semaine 14

Arrêtons-nous à la frontière

Edito par Jean Rebuffat, le 13 mars 2020

Image: 

Et à cause du coronavirus, à Luxembourg, le printemps sera recasé en juillet... Photo © Jean Rebuffat

On a l'impression, quand on suit l'actualité ainsi que tout journaliste le fait (du moins en principe) qu'à certains moments tout s'emballe d'un coup comme si une prise de conscience soudaine changeait la donne. L'Europe occidentale à présent ne considère plus le coronavirus comme une menace lointaine et exotique mais comme un fléau terrible qu'il convient de retarder et d'étaler le plus possible.

Je passe généralement mon temps dans trois pays: la Belgique, le Luxembourg et la France. Trois pays de dimensions très différentes, tout le monde le sait, mais assez comparables en dehors de cela. Ces trois états européens indépendants, qui regroupent à peu près toutes les institutions de l'Union européenne, ont réagi à peu près simultanément, de façon assez radicale, mais différente. L'idée générale est bien sûr la même: ralentir le pays pour ralentir la contagion. Donc vivre plus isolés les uns des autres et éviter les contacts physiques.

En Belgique on s'est largement gaussé de la pléthore de ministres de la Santé, qui s'explique bien sûr par la complication institutionnelle. À partir du moment où des compétences de santé publique, de bien-être et de politique de la famille sont éparpillées entre différents niveaux de pouvoir, il est pourtant normal qu'il y ait des responsables à chaque niveau. Personne ne s'étonne que les bourgmestres aient un pouvoir de police. Cependant, il existe une police locale et une police fédérale...

L'explication avancée par ces moqueurs touche à la dimension du pays, supposé être petit, alors qu'avec plus d'onze millions d'habitants, il est à peu près à la moyenne exacte de population. En d'autres termes, il y a autant de pays sur la planète Terre qui ont plus d'habitants que la Belgique que de pays qui en ont moins. Or il n'est pas plus ridicule d'imaginer des différences d'appréciation entre Flandre, Wallonie et Bruxelles qu'entre Belgique, France et Luxembourg. Prenons le triangle Arlon-Luxembourg-Thionville: les crèches sont ouvertes ici et non là; les écoles sont à distance ou fermées; etc., etc.

Cela prouve par l'absurde, une fois de plus, que la notion de frontière est sans objet véritable. Quel que soit la dimension du pays. En réalité, se concerter entre régions, communautés et état fédéral, en Belgique, est une excellente chose et prouve que cette possibilité, apparemment si compliquée dans la vie politique de tous les jours, est réelle quand les circonstances y poussent. Mais dès lors se pose la question de savoir pourquoi cette concertation ne s'est pas faite au niveau européen global...

Il n'y a que le nuage de Tchernobyl qui en son temps aurait eu le bon goût, selon les autorités françaises, de s'arrêter pile à la frontière. Le Covid-19 s'est montré plus féroce et sa crainte entraîne des comportements individuels aberrants. J'ai vu un caddy de supermarché bourré de pâtes, de riz et de papier toilette être vidé dans le coffre de sa voiture par un homme qui devait apparemment ignorer deux choses: il n'y a aucun risque de pénurie et la cigarette sur laquelle il tirait frénétiquement menace son existence bien plus qu'un coronavirus – et risque en plus d'en aggraver l'effet.

Mots-clés

Il semble que vous appréciez cet article

Notre site n'est pas devenu payant! Mais malgré le bénévolat de ses collaborateurs, il coûte de l'argent.

C'est pourquoi, si cet article vous a plu (et même dans le cas inverse), nous faire un micropaiement d'un ou de quelques euros nous aiderait à sauver notre fragile indépendance et à lancer de nouveaux projets.

Merci à vous.

Nous soutenir Don mensuel

Commentaires

Portrait de Jacques Feron
Bien d'accord! Et pas que pour le coronavirus! Un tas d'autres exemples: le 80 km:h sur les routes de France. Je ne suis pas contre, mais pourquoi est-ce le seul pays que je connaisse en Europe qui applique cette mesure. Au Pays-Bas on limite à 110 sur autoroute, en Belgique à 120, en France à 130, en Allemagne on ne limite pas, sauf indication contraire et au Luxembourg, je ne sais même plus... Promenez-vous entre Thionville et Maastricht... Et là, c'est un sujet pour lequel il n'y a aucune urgence! Ceci dit Jean, ce n'est pas de la moyenne de la population qu'il fallait parler, mais de la médiane. Si le chiffre correpond à l'explication que tu donnes ensuite....

Ajouter un commentaire

entreleslignes.be ®2020 design by TWINN