semaine 33

Avec tous nos vœux

Edito par Jean Rebuffat, le 20 décembre 2019

Image: 

Vous la reconnaissez? Photo libre de droits © Nasa

À quoi va ressembler l'an 2020 qui nous guette déjà? Il n'y a guère de risque à pronostiquer qu'il en sera comme en 2019 et que de l'imprévu surgira.

Ressemblance car bien des problèmes de l'année qui se termine restent en suspens. La célébrissime trêve des confiseurs n'aura apparemment même pas lieu en France. Mais ce n'est pas la seule question qui reste posée. Brexit, Trump, Brexit, crise fédérale belge, crises espagnoles, désastres climatiques et on en passe, mais autant relire l'édito de la semaine passée. Ressemblance parce que le climat de l'époque, morose et délétère, a peu de chances de s'améliorer soudain.

Imprévu parce que l'histoire, dont on nous dit depuis toujours qu'il faut en tirer les leçons, est par essence impossible à pronostiquer. Certes, retenir les leçons du passé, notamment à grands coups de commémorations, présente un sens véritable. Il n'y a pas de progrès humain possible si l'on n'essaie pas de corriger les erreurs antérieures et d'éviter qu'elles se reproduisent. Mais qui a pronostiqué mai 68, les gilets jaunes ou la chute du mur? Ah bien sûr a posteriori on trouve toujours de convaincantes explications qui font croire que rien ne pouvait se passer autrement. Ici aussi, ce n'est pas complètement faux. Un système qui ne croit plus en lui finit généralement par s'écrouler. Mais quand précisément? L'exercice est périlleux, aussi difficile que de prédire la date et le lieu d'un tremblement de terre ainsi que son ampleur. Et encore plus son dénouement...

Il ne reste donc que des vœux à formuler et que des craintes à éprouver. Les deux vœux majeurs pourraient être un monde globalement moins injuste, ici et partout, et une prise en compte sérieuse de la déglingue climatique. Et la pire crainte? Qu'on continue à s'en foutre complètement.

Quant à nous, qui fêterons les dix ans de la naissance de notre site en 2020 (bloquez déjà la date du 11/11/2020...), si nous aimerions que tout aille mieux, nous espérons sincèrement que sur le plan privé, nos lectrices et nos lecteurs vivront une année 2020 conforme à leurs rêves et à leurs espérances. Car cesser de rêver et d'espérer, c'est entrer dans cet enfer dont parlait Dante.

Mots-clés

Il semble que vous appréciez cet article

Notre site n'est pas devenu payant! Mais malgré le bénévolat de ses collaborateurs, il coûte de l'argent.

C'est pourquoi, si cet article vous a plu (et même dans le cas inverse), nous faire un micropaiement d'un ou de quelques euros nous aiderait à sauver notre fragile indépendance et à lancer de nouveaux projets.

Merci à vous.

Nous soutenir Don mensuel

Ajouter un commentaire

entreleslignes.be ®2020 design by TWINN