semaine 05

L’Icare de Lautertal

Pérégrinations par Lucie Van de Walle, le 05 avril 2017

Gustav Mesmer©musée Arts et Marges

Qui est Gustav Mesmer ? Vous pourriez l’apprendre en visitant la galerie “Art et Marges” à Bruxelles, lieu dédié aux outsiders de la création plastique. En ce qui concerne Gustave Mesmer (Allemagne 1903-1994), sa présence aux cimaises est lié à son très long séjour en institution psychiatrique. Le malheureux n’avait il pas imprudemment mis publiquement en doute les dogmes de l’Eglise ? Il fut enfermé en 1929 avec un diagnostic très approximatif  - à savoir "schizophrénie à progression lente". Etait-il fou au départ, on ne sait. Ce qui est certain, c’est qu’il l’était au bout de son enfermement quasi carcéral.

Un homme enfermé rêve souvent de liberté et c’était l’obsession de Gustav Mesmer. Peut-on imaginer son état au bout de tant d’années de psychiatrisme allemand et sec ? Par bonheur à l’âge de 61ans , il fut  transféré – je n’ai pas compris où – et il a pu disposer d’un atelier pour enfin bricoler ses vélos volants. Jusqu’à alors, il avait fait des dessins, qui – de loin tout de même – font penser aux croquis de Léonardo da Vinci. À l’image du grand maître dont il n’avait jamais entendu parler, il a écrit aussi toutes sortes de traités, par exemple sur la vie domestique ou inventé un alphabet.

À 61 ans donc, cet esprit manifestement créatif et qui – par quel tour de force – ne fut pas éliminé par les nazis, a enfin pu s’occuper de liberté.

Réalisés avec des bâches plastiques de récupération, du bois, des clous récoltés, etc. les vélos volants n’étaient en aucun cas des engins pouvant voler, et font un peu penser à l’œuvre du plasticien belge Panamarenko.

Par ailleurs, ainsi que le montre une vidéo projetée dans une salle d’Art et Marge, Gustav Mesmer n’était pas spécialement téméraire sur son vélo volant et mettait rapidement pied à terre quand le vélo – pour lequel il avait conçu plusieurs paires d’ailes - semblait prendre un peu d’autonomie. Du reste, n’était-il pas équipé d’un casque et de protections de sa composition lesquels, selon nos critères, représentaient un réel danger en soi.

Alors, qu’expose Art et Marges ?

Pour le principal, il y a deux exemplaires d’engins utilisés par Gustav Mesmer, dont son ancien vélo de base, aux pneus hyperlisses et harnaché d’accessoires hyperlourds. Il y a des dessins, dont un assez long déroulé de différents modèles de vélos volants. Il y a aussi des photographies, dont quatre grands formats carrés qui sont signés par Stephan Hartmeir, lequel a suivi Gustav Mesmer et à créé une fondation pour valoriser l’oeuvre vraiment attachante de cet homme beaucoup à plaindre pour son destin qui me semble tragique par l’engrenage dont il fut victime.

Mais les images où Gustav Mesmer traversant la campagne en souriant et en chevauchant son vélo volant, peut nous suggérer qu’au moins, il a connu des moments de liberté.

 

Gustav Mesmer, Musée Art et Marges, rue Haute, 314, 1000 Bruxelles. Jusqu’au 6 juin 2017. Fermé le lundi, ouvert de 11 hà 18 h.

 

Il semble que vous appréciez cet article

Notre site n'est pas devenu payant! Mais malgré le bénévolat de ses collaborateurs, il coûte de l'argent.

C'est pourquoi, si cet article vous a plu (et même dans le cas inverse), nous faire un micropaiement d'un ou de quelques euros nous aiderait à sauver notre fragile indépendance et à lancer de nouveaux projets.

Merci à vous.

Nous soutenir Don mensuel

entreleslignes.be ®2023 designed by TWINN Abonnez-vous !