semaine 41
Portrait de Yolande Valois
Décodage EXPRESS

Les oignons de gousset

Le 26 août 2021

Plus de cinq siècles nous séparent de l’invention des premières montres à gousset. Elles remonteraient au seizième à Nuremberg, un certain Peter Heinlen aurait mis au point une montre de poche, de l’épaisseur d’un mini- tambour. Il est représenté sur de nombreuses sculptures, élégante silhouette consultant l’heure sur la montre qu’il tient en main. Elle est encore un peu épaisse mais très rapidement les horlogers italiens l’ont allégée pour en faciliter l’usage portatif.

On pourrait se demander si Catherine de Médicis, toujours à l’affût des découvertes en portait une. L’évolution de la montre se poursuit et le robuste oignon, à l’allure volontiers campagnarde, date du grand siècle. On ignore aussi si Louis XIV tirait de sa poche de soie, le royal oignon en métal doré pour observer l’avance du temps; à l’époque, le cadran ne possédait qu’une aiguille d’acier et un large boîtier dont le diamètre voisinait les 60mm. A partir de1675, le physicien Huygens, un Hollandais, établit la théorie du pendule qu’il emploie comme régulateur du mouvement et parvient à introduire dans le mécanisme un ressort monté en spirale: le fameux « spiral réglant » qui donne plus de précisions aux montres, qui ont deux aiguilles à présent.

Autre étape: 1690. L’Angleterre apporte à l’horlogerie un autre perfectionnement, le système à répétition des demi-heures et des quarts. En 1700 les oignons sonnent à la demande. Les horlogers les fabriquent en Suisse, en France, en Angleterre, les commandes pleuvent et les boitiers, souvent en or, sont sertis de pierres précieuses, de diamants. Ces joyaux sont portés par les grands de ce monde.

Au dix-huitième siècle, les femmes manifestent un intérêt vif pour ces véritables montres-bijoux, portées soit en sautoirs, soit à la taille, assorties d’une châtelaine qui prend des proportions énormes, elle est destinée à attacher la montre, mais, en même temps, elle est couverte de pierres précieuses, de portraits, de plaques d’émail, de fleurs, de chiens ou de chats sans compter une clé-remontoir. Elles font l’objet de toutes les attentions, les mécaniques dentées les rouages sont lubrifiés à l’huile afin d’en assurer un fonctionnement régulier.

Au dix-neuvième siècle, retour des montres-oignons de style bourgeois, ultra solides, conçues pour le travail, celles que les papas collaient à l’oreille des bébés pour leur faire entendre le Tic-Tac magique.

La montre-bracelet, qui a fait une entrée timide bien plus tôt déjà, en tant que prototype s’est vulgarisée, pour raison pratique, au 20ème siècle. Dès 1904, Cartier en propose une. Il n’est pas le seul, et, doucement, la brave montre du passé, va rejoindre la coulisse des souvenirs, tout en gardant une énorme place chez les collectionneurs, qu’elles soient à thèmes patriotiques ou autres, libertines et gaillardes. De nombreuses copies, bien sûr, très adroitement réalisées, encombrent le marché des montres anciennes. Généralement, les acheteurs connaissent très bien la marchandise.

 

Image: 
Une montre gousset des années 30, marque Longines. Photo © Comptoir bordelais du bijoux d'occasion.

Mots-clés

entreleslignes.be ®2021 designed by TWINN Abonnez-vous !