semaine 49
Portrait de Robert Lemaire
A PA PEUR

Une impression de déjà vu

Le 07 octobre 2020

Parfois, avouons-le, on est distrait et on se laisse aller à rêvasser... mais soudain, un brusque sursaut inconscient nous replace en un instant dans la réalité du moment, tout ça parce qu'on vient de s'apercevoir que la situation qui vient à peine de se passer aurait déjà été vécue !...du moins, c'est ce que nous croyons !

Ça parait invraisemblable mais en même temps d'une réalité indubitable : objectivement, reconnaissons-le, nous sommes presque toujours aux mêmes endroits, en des lieux qui ne bougent absolument pas, des lieux intangibles,...de plus, nous faisons presque toujours les mêmes geste dans le même ordre, ou même dans le désordre, une gestuelle en rapport avec l'endroit et la situation où nous nous trouvons...de là à confondre des scènes presque identiques dans le temps et l'espace, il n'y a qu'une milliseconde, quasi imperceptible, de confusion possible! Alors, on se dit, rien que pour soi : « Mais sacristoche, il me semble que j'ai déjà vécu cette situation, n'est-ce pas étrange ? Aurais-je voyager dans le temps ? »...alors on fait foin de cette pirouette de l'imagination, on revient à bonne vieille réalité « hic et nunc » et on se dit en souriant : « J'ai du rêver ! ».

Ne négligeons pas la réalité affective du rêve et ne croyons pas ceux qui disent obstinément « je ne rêve jamais ! ».

Quand on rêve, on ne le fait pas exprès, on rêve parce que c'est la condition de l'être humain que de rêver la nuit et parfois même le jour, à n'importe quelle heure et sous n'importe quel prétexte...

Ce qu'on ne décide pas non plus c'est de rêver de quelque chose de particulier, on croirait que le sujet du rêve est décidé par quelqu'un d'autre, mais qui ?

« Je est un autre » écrivait Rimbaud dans sa « Saison en enfer » . Avait-il raison ?... Qui d'autre ?

Rêver ne demande pas d'effort, ça vient tout seul, mais ça ne vient pas tout de suite : il faut d'abord s'endormir !...Hé oui, c'est vrai on ne le répétera jamais assez : pour rêver, il faut d'abord s'endormir,...et ça n'est pas donné non plus : pour dormir, il faudrait peut-être penser à s'endormir, ou penser à quelque chose qui a rapport avec le sommeil, mais on ne sait pas très bien si c'est obligatoire...parce que, évidemment, on n'est pas obligé de de penser qu'il faut penser à un événement quelconque, comme le tour de France, ou la communion de la p'tite ou encore penser à la première femme qu'on a prise dans ses bras !... ou même encore se remémorer le fameux tsunami qui fit plus de 200.000 morts... mais là, vraiment : c'est too much !... ça va certainement nous empêcher de dormir sur nos deux oreilles et avoir la conscience tranquille... alors, ne vaut-il pas mieux de penser à penser à quelque chose de moins terrifiant, de moins grave qu'une catastrophe, de plus futile comme... euh... de ne pas oublier de tondre la pelouse, ou d'aller chez le coiffeur, ou de remettre du sel dans la salière !

Penser ne demande pas un effort particulier, sauf si on décide de penser à quelque chose de particulier... réfléchir à la récolte prochaine des pommes de terre ou à la Shoah, ou encore à la conquête de Mars.

Au fond, qu'importe ce à quoi on pense quand on a envie de s'endormir et de rêver... et surtout rêver !

Parce que si on pense à un problème particulier, ce n'est pas ça précisément qui va provoquer le sommeil. On ne sait pas ! Parce que si on pense à résoudre un problème quelconque, il arrive que, si on ne le résout pas, on n'arrivera pas à s'endormir !!!... c'est alors qu'on ressasse, qu'on s'énerve, le cœur bat plus vite alors qu'il devrait se calmer, et voilà qu'on retourne le problème dans tous les sens, et voilà que merdalor,  on ne trouve pas la solution, et voilà qu'on devient anxieux, ce qui fait qu'on se tient éveillé alors qu'on cherchait à s'endormir !.......

