semaine 51

Le piège à poète

Le Chant la vie par Serge Noël, le 13 décembre 2016

Je ne suis pas un bon critique. Je cherche partout les aventures et la folie.

Quand Jean-Fred m’a demandé de critiquer le recueil de poèmes de Jean Rebuffat, je me suis dit : de quel droit ? Et puis j’ai ouvert le livre, et je me suis laissé prendre au piège à poète.

Si vous cherchez les grands exploits, les statues historiques, les voyages épiques, ne faites pas comme moi, n’ouvrez pas ce livre.

Vous n’y trouverez que le mot quotidien, avec un rien de rêve, un rien de nostalgie, un sentiment qui vient à l’homme lorsque, son temps apparemment fait, il se retourne et s’interroge.

Ici les mots sont métisses de rêve et de réalité : jamais résignés, jamais révoltés, toujours de ce bon sens qui fait les républiques et les démocraties dont on voudrait voir le jour.

Un journaliste qui a passé sa vie à décrire, à expliquer, à décrypter, vous offre aujourd’hui les mots tranquilles de la vie qui s’enfuit.

« L’histoire n’est pas encore finie

Elle n’est même pas encore écrite »

dit le poète en quête d’une raison.

Mélanger ainsi que fait Jean les mots du petit déjeuner et des régions rêvées :

« Je m’évaderai à jamais » dit-il encore.

Cette poésie faite de pas grand-chose, des outils que l’on prend en main pour réparer le fond de la vie, voilà ce que vous trouverez ici. Un homme qui se dit être seul (mais que l’on ne croit pas), un homme hanté par l’Histoire au singulier, avec ses mots simples et quotidiens, qui vous emmènent, les yeux grand ouverts, sur la vie et sa suite, la mort, ou pour mieux dire la vieillesse et son cheminement paradoxal ; voilà ce que vous propose Jean Rebuffat, avec son « Heure du bouclage », et son étrange envie de partager le temps, la vie, peut-être le regret, mais du moins toujours le goût de vivre et d’aimer.

En parlant d’amour, si vous aimez la vie, aussi rude et étrange fût-elle, ouvrez, comme moi, le recueil de Jean, et trouvez-y des raisons de ne pas renoncer à votre passé, ni votre présent, dans l’espoir d’un futur fait de la même épaisseur humaine, et des mêmes combats.

Serge Noël
______________________________

Infos pratiques pour acheter le livre: http://www.jacques-andre-editeur.eu/web/ouvrage/358/L%27+Heure+du+bouclage.html et  http://www.jeanrebuffat.com/?p=9

La page Facebook de Jean Rebuffat poète : https://www.facebook.com/jeanrebuffatpoete/?fref=ts

Ajouter un commentaire

entreleslignes.be ®2018 design by TWINN