semaine 50
Portrait de Lucie Cauwe
Le blog de Lucie Cauwe

L’aide aux personnes précaires sur des écrans publicitaires

Le 18 novembre 2019

Lancée au printemps de cette année (lire ici https://www.entreleslignes.be/le-cercle/lucie-cauwe/une-plateforme-num%C3%A9rique-r%C3%A9pond-en-temps-r%C3%A9el-aux-23-besoins-des-personnes), la plateforme numérique Survivinginbrussels.be (http://survivinginbrussels.be/app/fr/), répondant en temps réel au besoin d’informations des personnes en situation de précarité à Bruxelles, a bien grandi. Elle réunit maintenant plus de 100 associations actives dans le secteur du sans-abrisme. Surtout, elle s’étoffe aujourd’hui d’écrans digitaux pour aider encore mieux les précaires.

Dès ce 18 novembre et pendant tout le dispositif hivernal, les écrans de pub Clear Channel diffuseront aussi les infos de Survivinginbrussels.be. En français et en néerlandais, en plus ou moins longues séquences de projection, plus ou moins rapprochées, selon l’heure de la nuit et l’emplacement de l’écran.

La web-app, conçue par Valentine Reyniers et Philippe Lambotte, existe déjà pour ordinateur, tablette, smartphone et borne interactive. Elle rend accessible, de manière intuitive, à une seule adresse internet, les informations complètes et actualisées correspondant aux 24 besoins des personnes en situation de précarité dans la Région de Bruxelles-Capitale. Actuellement en quatre langues, français, néerlandais, anglais et roumain, bientôt en dix. Outil collaboratif, elle permet aussi aux associations de communiquer avec leur public.

Désormais, les infos de Survivinginbrussels.be apparaissent également sur 98 panneaux digitaux disséminés dans la ville, en français et en néerlandais. Avec la météo en plus. Le mariage de la pub et de l’associatif ? Il n’y a que les esprits chagrins pour le penser. Ceux qui, déjà en mars, se gaussaient à l’idée d’un site internet pour aider ceux et celles qui sont dans la rue. Comme s’il n’y avait pas de wi-fi gratuit… Bien situés pour des raisons de marketing, les écrans Clear Channel couvrent tout le territoire bruxellois. On en trouve par exemple un rue Ravenstein, un boulevard Lemonnier 30, un avenue de la Toison d'Or 20, un boulevard Emile Bockstael 246. Ils permettent de rencontrer et d’informer les personnes en situation de précarité là où elles sont, dans la rue. Il s’agit donc plutôt d’une belle collaboration entre l’ASBL Survivinginbrussels.be et Clear Channel.

En pratique y défilent alternativement entre les pubs, sous la météo et la carte, chacun des 24 besoins, les 23 initiaux, dormir, manger, se reposer, se laver etc., et le 24e, celui des urgences. A raison de 6 secondes chaque 1,5 minute entre 18 et 21 heures, à raison de 20 secondes plus tard dans la soirée et encore plus longuement, quasiment en continu en pleine nuit. Et ceci jusqu’au petit matin.

Afin de mieux coller au plan hiver bruxellois, les informations devraient à très court terme concerner uniquement ce qui se trouve dans un rayon d’1 km de chaque panneau. Ceci afin d’éviter de donner des informations utiles mais trop éloignées géographiquement de la personne en besoin.

Le projet des bornes tactiles dans les associations avance lui aussi. Il pourrait être réalisé début 2020 si le financement est trouvé. Car jusqu’à présent, Survivinginbrussels.be n’a pas encore de financement assuré à dater du 1er janvier 2020.

Lucie Cauwe

Image: 

Un écran Clear Channel rue Ravenstein. © Clear Channel.

Mots-clés

Ajouter un commentaire

entreleslignes.be ®2019 design by TWINN