semaine 15

Sous le signe d’Alechinsky

Pérégrinations par Lucie Van de Walle, le 08 avril 2021

Pierre Alechinsky : À propos de Binche, (1967). Encre de Chine et lavis sur vergé ancien. Don de l’artiste. © MRAB Bruxelles

Sous le titre  de « Carta Canta », les Musées Royaux des Beaux-Arts à Bruxelles proposent aux visiteurs d’aller à la rencontre de Pierre Alechinsky. Ce peintre belge très coté dans le monde a fait plusieurs donations au MrBAB assurant ainsi la pérennité de son art, et cette institution serait bien ingrate de ne pas faire honneur à cette belle réserve. Et ce sont 200 dessins et tableaux réalisés entre la fin de la Seconde Guerre mondiale et aujourd’hui que, tel un fil rouge qui relie différents espaces, on peut suivre l’évolution de l’artiste. En 70 ans de création, les choses ont vraiment beaucoup bougé. 

Dès le patio, on rencontre deux oeuvres aussi exceptionnelles que monumentales, mais la majorité des oeuvres proposées sont des travaux sur papier - bien sûr, pas n’importe quel papier - et les connaisseurs sont ravis d’identifier leurs origines et qualités. Dessins, aquarelles, eaux-fortes, lithographies se succèdent en rangs un peu trop serrés, si bien que l’attention peut facilement faiblir. 

On sait que à l’époque CoBra, le peintre belge utilisait l’huile, matériau qu’il a progressivement abandonné au bénéfice de médium plus souples. C’est ainsi que tout au long de son parcours, Pierre Alechinsky a travaillé beaucoup de techniques différentes et si le geste du dessin reste partout primordial, on y détecte ce trait unique qui fait le lien entre le signe et l’écriture, cheminement qui lui vient de sa connaissance de la calligraphie orientale. S’il y a beaucoup d’utilisations d’encres, Alechinsky s’est tourné avec bonheur vers la peinture acrylique, et c’est en 1965 qu’il inaugure ses peintures « à remarques marginales » oùB, un peu à la manière de la BD, l’image centrale est sur ses quatre côtés, entourée de « vignettes » explicitant le sens du tableau. Il est probable que c’est sous cette forme souvent spectaculaire que, hormis les experts, l’amateur se représente les créations d’Alechinsky. 

Ainsi qu’annoncé plus haut, cette exposition « Carta Canta » est organisée dans différentes salles du MrBAB, créant une interaction avec d’autres artistes habituellement logés dans différentes sections. Ainsi certaines oeuvres d’Alechinsky répondent-elles par exemple à celles d’Ensor, de Magritte, de Spilliaert, de Khnopff, de Seurat et de bien d’autres, créant ainsi bien d’agréables surprises.


Carta Canta - AlechinskyLes Musées Royaux des Beaux-Arts de Belgique, rue de la Régence, 1000 Bruxelles.
Sur réservation. Voir : www.fine-arts-museum.be

Mots-clés

Il semble que vous appréciez cet article

Notre site n'est pas devenu payant! Mais malgré le bénévolat de ses collaborateurs, il coûte de l'argent.

C'est pourquoi, si cet article vous a plu (et même dans le cas inverse), nous faire un micropaiement d'un ou de quelques euros nous aiderait à sauver notre fragile indépendance et à lancer de nouveaux projets.

Merci à vous.

Nous soutenir Don mensuel

entreleslignes.be ®2021 designed by TWINN Abonnez-vous !