semaine 49
Portrait de Robert Lemaire
A PA PEUR

Aux croisements des mondes parallèles, Hic et nunc...

Le 07 août 2022

 

Bien que nous le sachions pertinemment, nous oublions, presque à chaque instant, que nous avons 5 sens, des sens dont nous avons l'habitude de nous servir pour appréhender le milieu dans lequel nous vivons. Ces sens, quoiqu'il soient sollicités à tous instants, sont malgré tout très limités...Pour pallier ces manques de précisions, l’hominidé a inventé des appareils en tous genres au cours des siècles, qui vont lui  permettre d'approfondir et de multiplier leurs perceptions, d'analyser au plus près ce même environnement qui l'entoure et qui le conditionne. Ces appareils mesurent, pèsent, analysent et observent,  bien mieux que lui, les divers éléments qui constituent son entourage. Il y a aussi, et nous aurions tort de l'ignorer ou de minimiser son importance, l'apport des mathématiques, système qui peut prouver souvent la véracité de certaines intuitions qui elles, vont de pair avec La ou les connaissances...
D'ailleurs, au niveau de la Connaissance, c'est la même démarche : dès que l'humain a pu nommer les choses, dès qu'il pût raisonner sur leurs utilités et comprendre leurs fonctions, il a chercher à affiner ses recherches ; par l'expérience, alors qu'il doutait (et qu'il doute toujours), il a finalement acquis des certitudes et a augmenté son savoir, il en a fait état, et rédigé des livres sur cette Connaissance ; de la sorte, il a découvert des millions de choses diverses à différents niveaux jusqu'à ce que les machines, qu'il a inventées et conçues, en viennent à aller plus vite que son cerveau et ainsi, ont pu lui fournir les réponses qu'il a toujours cherchées et qu'il continuera à chercher encore et toujours. 
L'Homme n'a pas de limites, il ne croit à rien d'autres de ce que ses sens lui ont fait découvrir. Il ignore donc sciemment tout autre système d'analyse qui ne viendrait pas de lui, ce qui fait dire par le philosophe Protagoras : l'homme est à la mesure de toute chose...(« théorie de la connaissance selon laquelle le savoir de l’homme ne peut se constituer que là où il y a pour l’homme quelque chose à percevoir »). 


En conséquence, et a contrario, serait-il tellement invraisemblable de penser qu'il existerait « quelque chose » dont l'Hominidé serait incapable d'imaginer et de percevoir ?


Cependant, avec sa candeur d’homoncule, l'Homme face à ce qu'il ne comprend pas, est pourtant capable d'imaginer qu'un être suprême l'a conçu mais qu'il n'est pas capable de l'appréhender, c'est au-dessus de ses pouvoirs de perception...et ainsi, il reconnaît son impuissance, par manque d'outil adéquat, pour analyser cet « être »... si cela en est bien un !...et il conclut, puisque cet « être » est quelque chose de bien supérieur à lui-même, qu'il ne peut s'agir que d'un dieu omnipotent, qu'il lui est redevable puisque  ce dieu l'a créé, pense-t-il, qui peut tout, qui sait tout et qui n'a de compte à rendre à personne ! Ce Dieu (auquel il a jugé indispensable, par respect, d'y mettre une majuscule) sait tout sur lui et sur le monde puisque qu'Il a tout créé...un Dieu qui se place très justement au-dessus de la mêlée, à qui on ne demande pas de se justifier, un Dieu inanalysable! C'est que les hominidés n'ont pas de système analytique inné, et qu'ils sont bien obligé de reconnaître qu'ils n'ont pas forcément  la faculté précise pour en créer un : ce sens  très particulier offert par son créateur pour l'analyser ! Le «qu'est-ce que Dieu ?» n'a pas de réponse, parce que Dieu n'en a pas besoin.....

