semaine 41
Portrait de Yolande Valois
Décodage EXPRESS

La chaise Bistrot

Le 17 août 2021

Bien avant la chaise bistrot de Mr Michael Thonet, le façonnage des chaises en bois courbé répondait, au dix-septième siècle, en Angleterre, à une nécessité économique. Moins de gaspillage de la matière et prix abordable. On s’appliquait à courber le bois tendre après qu’il ait été bouilli ou étuvé. Puis on le fixait autour d’une forme arrondie à l’aide de chevilles. Une fois sec, le dossier s’ajustait au siège en bois massif et la chaise était confectionnée en peu de temps.

La chaise ou le fauteuil Windsor, réalisée à partir d’essences locales, bouleau, if, orme, noyer, frêne, est devenue la reine des intérieurs modestes au pays d’Albion, et plus tard, aux États-Unis en version plus luxueuse.  Chacun trouvait son choix en accordance avec son budget.

Dès 1859, Michael Thonet devient le pionnier du mobilier moderne en industrialisant le processus de fabrication de meubles avec sa chaise numéro 14, appréciée dans le monde entier sous le nom de Chaise Bistrot. Il travaille les bois de ses dossiers à la vapeur pour obtenir des courbes multiples très harmonieuses. Il arrive à monter une chaise en six parties assemblées à l’aide de vis. Emballées ensemble selon les commandes, on peut sans doute dire qu‘il fut le premier à vendre son produit en kit, à monter chez soi. Son souhait de réaliser des objets utilitaires simples et beaux, à l’aide de ses cinq fils, dans ses ateliers de Vienne, rencontre un immense succès.

Ainsi notre chaise bistrot remonterait à la Belle Époque, Toulouse Lautrec y fait asseoir ses amis et amies dans les flamboyants tableaux du Moulin Rouge. Révolu le confort capitonné, la chaise descend dans la rue pour le plaisir de toutes les classes sociales.

Le talent de Thonet serait un peu rabaissé si on le considérait uniquement comme le producteur industriel des chaises en bois courbé. On lui doit des bureaux dépouillés aux pieds en aluminium, des tables gigognes peintes en noir et d’aristocratiques chevalets de la plus haute élégance.

Le “vrai Thonet” à son prix, les copies et mauvaises copies par contre, ont envahi le marché. A-t-il réellement été un novateur dans le domaine ? En tout cas, Le Corbusier et Marcel Breuer, dans leurs concepts (que ce soit en architecture ou création d‘un mobilier aux lignes esthétiques révolutionnaires) ont apprécié son travail, et, parfois, s’en sont inspirés.

Image: 
Les célèbres chaises Thonet dans un catalogue ancien.

Mots-clés

entreleslignes.be ®2021 designed by TWINN Abonnez-vous !