semaine 33

Théâtres de papier

Pérégrinations par Lucie Van de Walle, le 03 décembre 2021

Le Théâtre Français - 1880-1890, lithographie mise en couleur avec pochoirs, collé sur carton ©kmkg-mrah

C’est une exposition tout à fait charmante que « Magical Theatres », proposée par les Musées Royaux d’Art et d’Histoire. Elle a lieu dans la monumentale Porte de Hal qui est le dernier vestige de la seconde enceinte de Bruxelles, à une époque où la ville était fortifiée. 

Cette exposition met en valeur les théâtres de papier - aussi appelés théâtres miniatures ou théâtres de table - qui furent un divertissement familial apprécié dès le XIXème siècle. Selon l’état de leurs finances, les  amateurs pouvaient acquérir ces théâtres entièrement montés et peints à la main, soit acheter des planches en noir et blanc, dont les décors et les personnages étaient à découper et à colorier. Un loisir source de convivialité pour les familles et lequel a évolué pendant un peu plus d’un  siècle. Peut-être, les aînés parmi nos lecteurs se souviennent-ils de ces moments combien délectables. 

Au début de ce qui devint une véritable mode, les premiers théâtres de papier n’étaient pas des jouets, mais des objets proposés pour le plaisir des yeux, à l’instar des boites d’optiques du XVIIIème siècle. Par la suite, il s’agissait d’installer les décors, de mettre en place les figurines et de jouer les pièces pour lesquelles il existait des livrets adaptés. Le répertoire du « grand théâtre » trouve ainsi écho sur les scènes en papier, avec des adaptations des oeuvres Shakespeare, de Schiller ou même des opéras de Mozart ou de Wagner. 

Le parcours de « Magical Theatres » est proposé en six étapes. Bien entendu il y a de magnifiques théâtres complets, avec avant-scène et plusieurs décors à coulisses inspirés, par exemple, de la vie quotidienne ou illustrant des contrées exotiques. Il y a de délicates planches de construction telles qu’elles apparurent à Londres chez William West en 1811. D’autres éditeurs emboîtèrent le pas  de cet éditeur pour rapidement gagner le reste de l’Europe. On trouve aussi des petits théâtres en bois venus de Nuremberg, grand centre de fabrication de jouets depuis le Moyen-Âge jusqu’à aujourd’hui.

Après la Première Guerre mondiale, la popularité de ces petits théâtres décline, mais ils ne disparaissent pas complètement et des exemplaires basés sur des dessins de Walt Dysney ou encore sous forme d’un théâtre en plastique (2009) imaginé par Playmobil ont, timidement, pris le relais.

D’autres pièces, telle une superbe maison de poupée, dont une habitation bourgeoise de la rue Froissard à Bruxelles fut le modèle, est laissée à l’admiration des visiteurs. 

Parents plus ou mois éloignés du théâtre de papier, le théâtre de marionnettes et le théâtre d’ombres sont également représentés, tout comme le «  kamishibai », petit théâtre mobile, support d’une technique de narration japonaise. 

Comme cette exposition trilingue (Fr-Nl-Eng) s’adresse aux familles, les organisateurs ont prévu quelques animations virtuelles dont Le Chat Botté, personnage de papier, est la vedette. Enfin, j’engage les parents à visiter le site de l’exposition afin de connaître le menu des belles activités destinées aux enfants. Toutes ces initiatives font honneur à un patrimoine oublié de nos jours, et dont la majorité des pièces sont pour la première fois montrées au public. 

Magical Theatres : Porte de Hal, Boulevard du Midi, 150, 1000 Bruxelles , jusqu’au 4 décembre 2022. Fermé le vendredi ! Information  : +32 (02) 533 34 51 ou  portedehal@kmgh-mrah.be

 

Mots-clés

Il semble que vous appréciez cet article

Notre site n'est pas devenu payant! Mais malgré le bénévolat de ses collaborateurs, il coûte de l'argent.

C'est pourquoi, si cet article vous a plu (et même dans le cas inverse), nous faire un micropaiement d'un ou de quelques euros nous aiderait à sauver notre fragile indépendance et à lancer de nouveaux projets.

Merci à vous.

Nous soutenir Don mensuel

entreleslignes.be ®2022 designed by TWINN Abonnez-vous !