Mais...(heureusement il y a un mais)...l'homme vient d'admettre que ce Dieu ne peut pas être en dehors de sa création, et qu'en plus, lui, sa créature, reconnaît qu'il n'a pas obtenu, dans sa conception, la faculté  d'apporter les preuves de Son existence afin de pouvoir dire qu'Il existe !!! Reconnaissons-le : il (c'est à dire nous) ne peut croire en Lui qu'en ayant la Foi, ce qui est paradoxal pour un homoncule dont le but ultime (à part se reproduire) est de tâcher de comprendre ce qu'il vient faire ici-bas parmi un environnement dont il dépend ! 
Dès lors qu'il serait débarrassé de cette contrainte de « croire sans preuve » en un Dieu omnipotent et définitivement nombrilique, l'être humain peut (et veut) continuer à penser qu'existerait peut-être un autre univers, un monde parallèle, où apparaîtrait/existerait une ou des entités qui pourraient interférer de temps à autres, dans la continuité (hic et nunc) du monde dans lequel il  vit !
Penser que ça existerait (peut-être) est une chose, mais y croire en est une autre, car ce serait retomber dans le système de la foi sans preuve, avec tous ses inconvénients, ses malentendus, ses perfidies, ses exactions diverses, ses décisions arbitraires, ses dogmes aberrants, sans oublier la prise de pouvoir inévitable par celui ou celle qui aurait été « Le » (ou la) privilégié(e), le porte-parole, l'intermédiaire de  Celui à qui (mais qui?) on aurait communiqué les vérités dites essentielles et sans doute, les plus invraisemblables auxquelles on croit...

Bien heureusement encore, le doute existe toujours et n'a jamais été interdit ; il est toléré, mais pas trop, vu qu'il soit très mal vu par  les intrigants qui ont quelque chose à gagner puisqu'ils se rangent du coté où il y a quelque chose à gagner !!! Souvenons-nous de la vie éternelle, qui ne vient qu'après la mort, dont on ne revient pas pour dire que « si-si-si c'est vrai, j'en reviens et j'y retourne, c'est tellement mieux là-bas qu’ici... donc qu'ici-bas ! » ...

