semaine 49

On aurait dû.

Mots clés décroisés par Roger Avau, le 19 janvier 2017

Photo © Guillaume Istace

L’avenir a ceci de fâcheux, c’est qu’il est arrivé avant que nous ayons eu le temps de nous y préparer.

La fourrure, c’est une peau qui change de bête. (potdecitations.com)

Quand on est jeune on fait tout pour plaire, quand on est vieux on fait tout pour ne pas déplaire.

La différence entre une démocratie et une dictature, c’est qu’en démocratie tu votes avant d’obéir aux ordres ; dans une dictature, tu perds pas ton temps à voter. (Charles Bukowski)

Nous avons toujours tendance à valoriser ce qui vient de loin, sans jamais reconnaître la beauté qui nous entoure. (Paulo Coelho)

L’encre ne pesait plus sur ses pages parce que la grâce du vide allégeait son existence. (Philippe Claudel)

Le crépuscule d’un homme voit se lever l’aube d’un autre.

La crise d’autorité s’aggrave. Des amis romanciers m’avouent qu’ils ne parviennent même plus à se faire obéir de leurs personnages. (Philippe Bouvard)

Il ne nous entend visiblement pas.

Si on veut changer sa destinée, il faut être actif. En restant assis, la vie s’impose à vous. (Madonna)

La vie est pleine de nuages. Et nous sommes à l’intérieur des nuages. Et parfois c’est si noir que le noir vient en nous. (Alice Ferney)

J’aime me sentir perdu dans la bonne direction.

Le caractère éphémère du sentiment humain est proprement risible. (Siri Hustvedt)

J’ai l’impression que l’enfer c’est le paradis regardé de l’autre côté. (Umberto Eco)

Ma mère ne se servait de son ordinateur dernier cri pour jouer au solitaire. (Sarah Dessen)

J’ai l’impression d’avoir perdu tout contrôle, et quand je me regarde je ne sais plus qui je suis. (Alice Kuipers)

Les hommes commencent par vous aimer ; puis, brusquement, sans motif, ils ne vous aiment plus. Et ils vous disent alors : « Comme tu as changé ! » (Anonyme)

Quand Adam se plaignit de la solitude, ce n’est pas une dizaine d’amis que Dieu créa pour lui, mais une seule femme !

les vrais criminels sont ceux qui tuent les rêves des autres (Louis Savary)

Il parla de valves et de siphons. Il donnait l’impression d’en savoir gros sur la vie, en général. (Michel Houellebecq)

Commencer par s’accepter petit, c’est déjà accomplir un grand pas.

Je suis congelé et tu es morte et je t’aime. (Vanilla Sky)

Dans la vie, deux mots t’ouvriront beaucoup de portes: pousser et tirer. (#Antho)

Il semble que vous appréciez cet article

Notre site n'est pas devenu payant! Mais malgré le bénévolat de ses collaborateurs, il coûte de l'argent.

C'est pourquoi, si cet article vous a plu (et même dans le cas inverse), nous faire un micropaiement d'un ou de quelques euros nous aiderait à sauver notre fragile indépendance et à lancer de nouveaux projets.

Merci à vous.

Nous soutenir Don mensuel

entreleslignes.be ®2022 designed by TWINN Abonnez-vous !