semaine 04

Le parapluie bouddhiste

Question d'optique par Jean-Frédéric Hanssens, le 24 juin 2016

C'était cette année au Laos dans la campagne aux alentours de Luang Prabang.

Nous roulions trop vite à mon goût. Le chauffeur était pressé de rentrer en ville. Après une longue descente sinueuse, nous touchons le fond de la vallée. Il est obligé de ralentir pour traverser un pont étroit. Je scrutais depuis plusieurs minutes la luminosité rasante de cette fin de journée qui léchait la plaine. A présent, nous avançons au pas, j'ai le temps d'apercevoir la campagne et des silhouettes dans les champs. Cette fois je lui demande de s'arrêter, ce qu'il fait manifestement à contre cœur.  Après quelques centaines de mètres à travers ces champs d'un vert éclatant , je repère ce parapluie couleur safran,  la teinte utilisée par les bouddhistes qui se rapproche le plus de l'or. Cette tonalité utilisée sur les statues n'est pas l'expression ostentatoire de richesse ou de rareté, mais l'or représente la pureté intrinsèque de la pensée déliée (délivrée) des attaches mondaines et individuelles. La robe couleur orange est le signe du renoncement librement adopté par celui qui la porte.
Et cette femme qui assemblait paisiblement des petites bottes de persil plat était là comme un cadeau qui m'était donné pour embellir cette scène.

photos: 

<p>Photo &copy; Jean-Frédéric Hanssens</p>

Il semble que vous appréciez cet article

Notre site n'est pas devenu payant! Mais malgré le bénévolat de ses collaborateurs, il coûte de l'argent.

C'est pourquoi, si cet article vous a plu (et même dans le cas inverse), nous faire un micropaiement d'un ou de quelques euros nous aiderait à sauver notre fragile indépendance et à lancer de nouveaux projets.

Merci à vous.

Nous soutenir Don mensuel

entreleslignes.be ®2022 designed by TWINN Abonnez-vous !