Il faudrait absolument l'admettre (pourquoi ne pas l'admettre?) : le ou les mondes parallèles existent, et d'ailleurs les savants fous ou normaux (la folie est peut-être la norme...), l'admettent aussi et pensent qu'il existe des mondes que nous ne percevons pas, alors qu'ils nous influencent parfois, du moins le croit-on ! Pourquoi ne pas y croire alors qu'au su et au vu de certaines aberrations terrestres qui ne sont explicables que par la présence de ce ou ces mondes parallèles...
Donc ces mondes « doivent » exister ! 
Donc il y aurait  des interférences, des intrusions de l'un d'un autre monde chez et au travers d'un encore autre monde, le nôtre par exemple.....on pourrait établir une liste exhaustive de ces manifestations de l'« au-delà » : les voix que certain(e)s entendent, avec ou sans poltergeists, ceux qui sont photographiés à certains endroits, à certains moments, tout comme ces apparitions que certains voient et d'autres pas, et aussi les possessions liées à l'hystérie par des « démons » qui veulent obliger et diriger les personnes « possédées », sans oublier les multiples et délirantes apparitions d'Ouftis et crott'circle de toutes sortes et de toutes formes, (nommées aussi Pan par les français), avec les intrusions des  hommes-noirs menaçants, sans compter les tables tournantes et les esprits frappeurs de tous styles!!!!!
Acceptant tout ceci, on à la permission de se demander à quoi riment ces intrusions dans notre monde qui est notre réalité ! À quoi ça sert ? Quel est le but ou plutôt : qui sont-ils et quels sont leurs buts.....et aussi : est-ce que cela représente un danger pour la survie de l'être humain...mais, folle espérance, peut-être veulent-ils nous rendre éternel ?
Lors d'un de mes rêves à moitié éveillé, un concept s'est imposé dans mon esprit : « Nous sommes fondamentalement différents » me signifiait « une voix »... 
Alors que je me posais des questions sur notre réalité et l'impossibilité de percevoir quelque chose d'autre que ce que nous faisaient découvrir nos 5 sens, cette hypothétique possibilité d'un « ailleurs » ne pouvait qu'avancer des arguments pour  confirmer ce que je pressentais, c'est à dire l'existence d'un monde différent du nôtre qui agirait, interférerait dans notre réalité sans pourtant vraiment le vouloir tout en le voulant quand même... comme si ces interférences ne dépendaient que de nous, comme si nous étions responsables des apparitions mystérieuses de faits et de choses improbables, voix sépulcrales, apparitions et disparitions soudaine et instantanées!....
Et mes doutes commençaient à mettre en évidence certaines probabilités, peu ou pas vérifiables, mais tellement séduisantes dans leur acceptation rassurante, tellement possibles dans la mesure où le doute allant dans le sens rassurant ou dans un autre, (moins rassurant), nous ferait accepter une autre réalité n'ayant aucun rapport avec la nôtre, à part la contiguïté affirmative de certaines de ces vibrations qui prétendent être « le reflet », « l'odeur, la « présence » ou son ombre, de quelqu'un que nous aurions peut-être connu et aimé !!! 
Être persuadé de l'existence d'un ou de mondes parallèles auxquelles nous n'avons pas accès, essayer de trouver des explications et des « preuves »  sur ces événements que certains d'entre nous citent et que relatent d'autres informations, venant d'autres milieux, des infos qui nous parviennent par bribes, malgré des mises en garde et la prudence de ceux qui les transmettent, ne font qu'accentuer le déséquilibre entre le cartésianisme qui nous empêche d'être sûr de nous et de rêver à une autre réalité qu'on peut à peine imaginer tant elle va à l'encontre de « la (bonne) santé mentale » !!!
En analysant de plus près les affirmations des voyants qui prétendent recevoir des messages de l'au-delà pour on ne sait quelles obscures raisons, on ne peut qu'accepter et déduire que ces messages venus d'ailleurs, font partie de ces mondes « d'à coté », et que ces communications  sont émises par des entités bienveillantes (ou non)...Cependant, comment les décrypte-t-on, ces messages ? Par quel langage commun, avec quel système de traduction?... Cependant, puisqu'elles n'apparaissent pas à nos yeux et qu'elles sont seulement perçues par notre cerveau, on peut aussi affirmer que ces entités «sont vivantes » comme nous, mais d'une autre façon sans doute, inconnue pour nous ! Et aussi qu'elles ont le pouvoir de s'introduire dans nos cerveaux (toujours pour on ne sait quelles obscures raisons)(peut-être pour nous prouver leur existence ?) ... On pourrait aussi aller plus loin et affirmer que ces voix et leurs prédictions à court ou à long terme, que ces présences sont omniprésentes jusqu'à influencer notre vie quotidienne et peuvent même décider de notre avenir .....aaah! l'Avenir!
L'avenir est proche ou lointain, c'est selon ce que l'hominidé a de la notion du temps (le temps qui passe, soi-disant!)
Mais voilà, le temps ne passe pas : il est immobile, il n'existe que hic et nunc, ici et maintenant. Et voilà que nous avons inventé l'avenir et pensé que le passé existait encore bien après que le présent soit terminé. Notre imagination et nos rêves les plus fous ont fait le reste : on repense avec regret aux bons moments passés sous la couette, ces moments qu'on voudrait revivre et on a même imaginé un appareil qui fixait le moment présent...oui, d'accord, peut-être pas sous la couette...
On les imprime ces souvenirs et on les met dans des albums ou sur cloud-internet et on se les repasse non-stop pendant qu'on peut encore les regarder sans attraper maux de tête ou du flou dans la vision !
Le paradoxe pendant notre court passage dans la réalité, c'est que, en même temps que nous vieillissons, nous nous recréons et nous nous réinventons à chaque hic et nunc... Ce qui nous fait dire, à chaque instant de cette subtile décadence, que le temps passe trop vite et qu'il faudrait le ralentir !...tout ça pour que la jouissance de l'instant soit de plus longue durée ! 
En plus d'avoir inventé ce temps qui passe, nous avons inventé le moyen de le mesurer : les années, les mois, les jours, les heures, les minutes, les secondes et les fractions de seconde...le 1000ième de seconde est-il la mesure de l'ici et maintenant ? A moins que ce soit le 10.000ième ? 
Avec une caméra de prises de vues, on a 24 ou 25 images par seconde au 50ième de seconde pour se voir bouger grâce à la persistance rétinienne...et comment faire pour encore se voir bouger entre la 1ère et la 2ième image de celles pris au 10.000ème de seconde ? 
Il faudra six cent mille images pour espérer nous voir bouger, pour autant que nous ayons bougés dans la  réalité !!!!!

Voilà de quoi être soumis à une sacrée sidération!

Les êtres étranges venus d'ailleurs sont-ils au courant de notre perplexité quant à cette notion du temps "qui passent et qui ne passe pas"?...telle la flèche de Zénon qui vole et qui ne vole pas et qui n'arrive jamais au but!

A pas peur de l'avenir en rose...


PS : Décidons des capacités de ce monde parallèle : les entités peuvent s'introduire dans nos cerveaux et peuvent y faire passer des messages dont quelques uns signé de certains défunts connus ou méconnu !!! Capacité de copier nos acquis car elles n'ont pas besoin de l'inné qu'elles connaissent depuis toujours puisque l'inné est commun à tous les hominidés (!) _Elles copient les logiciels de celles des défunts et leur font dire ce qu'elles veulent aux parents qui les invoquent...


 


 

Image: 
entreleslignes.be ®2022 designed by TWINN Abonnez-vous !