semaine 49

L’or

Une édition originale par Thierry Robberecht, le 25 septembre 2022

© Serge Goldwicht

L’autopsie de la dépouille de la Reine d’Angleterre révéla qu’elle n’était pas morte de vieillesse comme on l’a longtemps cru et comme l’ont très souvent titré les journaux. Elle est morte empoisonnée par l’or. L’or est l’élément chimique de numéro atomique 79. Il n’est dangereux pour l’homme qu’en très grosses quantités. Des centaines de bijoutiers et de chercheurs d’or en meurent chaque année mais personne n’en parle parce que l’or est une valeur refuge. Où irait le beau monde de la Finance si chacun savait que la valeur refuge tuait ? Le sort tragique d’Elisabeth II fut scellé le jour de son couronnement dès le moment où elle porta la couronne et les bijoux royaux en or 24 carats. Dès qu’elles apprirent la nouvelle, des femmes quittèrent leur mari parce qu’elles étaient encore en vie malgré les bijoux qu’ils leur avaient offerts : « Ce n’est même pas de l’or, espèce de radin ! ». L

Le problème d’Elizabeth II, c’est que l’or se trouvait partout dans son existence jusque dans ses canapés, ses draps et sa taie d’oreiller rehaussés d’un fil d’or. Un tabloïd anglais a même titré : « La Reine dormait avec son assassin ! »

Dès qu’elles apprirent la nouvelle, beaucoup de têtes couronnées passèrent leurs nuits avec des SDF dans la rue parmi les poubelles sur de trop fines tranches de carton. Pas pour les aider, jamais, mais pour sauver leur peau.

Mots-clés

Il semble que vous appréciez cet article

Notre site n'est pas devenu payant! Mais malgré le bénévolat de ses collaborateurs, il coûte de l'argent.

C'est pourquoi, si cet article vous a plu (et même dans le cas inverse), nous faire un micropaiement d'un ou de quelques euros nous aiderait à sauver notre fragile indépendance et à lancer de nouveaux projets.

Merci à vous.

Nous soutenir Don mensuel

entreleslignes.be ®2022 designed by TWINN Abonnez-vous !