semaine 47

Lumières terrestres (21)

Question d'optique par Jean-Frédéric Hanssens, le 08 novembre 2019

Cette fois, retour au Botswana, plus précisément dans le delta ou marais de l’Okavango. Il est le second plus grand delta intérieur du monde (18 000 km2) après le delta intérieur du Niger (40 000 km2). Il n’a pas d’embouchure maritime et vient mourir dans le désert du Kalahari.


Hippopotames dans le delta de l'Okavango Photos © Jean-Frédéric Hanssens

Le delta de l'Okavango est inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco depuis 2014. Cette vaste région est habitée par cinq groupes ethniques qui y vivent en totale harmonie. Les peuples du delta ayant définit leur propre mode de vie. Agriculteurs, pêcheurs, chasseurs, cueilleurs. Tous vivent entourés d’une faune particulièrement riche et variée en saison des précipitations, de janvier à mai. On peut y rencontrer l'éléphant, le buffle, le lechwe, le topi, le gnou noir, l'hippopotame, le crocodile du Nil, le lion, le guépard, le léopard, la hyène, le lycaon, le grand koudou, l'hippotrague noir, les rhinocéros noirs et blancs, le varan du Nil, le phacochère, le cynocéphale de Chacma et l'impala, sans compter plus de 400 espèces d'oiseaux. Et puis, les poissons tigres, carnivores plus grands et plus dangereux que les pirañas sud-américains (ils peuvent atteindre plus de 1,5 mètres et 65 kilos). Mais, on s’en souvient, cette région et son pourtour ont fait abondement parler d’elles lors des récentes élections. Le principal parti d’opposition, la Coalition pour un changement démocratique (UDC), proposait la réouverture de la chasse aux éléphants. Pourtant, le résultat des urnes, très serré, a désigné vainqueur l’ancien parti au pouvoir, opposé à la chasse aux éléphants et a permis à son dirigeant Mokgweetsi Masisi de conserver la présidence du pays. Reste que la problématique de la surpopulation d’éléphants demeure entière. Le Botswana abrite à lui seul un tiers des 415.000 éléphants sauvages d'Afrique. « Les conflits entre humains et éléphants ont augmenté en nombre et en intensité et affectent de plus en plus les moyens de subsistance des habitants » a déclaré le ministre de l'Environnement Kitso Mokaila sur foi d’une étude. Même le WWF, présent sur place souligne l’avantage de la chasse à condition qu'elle soit très encadrée. Notons aussi que le nombre de pachydermes a diminué de 111.000 dans le monde en une décennie, surtout en raison du trafic d'ivoire. La problématique est donc également sa répartition sur ce continent.


Mais cette oasis de vie sauvage est également affecté par les conséquences du réchauffement climatique qui entraînent la baisse des précipitations et l'augmentation des températures. L'assèchement du delta risque aussi de provoquer des incendies, qui libéreront de grandes quantités de gaz à effet de serre. Étaient-ce les prémisses de ce dérèglement, qui ont déclenché des pluies torrentielles et inattendues à cette époque de l’année et qui nous ont barré la piste nous empêchant d’atteindre le désert du Kalahari ?

photos: 

Quelque part dans le delta de l'Okavango au coucher du soleil. Photo © Jean-Frédéric Hansssens

Mots-clés

Il semble que vous appréciez cet article

Notre site n'est pas devenu payant! Mais malgré le bénévolat de ses collaborateurs, il coûte de l'argent.

C'est pourquoi, si cet article vous a plu (et même dans le cas inverse), nous faire un micropaiement d'un ou de quelques euros nous aiderait à sauver notre fragile indépendance et à lancer de nouveaux projets.

Merci à vous.

Nous soutenir Don mensuel

entreleslignes.be ®2022 designed by TWINN Abonnez-vous !