semaine 42
Portrait de Henry Landroit
Pour remettre les idées à l’endroit...

Petite fable d’aujourd’hui

Le 10 avril 2021

Je me présente : je suis un des deux chevaux qui sont rentrés seuls dans leur caserne après la manifestation du jeudi 1er avril dans le Bois de la Cambre à Bruxelles.

Je voudrais mettre les choses au point après tout ce que la presse et les réseaux sociaux ont colporté sur notre compte.

C'est pourtant facile à comprendre ! Depuis ma jeunesse, je vais régulièrement au Bois de la Cambre souvent pour m'entrainer et parfois lorsqu'il y a du grabuge (je veux dire une manifestation). J'y transporte ma cavalière, j'obéis à ce qu'on me dit de faire.

Jusqu'il y a peu, j'ai toujours fait ce travail conscien-cieusement. Mais ce jeudi soir, j'en ai eu marre : trop de bruit, trop de gens, trop de projectiles à éviter et cerise sur le gâteau, ma policière m'a fait faux bond (si j'ose dire), elle est tombée lourdement sur le sol. Je me suis retrouvé dans un groupe de personnes particulièrement excitées et je ne savais pas pourquoi (on ne m'explique jamais rien parce qu'on croit que je ne comprendrais pas). J'ai perdu de vue ma cavalière.

J'ai donc décidé de rentrer chez moi. Chez moi ? Oui, ma caserne c'est « chez moi » et je connais le chemin par cœur. Un très court moment, je me suis demandé si je n'en profiterais pour déserter et aller voir au-delà de cette ville les paysages magnifiques que certains de mes compagnons nouvellement arrivés à la caserne et venant des Ardennes nous avaient décrits… Je pensais aussi que ce serait l'occasion de rencontrer une jolie pouliche et de fonder une petite famille. Mais je n'y connais rien à tout çà, je devrais tout apprendre… Alors, j'ai rejoint la caserne, un peu par paresse. Et puis tout bêtement (si j'ose dire), là-bas, j'y suis nourri, hébergé, soigné, chouchouté même !

Certains se sont étonnés que je prenne les ronds-points dans le bon sens. Ceux-là n'ont aucune idée de la capacité de notre mémoire (entre autres). D'autres imaginaient que la cavalière que je portais me donnait constamment des ordres. Mais non, j'apprends vite et j'anticipe même ses désirs.

Je ne suis pas bête du tout, il ne faut pas croire cela. Je me demande même si je ne vais pas recevoir une médaille pour mon comportement exemplaire.

entreleslignes.be ®2021 designed by TWINN Abonnez-vous !