semaine 48

"L'Arbre et la Pierre ", histoire d'un livre en Garamond 24

Chemins de traverse par Marcel Leroy, le 14 juillet 2020

Fragment de la couverture du livre signé Pierre-Jean Foulon (poèmes) et Daniel Fauville (linogravures). (PH.ML)

Le livre a été composé à la main par Etienne Olivier, à la Maison de l'Imprimerie de Thuin, pour les éditions du Spantole. Il comporte huit linogravures de Daniel Fauville et autant de poèmes de Pierre-Jean Foulon, plus une citation de l'architecte Tadao Ando. Elle dit ceci: "L'architecture doit rester silencieuse et laisser la nature parler directement au travers du soleil et du vent". Le papier Ingres exhale un parfum boisé. Son grain révèle un relief palpable. Quarante exemplaires de cet ouvrage ont été imprimés en garamond corps 24 -quasi des caractères d'affiche...- dans le musée posé sur une rive de la Sambre, au pied de la ville aux ruelles étranges. Le livre a été présenté à un petit groupe d'amateurs, dans la cour de la galerie Ephémère de Thuin, entre ciel et arbres, entre prairies et ruisseaux, sous les nuages et le soleil. Ce décor convenait à un ouvrage dont le titre est "L'Arbre et la Pierre" et dont le rêve serait d'emporter ses lecteurs quelque part dans les confins de la marche, de la méditation, du vent sur le courant de la rivière et de l'on ne sait quoi d'indicible, que l'on croiserait bien en ces parages, à condition d'en prendre le temps.

L'ouvrage n'est pas relié. Ses pages sont libres et doubles. D'un côté les mots. De l'autre les linos. Réunis dans un rectangle tranquille, on dirait une clairière, au fond d'un parc à peine dessiné, où les arbres, les pierres et les gens se croisent en silence. Ici, les lettres gravées dans l'encre imprégnant le papier finissent par ressembler au noir et blanc des linos. On est dans un chant du signe. Au fond, ce serait une architecture libre, entrelaçant dessins et mots. Sur les parois des cavernes, les images des premiers hommes formaient bien des mots, à leur façon, pas vrai? D'abord, lirait-on les textes du livre thudinien? On tombe sur "Y aurait-il autant de différences entre la cime d'un arbre et le toit d'un palais?" Ou bien, "Serait-ce utopie de bâtir des maisons en feuilles, écorces et branches?" Après avoir déchiffré les mots, le regard s'arrête sur les linos et les uns et les autres se conjuguent...

Pierre-Jean Foulon est conservateur honoraire du Musée de Mariemont, enseignant et surtout, au fond; surtout un poète. Comme le fut son père, Roger Foulon. Qui lança voici plus de cinquante ans les Editions du Spantole. Sur sa presse manuelle Viktoria Merkur, il fabriquait des recueils de poésie en quelques exemplaires, autant de bouteilles confiées à la mer avec des messages personnels et universels. La Galerie Ephémère présente actuellement une exposition consacrée au Spantole (du nom d'un vieux canon qui fait partie de l'histoire de Thuin) ainsi qu'aux artistes nombreux qui ont gravité autour de cette aventure. Daniel Fauville, peintre, graveur, sculpteur, anime depuis longtemps la galerie au coeur des prairies, avec sa compagne, Claude Thoirain. Depuis sa prime jeunesse,Daniel s'imprègne des éléments du monde (trams, terrils, usines, ziggourats, arbres...) pour les retenir sous forme de dessins, affiches, peintures, sculptures. 

"L'Arbre et la Pierre"est tenu de la rencontre entre deux sensibilités, en un lieu de mémoire où l'on parle et rit sans faire de manières. Fascinés par l'architecture, l'écrivain et le graphiste ont bâti un ouvrage qui serait comme une exposition vagabonde, un herbier de pages que l'on peut détacher, afficher au mur, partager, consulter comme on dérive au hasard d'une carte de géographie par les lignes d'un atlas ouvert dans une fracture du temps. Vous vous en souvenez, de ces moments où, en classe, après avoir regardé les nuages par la fenêtre, on voyageait en fixant la grande carte de Belgique qui occupait un pan de mur?       

Mots-clés

Il semble que vous appréciez cet article

Notre site n'est pas devenu payant! Mais malgré le bénévolat de ses collaborateurs, il coûte de l'argent.

C'est pourquoi, si cet article vous a plu (et même dans le cas inverse), nous faire un micropaiement d'un ou de quelques euros nous aiderait à sauver notre fragile indépendance et à lancer de nouveaux projets.

Merci à vous.

Nous soutenir Don mensuel

Ajouter un commentaire

entreleslignes.be ®2020 design by TWINN