Donc alors, pour chercher un endormissement rapide, il vaut mieux essayer de se souvenir de ces instants passés qui furent si merveilleux qu'on les regrette peut-être, mais pas trop, parce qu'alors, on ressasse de nouveau...et ce qu'on cherche à savoir, c'est le pourquoi, pour quelles raisons ils n'ont pas perdurés plus longtemps, ces moments passés, tellement agréables, et pourquoi, oui pourquoi il est impossible de se retrouver dans les mêmes conditions pour ressentir ces émotions merveilleuses et intenses, vécues sous des auspices délicieuses, et faut-il encore le préciser, qui furent vraiment extrêmement et délicieusement agréables, je ne le dirai jamais assez.....mais ça aussi, ça énerve, ça empêche l'endormissement et la naissance de ces rêves si convoités, ces rêves qui nous font voyager ailleurs, en un monde totalement inconnu, en des lieux d'une bizarrerie extrême.

Cependant on perçoit parfois, et même souvent, certains endroits si imbriqués les uns dans les autres qu'on les reconnaît à peine, mais ils sont si présents, si réels qu'on y croit vraiment alors qu'au réveil, si on s'en souvient, ils sont terriblement différents de la réalité... Et puis, et c'est ça qui est perturbant, c'est ce même mélange de certains souvenirs qui font apparaître des personnages que nous connaissons trop bien, comme ceux de la parenté, des hommes et des femmes impliqués dans des actions improbables occupant l'espace de ces endroits modifiés : nous croyons bien les connaître ces personnes, hommes et femmes qui interviennent dans ces situations burlesques, et pourtant normales dans nos rêves, mais qui se révèlent être issus totalement d'une confusion mentale indescriptible, celle où nous plonge cette irréalité si évidente que nous procurent nos rêves.

Mais parfois aussi, les personnages avec qui nous avons à faire, sont des personnes tellement proches, des femmes ou des hommes qui ont eu antérieurement, une influence certaine, indubitable sur le déroulement de notre existence. Et bien souvent aussi, ces personnes sont mortes depuis longtemps et nous avons l'impression que leurs influences persistent encore, même trente ans après leur décès...C'est comme si nous les avions invoqués, comme si leur présence onirique pouvait résoudre certains problèmes de la vie de tous les jours ! Mais aussi, en les invoquant, c'est avoir par le rêve, la possibilité de les retrouver intacts, comme si après trente ans d'absence, ils (ou elles) revenaient au pays les bras chargés de cadeaux en plus de leur présence tellement souhaitée, car leur absence est un manque que nous savons, dans la réalité, impossible à combler.

Hélas, notre esprit à peine éveillé, à la lumière de la pleine conscience, notre esprit nous révèle leur absurdité délirante qui nous laisse alors en proie soit à l'inquiétude, soit alors, nous fige dans une hébétude dont on a du mal à émerger !

Y-a-t-il une bonne façon de s'endormir et de rêver, telle est la question! Y penser ? Ne pas y penser ? Peut-être faudrait-il être moins rationnel... il faudrait peut-être se laisser aller, penser à autre chose qu'à s'endormir et laisser fonctionner le cerveau sans tenter de le contrôler, sans essayer d'inventer des histoires fictives où, généralement on se met en valeur, où dans presque tous les cas, on arrive, par exemple à échapper au crash automobile mortel, où on sort vivant d'une chute du 17ième étage, où on arrive à avoir le dessus dans un combat avec un adversaire 10 fois plus fort, et fin du fin de chez fin, même si on est poursuivit par Le monstre qui va nous rattraper même si lentement on coure , nous y échapperons parce que nous sommes bien plus malin que lui, plus astucieux, et à ce moment là, très précisément, nous savons que nous dormons, que ce n'est qu'un rêve, et qu'on ne va pas se faire dévorer (ou sodomiser, c'est selon!) et que, de toutes façons, la victoire sera toujours à notre portée !!!

Oui, reconnaissons-le : notre imagination permet de toujours sortir gagnant dans presque tous les cas litigieux, insolubles en apparence alors que dans la réalité réellement réelle du quotidien (et c'est ça notre grande faiblesse), nous subissons toujours le choc psychologique de la défaite !

Alors, comme on passe une bonne partie de la vie à dormir, il ne faut pas négliger ces instants privilégiés que nous confère le sommeil et le rêve.....

Image: 

Photo © Robert Lemaire

Ajouter un commentaire

entreleslignes.be ®2020 design by TWINN