurs échecs en matière de redressement économique, de justice et de protection sociale.

La propagande populiste et raciste s’amplifie : même le MR y succombe. D’abord en se taisant à propos de ce dépassement de la ligne rouge par Theo Francken, d’ailleurs pressenti comme futur président de la N-VA en remerciement de ses exploits liberticides. Ensuite, en ne condamnant pas un Alain Courtois, Premier échevin de la Ville de Bruxelles, qui place la courtoisie au-dessus des lois, puisqu’il refuse de célébrer des mariages si un des futurs conjoints ne veut pas lui serrer la main ! Heureusement, un autre échevin MR, de Schaerbeek, a rappelé que la loi est la loi et que ce manque de politesse n’est pas un motif légal de refus de célébration d’un mariage.

Mais il y a une autre propagande qui se développe, visant à saper notre perception des débats démocratiques. Le chef de groupe libéral à la Chambre, Denis Ducarme,  a lancé une petite bombe sur le PTB, parti de gauche extrême mais qui progresse lors de chaque élection par un processus tout aussi démocratique que celui qui a mené au pouvoir la droite extrémiste flamande. Pour Denis Ducarme, il faudrait établir un cordon sanitaire autour de ce parti comme on l’a fait (et on le conteste du côté flamand) pour le Vlaams Belang. Tactique perverse qui consiste à enfermer l’adversaire dans une définition de l’extrémisme, vague mais effrayante pour une partie de la population qui n’analyse pas les programmes des partis. Le PTB ne conteste pas notre système démocratique ni la structure du pays. Il dénonce les injustices sociales et économiques dont souffre la population, notamment la plus défavorisée. Il met en relief les inégalités inacceptables qui existent dans notre société. Il en débat avec les autres partis comme le PS, Ecolo, le CDH… Jouer la mouche du coche n’est pas faire de l’extrémisme politique. A ce jour, le PTB respecte la loi et le processus démocratique, ce qui n’est pas le cas de la N-VA… Ni de certains MR.

Cette bombinette de Denis Ducarme ne visait-elle pas, tout simplement, à déployer un écran de fumée devant le scandale de manque d’éthique d’un autre grand nom du MR : Armand De Decker, empêtré dans ce qui apparaît comme un net « estompement de la norme » entre mandat politique et activité d’avocat d’affaires. Le « Kazkhgate » est, précisément, le genre de « dérive » que dénonce avec force la gauche, extrême ou non du pays ! Dans cette affaire, là aussi la justice est affaiblie par le système de la transaction pénale qui viole deux principes : le droit à un procès équitable et l’indépendance des juges.

« Seuls des juges indépendants peuvent lutter contre l’arbitraire et l’abus de droit », rappelait ce 10 décembre, Françoise Tulkens, ancienne vice-présidente de la Cour européenne des droits de l’Homme et présidente d’honneur de la Ligue belge des Droits de l’Homme.

 Priver le système judiciaire de moyens et refuser de respecter les lois, c’est saper notre système démocratique et affaiblir la défense de la dignité humaine.

Compléments d'infos:

http://www.rtbf.be/auvio/detail_visa-a-une-famille-syrienne-manuela-cadelli-juge-pathetique-l-attitude-de-theo-francken?id=2167126

http://www.lalibre.be/actu/belgique/etat-voyou-recul-de-civilisation-les-magistrats-menent-la-fronde-contre-koen-geens-5739f7af35702a22d76d1d1d

 http://www.lalibre.be/actu/politique-belge/le-centre-droit-flamand-juge-le-cordon-sanitaire-non-democratique-583e5f34cd70356130785b92

http://www.liguedh.be/

 

Il semble que vous appréciez cet article

Notre site n'est pas devenu payant! Mais malgré le bénévolat de ses collaborateurs, il coûte de l'argent.

C'est pourquoi, si cet article vous a plu (et même dans le cas inverse), nous faire un micropaiement d'un ou de quelques euros nous aiderait à sauver notre fragile indépendance et à lancer de nouveaux projets.

Merci à vous.

Nous soutenir Don mensuel

entreleslignes.be ®2022 designed by TWINN Abonnez-vous !