semaine 39

Frankenstein fait du José Happart

Pasta par Michel Noirret, le 16 septembre 2020

© WICH

Aaaaah ! jeunes gens, vous n’avez pas connu José Happart ? Il manque quelque chose à votre culture belge !
Je ne vais pas ici vous faire son panégyrique, je vous renvoie directement à une source intéressante, mais qui n’a pas été mise à jour depuis 2015. Apparemment, personne n’a voulu se taper le boulot. Faut dire que vers la fin, ça sent un peu le roussi (https://fr.wikipedia.org/wiki/Jos%C3%A9_Happart).
 

Ce José à part, après avoir quitté la charrue et le tracteur, devint député, non pas pas pour son sens de l’Etat ou sa vision politique mais parce qu'il s'avéra un excellent ramasseur de voix électorales  (avec ses petits à-côtés sympathiques).Il fit une longue carrière d’élu du peuple professionnel au PS. Contrairement à ce que croient les âmes innocentes, les magouilles qui éclaboussaient un peu tout le monde, ne pouvaient se pratiquer qu’avec l’accord tacite des autres formations politiques, sinon elles auraient crié au charron. Ce que l’une d’elles sans doute lésée — Le MR — a fini par faire. On dit que l’air a été purifié depuis. Allons faisons comme si !

A l’époque — le croiriez-vous ? — la Belgique avait des gouvernements comme s’il en pleuvait.
Aujourd’hui, il faut plus de 16 mois pour mettre en place un exécutif, à cette époque bénie on pouvait en avoir 3 ou plus, sur le même laps de temps, pourtant le fédéralisme n’existait pas encore !
Notre homme estima, lors de la formation d’un xème gouvernement, qu’il lui revenait une place de ministre. Ministre de n’importe quoi, mais ministre.
 

En vertu de quoi ?
En vertu que depuis le temps qu’il brillait plus par ses fonds de pantalons lissés sur les sièges du parlement que sur ses visions d'avenir de la Belgique, on lui devait une prime, au mérite. Sinon, c’était à vous dégouter de la démocratie.

Voilà donc que notre ami Théo Frankenstein nous la rejoue, version flamande.

La NVA, dont Frankenstein est une valeur sûre, est conduite par Bart De Wever, un fin stratège, du moins à ce que dit son service de presse et que répètent les journaux. Il a tiré une balle dans le pied de son parti lors de la précédente législature.

Si on cherche des volontaires pour lui en loger une deuxième, je suis prêt à suivre des cours de tir.

Récompense de ses récents exploits d’habile tacticien ? Alors que les statuts de la NVA ne prévoient que deux mandats pour son président, tel un satrape il a encore obtenu une dérogation pour être reconduit, à plus de 90% des voix, comme d’hab. Faut pas faire dans le mesquin.
Il n’en reste pas moins que la NVA va probablement se retrouver comme une tache d’huile sur l’Escaut, mais pas aux commandes du pays. Du coup, Frankenstein, célèbre chasseur d’immigrés lors du précédent gouvernement, ne sera pas ministre de celui qui vient.

« Ce n’est pas normal sur le plan démocratique que je ne sois pas ministre », affirme-t-il dans La libre Belgique, du 10/09.

On a beaucoup de peine pour lui. Mais c’est toujours plaisant de voir un ami des guerriers nazis flamands prendre à témoin et dans ses bras, la démocratie. Pour mieux l’étouffer ? Maintenant, au moins, il ne devra plus faire la chattemite pour clamer qu’il faut en finir avec elle, salope qui n’a pas reconnu son talent.

Pour ces énergumènes, la démocratie est leur petite entreprise. Ils espèrent y avoir de l’avancement au mérite. C’est vous dire en quelle estime ils tiennent les citoyen§s : des consommateurs, aux heures d’ouverture de la boutique et selon ce qu’il y a en rayons.

Cet éminent démocrate, lorsqu’il sévissait comme secrétaire d’État (seulement secrétaire d’Etat, pour un homme de cette envergure ! C’est déjà à vous dégouter !!) avait mis au point, avec la complicité d’un de ses camarades de Section d’Assaut, un petit subterfuge pour n’accueillir en Belgique que des réfugiés chrétiens. Les autres, musulmans en tête, pouvant tranquillement se noyer en mer.
Il est vrai que certains, comme les frères Kouachi ou Amedy Coulibaly, auraient dû être noyés dès leur naissance. On aurait encore les dessins de Cabu, Wolinsky et toute la bande.
Oh ! bien sûr ! on pourrait m’accuser ici de vouloir justifier les bourreaux d’enfants. Mais tout de même, si monsieur et madame Hitler avaient été de cette engeance et qu’à force de sévices horribles ils aient zigouillé le petit Adolph, ça aurait épargné bien des malheurs à leurs semblables.

C’est l’inconvénient de la loi de l’Evolution : on se sait jamais d’avance sur quoi on va tomber.

Il est temps que Dieu revienne et qu’à l’occasion, au lieu d’un quelconque clampin naissant des couilles d’un père et du ventre d’une mère, il en sorte plutôt une bonne punition pour l’humanité qui n’aime pas assez Dieu.
Frankenstein l’avait bien compris qui ne voulait sauver que des chrétiens.

- Ben quoi, dit l’homme en descendant du singe, tout le monde peut se tromper !

Que le Monstre en Spaghetti Volant vous touche de son appendice nouilleux.
Ramen.

Mots-clés

Il semble que vous appréciez cet article

Notre site n'est pas devenu payant! Mais malgré le bénévolat de ses collaborateurs, il coûte de l'argent.

C'est pourquoi, si cet article vous a plu (et même dans le cas inverse), nous faire un micropaiement d'un ou de quelques euros nous aiderait à sauver notre fragile indépendance et à lancer de nouveaux projets.

Merci à vous.

Nous soutenir Don mensuel

Ajouter un commentaire

entreleslignes.be ®2020 design by TWINN