semaine 27

Bonnes et prudentes fêtes

Edito par Jean Rebuffat, le 17 décembre 2021

Image: 

Ah, si l'année pouvait s'achever dans l'insouciance... L'être humain est résilient. L'espace d'un instant, sur la Grand-Place de Bruxelles, à la recherche de l'esprit de Noël... Photo © Jean-Frédéric Hanssens

Voici venir ce qu’on appelle généralement la trêve des confiseurs, probablement parce que c’est l’époque de l’année où ils travaillent le plus. Ils ne sont cependant pas les seuls à s’agiter plus que de raison en cette quinzaine où l’arbitraire d’un calendrier nous vaut un changement de millésime. Traditionnellement, tout ce qui est concerné par le secteur des cadeaux, des loisirs et des voyages, bref, par le bon temps qu’on se donne, est à plein régime. Sauf que…

Sauf que la pandémie et ses sursauts change la donne, cette année comme l’an dernier. Il y a bien un léger répit, pour l’instant : pas de couvre-feu, de bulle, etc. Le vaccin, qui a déjà un an lui aussi, est venu à la rescousse. Tant mieux. En attendant omicron… Donc ce qui travaille beaucoup, pour l’instant, c’est le secteur médical, au sens large, depuis la recherche jusqu’au personnel hospitalier. Aux optimistes qui comptent sur la virulence apparente un peu moindre de ce variant par rapport au delta, dominant actuellement, rappelons que cela n’empêchera rien du tout, car même en imaginant qu’il est deux fois moins mortel, s’il est quatre fois plus répandu, et surtout s’il se répand quatre fois plus vite, non seulement il y aura plus de morts mais encore les services hospitaliers seront noyés.

Toute l’équipe et moi-même vous souhaitons donc une trêve des confiseurs heureuse mais prudente : nous avons envie de vous revoir l’année prochaine, que nous souhaitons tous autant que vous meilleure que 2020 et 2021.

Mots-clés

Il semble que vous appréciez cet article

Notre site n'est pas devenu payant! Mais malgré le bénévolat de ses collaborateurs, il coûte de l'argent.

C'est pourquoi, si cet article vous a plu (et même dans le cas inverse), nous faire un micropaiement d'un ou de quelques euros nous aiderait à sauver notre fragile indépendance et à lancer de nouveaux projets.

Merci à vous.

Nous soutenir Don mensuel

entreleslignes.be ®2022 designed by TWINN Abonnez-vous !