semaine 33

Au fait, quelle heure est-il?

Edito par Jean Rebuffat, le 27 mars 2020

Image: 

Capture d'écran de la page observatoire des médias sur le site ina.fr

Coronavirus par ici, Covid-19 par là: on n'entend plus parler que de ça. Les pages de journaux, les séquences de la télévision, les liens de la presse en ligne, les réseaux sociaux sont aussi encombrés que les poumons d'un malade sous respirateur aux urgences. On n'apprend plus grand-chose, en fait. Pour ne prendre qu'un exemple, ce vendredi midi, on peut résumer l'info belge et/ou française en peu de phrases: le pic n'est pas encore atteint, les hôpitaux saturent par endroits, on va prolonger le confinement. Tout cela en cinquante minutes ou cinquante liens, c'est trop. Et la seule information un peu originale entendue a été sous-traitée: en Italie, il n'y a jamais eu de fameux patient zéro à Codogno. Il n'est allé nulle part ailleurs que chez lui. Mais du coup, qui l'a contaminé? Il s'avère que le virus traînait déjà en Lombardie bien avant qu'on le soupçonne, à cause des liens entre cette partie de l'Italie et des entreprises de Wuhan. Autrement dit, le virus était déjà actif en janvier en Europe. D'ailleurs une analyse plus fouillée de la mortalité lombarde avant l'épidémie indique une surmortalité attribuée alors à des pneumonies. Dès lors, et comme tout de même la plupart des malades en réchappent, on peut se poser la question de savoir si en Europe, un grand nombre de personnes n'ont pas contracté la maladie sans qu'on la désigne précisément.

Tout ce remplissage a au moins un mérite: il occulte totalement le passage à l'heure d'été, polémique habituelle de la fin mars, souvent entretenue par des citoyen.ne.s qui passent Pâques en Thaïlande ou qui reviennent d'un city trip à New York. Cette fois, ils ne se plaindront pas de l'horrible trouble sanitaire que cause à l'horloge biologique ce saut d'une heure. Au contraire: en se réveillant à dix heures au lieu de neuf, ils auront l'impression d'avoir vécu une heure en plus face au péril. Ce sera toujours ça de pris.

Mots-clés

Il semble que vous appréciez cet article

Notre site n'est pas devenu payant! Mais malgré le bénévolat de ses collaborateurs, il coûte de l'argent.

C'est pourquoi, si cet article vous a plu (et même dans le cas inverse), nous faire un micropaiement d'un ou de quelques euros nous aiderait à sauver notre fragile indépendance et à lancer de nouveaux projets.

Merci à vous.

Nous soutenir Don mensuel

Commentaires

Portrait de André SOUPART
Des JT entièrement consacrés à cette pandémie au point que l'on sent bien que les rédactions ne savent plus très bien comment l'aborder pour ne pas (trop ) se répéter, ça suffit. De plus ça engendre une paranoïa, une psychose inutile ! Mais plus un mot sur ce qui se passe à Idlib, sur les bombardements de civils en Syrie, sur la Palestine, sur ces zones de conflits et de massacres ! C'est toute l'information qui est grippée !!

Ajouter un commentaire

entreleslignes.be ®2020 design by TWINN