semaine 44

La franc-maçonnerie est-elle une secte?

Emois et moi par Jean Rebuffat, le 28 avril 2017

L'illustration montre un service à café d'inspiration maçonnique qui était exposé en 2016 à la BNF-François Mitterrand. Photo © Jean Rebuffat

On entend souvent dire que le secret entourant la franc-maçon serait la preuve qu'elle a quelque chose à cacher – un complot, un pouvoir occulte, un réseau. On la compare parfois à une secte. Ce dimanche, l'occasion vous est donnée de vous faire votre opinion. Rendez-vous donc au 79 de la rue de Laeken, dans le centre de Bruxelles, et visitez Masonica, le troisième du nom, la journée du livre maçonnique qui est accessible à tous et qui se tient dans des locaux maçonniques, plus particulièrement dans le Grand Temple, classé monument historique et récemment restauré. Cette ouverture au public n'est pas fréquente quoiqu'assez rare (les locaux sont très souvent ouverts lors des Journées du patrimoine).

La franc-maçonnerie, mais sans doute vaudrait-il mieux dire les franc-maçonneries, tant il y a d'obédiences différentes, et au sein d'elles tant de loges différentes à l'intérieur desquelles les membres sont eux-mêmes très loin d'être semblables entre eux, suscite une littérature abondante et il n'y a pas qu'à Bruxelles où la culture maçonnique s'expose. Cette littérature va du polar à l'ésotérisme et on retrouvera tous les renseignements pratiques sur les auteurs, les dédicaces, etc., dans notre agenda et sur le site de l'organisation.

Cette année (la manifestation a lieu les années impaires, en alternance avec celle de Lille), une série de débats viendront compléter l'information du grand public en abordant des thèmes variés pour lesquels, une fois encore, on peut se référer au site Masonica. Je modérerai le tout premier de ces débats, «La franc-maçonnerie est-elle une secte?». Une pirouette souvent émise est que justement, la franc-maçonnerie est l'inverse d'une secte: il est difficile d'y entrer (il y a une procédure de parrainage mais les candidatures spontanées sont également traitées) mais facile d'en sortir, alors que d'une secte, chacun sait que la quitter est autrement plus compliqué qu'y adhérer. Une secte, pour ne reprendre qu'un seul argument, est monolithique, alors que la maçonnerie est diverse, mais n'anticipons pas le débat auquel, bien sûr, le public présent peut participer. Car à l'inverse d'une idée reçue, la franc-maçonnerie n'a rien à cacher et rien n'interdit à ses membres de se dévoiler, c'est-à-dire de révéler leur appartenance. Dans une société libre et tolérante, idéalement, tous les maçons devraient pouvoir le faire, et bon nombre le font, mais les fantasmes n'étant pas encore extirpés et l'institution ayant fourni plus de victimes que de bourreaux à la barbarie, ce qui n'est pas permis est de révéler la liste des membres ou la qualité maçonnique de tel ou de telle. Le vrai secret, lui, se cache bien ailleurs: le secret maçonnique réside dans l'initiation et dans le travail en loge. Quelque part, il relève de l'ineffable, de l'indicible, de l'intime et ce n'est pas en vain que l'on parle parfois d'art royal.

Tout cela vous semble abstrait et compliqué ou n'efface pas votre méfiance? Venez.

 

Il semble que vous appréciez cet article

Notre site n'est pas devenu payant! Mais malgré le bénévolat de ses collaborateurs, il coûte de l'argent.

C'est pourquoi, si cet article vous a plu (et même dans le cas inverse), nous faire un micropaiement d'un ou de quelques euros nous aiderait à sauver notre fragile indépendance et à lancer de nouveaux projets.

Merci à vous.

Nous soutenir Don mensuel

Commentaires

Portrait de Mahamadoumoucher
Sa m intéresse

Ajouter un commentaire

entreleslignes.be ®2020 design by TWINN