semaine 38

Symphonie animale

Pérégrinations par Lucie Van de Walle, le 24 août 2016

Un paysage sonore de Bernie Krause © L.VdWalle

Exposition

Jusqu’à ma récente visite à la Fondation Cartier à Paris, j’ignorais l’existence de la profession de bio-acousticien. À y réfléchir, pas mal de spécialités se sont développées grâce aux progrès de la technologie et probablement d’autres domaines s’ouvriront-il encore à la science, et  partant à l’imagination des artistes. Car ici il s’agit en fait  de démarche artistique.

L’Exposition « Le Grand orchestre des animaux », trouve sa source dans le travail de Bernie Krause. Ce scientifique américain fut d’abord une figure de la musique électronique et a contribué à l’élaboration de bandes-son célèbres, comme celle de « Rosemary’s Baby » ou d’« Apocalypse Now ». Devenu bio-acousticien, Bernie Krause est l’inventeur, en quelque sorte, de la biophonie qui désigne les sons émis par des organismes vivants, plus précisément des organismes vocalisants, des larves aux grands singes. Bernie Krause nous apprend donc que chaque espèce animale a sa propre signature acoustique et s’inscrit dans un « paysage sonore », celui de l’écosystème dans lequel il vit. Je ne peux approfondir ce concept, mais des interviews publiés sur la toile renseigneront ceux qui se passionneraient pour ce sujet.

Même si le son en tant que symphonie naturelle constitue le pôle de cette exposition, elle est articulée en plusieurs parties et sur plusieurs supports. Il y a des photographies, des vidéos et des installations plus sophistiquées.  Des artistes du monde entier, dont des « Macronautes » et, bien sûr Bernie Krause, occupent, chacun à leur manière, les différentes salles. 

Pour ce qui concerne précisément Bernie Krause, une salle est lui est consacrée avec des immersions à la fois sonores et visuelles dans la jungle, les marais et  la forêt, de plusieurs parties du monde, soit un univers ayant, jusqu’à présent, échappé au vacarme de notre siècle. Une expérience esthétique et sonore absolument fascinante.

Plus qu’étonnantes aussi sont ces « Chroniques du Plancton », une fabuleuse série de photographies d’animaux invisibles au regard de commun des mortels. Enfin, des vidéos plus classiques ramènent aux animaux assez particuliers et choisis pour leur très grande beauté.

Les personnes qui n’ont pas l’opportunité de se rendre à la Fondation Cartier pour visiter cette exposition vraiment originale, instructive et esthétique  peuvent se faire une idée des paysages sonores signés Bernie Krause via le site www.legrandorchestredesanimaux.com
_______________________________________________________________

« Le Grand orchestre des animaux » : Fondation Cartier pour l’art contemporain, Boulevard Raspail 261, 75014 Paris. Jusqu’au 8 janvier 2017, tous les jours sauf le lundi.

 

Il semble que vous appréciez cet article

Notre site n'est pas devenu payant! Mais malgré le bénévolat de ses collaborateurs, il coûte de l'argent.

C'est pourquoi, si cet article vous a plu (et même dans le cas inverse), nous faire un micropaiement d'un ou de quelques euros nous aiderait à sauver notre fragile indépendance et à lancer de nouveaux projets.

Merci à vous.

Nous soutenir Don mensuel

entreleslignes.be ®2021 designed by TWINN Abonnez-vous !