semaine 09

Joyeux Noël (puisque tout va bien)

Edito par Jean Rebuffat, le 13 décembre 2019

Image: 

Paix sur la Terre aux hommes de bonne volonté. (Mais où restent-ils?) Photo © Jean Rebuffat

Tout va bien. Petit tour rapide en Europe et autour de la Méditerranée avec les actualités de la semaine. Avant la trêve des confiseurs, c'est l'apogée de la déconfiture.

Royaume Uni: Boris Johnson a gagné, le Brexit aura lieu, bye bye Europe. Quant aux indépendantistes écossais, qui ont triomphé encore plus que lui, qu'ils aillent se faire catalaniser ailleurs: non, il n'y aura pas de nouveau référendum. Le Brexit, ça c'était un bon référendum. L'indépendance écossaise, et quoi encore? Et pour les Irlandais, coupés en deux comme l'Allemagne pendant quarante ans, on verra plus tard: ils semblent avoir perdu le goût de s’entre-tuer. Tout va bien.

Espagne: les socialistes ont (re)gagné les élections mais n'ont pas de majorité. Et ne leur parlez pas de la Catalogne. D'ailleurs les députés emprisonnés pour avoir fait ce pour quoi ils avaient été élus seront libres d'ici dix ans, c'est quoi, une décennie, face à l'Histoire? Tout va bien.

Belgique: là aussi, il n'y a pas de gouvernement fédéral et le carrousel tourne. Comment, et Mme Wilmès, alors, avec une majorité de 38 sièges sur 150, n'est-elle pas détentrice du titre de première Première ministre du petit royaume? Elle ne manque pas d'humour, notez. La note de synthèse du président du PS dans l'espoir de voir apparaître un arc-en-ciel à l'horizon serait trop à gauche. (On n'a pas fini d'en rire.) Ce n'est pas parce que les couchers de soleil rougeoient qu'il faut confondre programme gouvernemental de fin d'époque et le manifeste du parti communiste, même si celui-ci comme celui-là ont été rédigés à Bruxelles, non? Tout va bien.

France: la grève du 5 décembre avait été bien préparée par les citoyens lambda. Mais ceux-ci avaient oublié d'imaginer qu'elle pourrait se poursuivre. Avis à Boris de la part de son collègue Emmanuel: ce n'est pas parce qu'on dispose d'une majorité large qu'on n'a pas de problèmes. On a des idées, on les applique et quoi? Les gens discutent, râlent, manifestent. Pourtant, ils avaient voté pour nous! Cela ne fait rien, soyons pédagogues. Résultat des leçons du professeur Philippe: le mouvement se durcit. Tout va bien.

Algérie: ah, une élection présidentielle, la démocratie est revenue! Mais personne n'y croit et les électeurs restent chez eux (ou dans la rue) sous le vague prétexte que le régime a sacrifié quelques têtes mais pas ses mauvaises habitudes. Tout va bien.

Faut-il continuer ou à la cantonade souhaiter à toutes et à tous un joyeux Noël? Puisque tout va bien.

Mots-clés

Il semble que vous appréciez cet article

Notre site n'est pas devenu payant! Mais malgré le bénévolat de ses collaborateurs, il coûte de l'argent.

C'est pourquoi, si cet article vous a plu (et même dans le cas inverse), nous faire un micropaiement d'un ou de quelques euros nous aiderait à sauver notre fragile indépendance et à lancer de nouveaux projets.

Merci à vous.

Nous soutenir Don mensuel

Ajouter un commentaire

entreleslignes.be ®2020 design by TWINN