semaine 14

Des génocides miniatures

Edito par Jean Rebuffat, le 21 février 2020

Image: 

L'opinion publique allemande a très majoritairement manifesté son dégoût devant l'attentat de Hanau. Capture d'écran du site du Spiegel.

Le regain actuel du terrorisme d'extrême-droite, qui vise globalement les étrangers et les juifs en une seule détestation maladive, ne peut pas nous faire oublier que si résurgence il y a, cette horreur n'a jamais complètement disparu. Certes aujourd'hui, l'exemple de Hanau vient de le montrer, le modus operandi s'inspire-t-il du terrorisme islamiste, avec notamment cette revendication sur les réseaux sociaux; en cela, c'est une nouvelle tendance. L'extrême-droite violente, ça existe depuis toujours et souvent, les véritables attentats, parce qu'ils se passent de revendications et de bavardages, ne sont pas punis. Pire, ces crimes sont parfois commis par des membres des forces de l'ordre. On pense pêle-mêle à Julien Lahaut, à Pierre Goldman, pour ne citer que deux exemples célèbres. Mais qui a fait exploser une bombe dans l'entrée du bâtiment du Grand Orient de Belgique? Quid des tueurs du Brabant? Des attentats ferroviaires, à Londres, à la gare de Bologne? Bien des enquêtes restent sans résultat. Le terroriste du XXIème siècle, lui, est bavard, c'est dans l'air du temps. Il revendique. Comme l'attentat idéologique d'extrême-gauche de jadis. Sauf qu'il ne s'agit pas de dénoncer une injustice supposée insupportable mais de passer aux actes dans un climat qui dévalorise l'étranger, l'intrus, jusqu'à le déshumaniser.

On ne le répétera jamais assez: nier l'humanité de l'autre, c'est le préalable absolu au génocide. Ces crimes-là sont en quelque sorte des génocides en miniature. Combattre ce discours de haine qui le prépare, heureusement, n'est pas perdu. La réaction populaire, en Allemagne, a été plutôt saine. Les comparaisons entre époques historiques différentes valent ce qu'elles valent, mais craindre que le nazisme se répète tel quel est tout de même un fameux raccourci. Le plus grand risque, c'est justement qu'une nouvelle forme inédite apparaisse. Le ventre est encore fécond, d'où est surgi le monstre, mais ses enfants ne se ressemblent pas forcément.

Mots-clés

Il semble que vous appréciez cet article

Notre site n'est pas devenu payant! Mais malgré le bénévolat de ses collaborateurs, il coûte de l'argent.

C'est pourquoi, si cet article vous a plu (et même dans le cas inverse), nous faire un micropaiement d'un ou de quelques euros nous aiderait à sauver notre fragile indépendance et à lancer de nouveaux projets.

Merci à vous.

Nous soutenir Don mensuel

Ajouter un commentaire

entreleslignes.be ®2020 design by TWINN