semaine 42
Portrait de André Yoka Lye
Confidences du chauffeur du Ministre

Ronde médiatisée des nouveaux ministères

Le 20 mai 2021

Atmosphère feutrée, sérieuse, studieuse sous la paillote ministérielle. Sont présents quelques « privilégiés » parmi les membres du cabinet de notre ministre d’Etat en charge des Questions Tactiques et Statistiques ; ils suivent sous cette paillote résidentielle-ministérielle les dernières informations à la télévision. J’y suis… C’est la ronde des ministères, sous forme de « pages-magazines » qui célèbrent les nouveaux promus au gouvernement.

CHAINE TV. UNE. Son Excellence Monsieur le ministre Kingandi reçoit dans ses bureaux flambant neufs les notables de son patelin, tous en tenue traditionnelle, avec pagne rouge écarlate assorti d’une veste et d’une chéchia de même couleur, et tout ça en raphia brodé. L’audience est couverte en long et en large par des membres du cabinet et des journalistes, tous sages comme des masques pende, prenant fébrilement notes sur notes, et si fidèlement que l’on imagine même la respiration et mêmes les éclats de rire de Son Excellence reproduits textuellement sur les fameuses notes…

Ici, sous la paillote résidentielle-ministérielle, malgré notre présence, notre ministre d’Etat montre des signes d’impatience.

Il zappe

CHAINE TV. DEUX. Ronde vers un autre ministère. Le ministre Songolo a débarqué sans prévenir dans les locaux de son administration centrale. Panique générale chez les agents. L’index impérial et le regard inquisiteur, le ministre pointe, admoneste, sanctionne même. Puis, sans doute dépité, il tourne les talons et s’en va   prestement, escorté par la cohorte des gardes du corps et des journalistes.

Zapping

CHAINE TV. TROIS. Scènes de liesse dans la résidence de l’Autorité Morale qui offre une réception en l’honneur de la nouvelle ministre Pakala, la seule de sa plateforme à avoir gagné la loterie des strapontins ministériels.  Rumba à gogo, alternant avec les rythmes kimbandadjila du terroir. Sont présents, tous les invités et  les notables des partis politiques en coalition ; toutes et tous en pagne Wax uniforme. Le maître de cérémonie, modérateur à la verve immodérée déroule le chapelet biographique de la ministre, « militante de la première heure », mais aussi   « servante dévouée de l’ « Eglise-de-réveil-du 7e Ciel », ou encore « première artiste professionnelle diplômée de la plus grande Ecole d’Art »… Puis, kolas et vin de palme malafu en abondance. Puis, aspersion en vrac des billets de banque comme onction sur la tête de la ministre. Youyous stridents des femmes militantes du parti. Ensuite, ouverture de la piste de danse : « ton-pied-mon-pied », comme disent les Kinois, du couple collé-serré de la ministre et de l’Autorité Morale. Ambiance endiablée. Ivresse contagieuse.  

Zapping

CHAINE TV.  QUATRE. C’est le tour enfin de notre ministère d’Etat. Sur l’écran TV, notre ministre d’Etat est reçu « en haut lieu », en audience chez le Premier des ministres. Tous sous la paillote, nous nous redressons tout- yeux-tout-oreilles, comme disent les Kinois. La secrétaire particulière susurre à l’oreille de Son Excellence : « Hmm ! Notre ministre d’Etat est vraiment télégénique ».  Sourire flatté de Son Excellence…

Or, voilà qu’à sa sortie de l’audience, au moment pour notre ministre d’Etat de se livrer à la presse pour une interview spéciale, le programme télévisé bascule brusquement sur un reportage-magazine d’un « prophète – archibishop » en pleine prédication charismatique devant des adeptes en transes….

Jurons de notre ministre d’Etat ; jurons outrés, furieux, tonitruants, avec des gros mots tabous et tout à fait … païens, tout à fait intraduisibles…

 

Image: 
Studio de télévision au siège de la RTNC à Kinshasa. © RTNC

Mots-clés

entreleslignes.be ®2021 designed by TWINN Abonnez-vous !