semaine 48
Portrait de André Yoka Lye
Confidences du chauffeur du Ministre

Covid-19 : Tous nous sommes … Autorités Morales

Le 18 septembre 2020

… Bribes de confidences de la part de mon patron le Ministre des Affaires Stratégiques et Tactiques (à prononcer avec respect…). Il me raconte que de son temps, pour désigner un chef de parti, on parlait du titre de « leader ». Mais très vite, avec la prolifération endémique des partis politiques de l’après-indépendance, tous les leaders se sont convertis en « présidents ». Jusqu’à être balayés tous par l’unique et l’inimitable « président – fondateur ». Or, après le MPR, et peut-être à cause des contaminations de l’après-Parti-Etat, quelle épidémie de « présidents-fondateurs » à travers le paysage de la république ! Puis est venue la Conférence Nationale Souveraine (CNS), avec ses « liders maximos » en compétition musclée avec les « présidents mouvanciers ».

Toujours d’après les confidences de mon Ministre, c’est l’après-CNS, avec la démocratisation endémique, que les « présidents-mouvanciers » ont explosé en une multitude de « présos », pedigree correspondant couci-couça à « leaders ». Contaminés par une sorte de volonté de puissance illusoire, tous, absolument tous, nous sommes devenus des « présos ». « Présos » de tout et de rien : présos des enfants de rue ; présos des ambianceurs et des cuiteurs ; présos des « femmes de poids », « miziki-cent-kilos », ces stars aguichantes des bars-nganda, etc.

… Est venue enfin la Troisième République : vive les « Autorités Morales » (en majuscules !). Autorité Morale, c’est-à-dire connivence, commerce, concurrence, contradiction ; c’est-à-dire contraction en un seul mot des termes « leader », « président », « président-fondateur », « lider maximo », « président-mouvancier »,  « préso ». Oui, tout ça a donné… « Autorité Morale » !  Commentaires de mon Ministre : « L’Autorité Morale est apparue comme un personnage majuscule, pluriel, indépassable, indépendant-dépendant, présent-absent, in-corona-ble… »

Au cours de ce même entretien avec mon Ministre, profitant de sa disponibilité décontractée, j’ai osé disserter sur le recul des partis politiques - succursales comme le sien, et le noyautage des ex-leaders comme lui. La preuve en est la disqualification de son parti lors des derniers sondages désignant les fidèles des fidèles de la plateforme. Et de conclure avec une impertinence qui m’a échappé de ma bouche : « Excellence, la plateforme, n’est-ce pas la forêt qui cache l’arbre ? »

J’ai vu mon patron de Ministre décontenancé ; il s’est mis debout et, comme au théâtre ou comme au meeting, il s’est mis à haranguer : « Pilote, moi je ne suis pas un politicien ramassé au quota des loteries. Je ne suis pas un banal politicien à l’affût des prochaines élections dangereuses, mais un homme d’Etat au service des prochaines générations généreuses. Je suis plus qu’une Autorité Morale, plus qu’une Autorité … orale et chorale, c’est-à-dire autorité de verbiage et d’incantation.  Je suis un homme d’action »

Cette entrevue exceptionnelle avec mon Ministre m’a donné des idées. Une fois rentré dans mon quartier et dans notre parcelle, j’ai convoqué en catimini tous les collègues locataires ; je leur ai soumis le projet ambitieux d’« une plateforme de résistance ; plus qu’un simple syndicat d’initiative à perte, plus qu’une simple mutuelle de pleurnichards ». Bien entendu je me suis auto-proclamé « Autorité Morale » (en profitant de ma position de chauffeur de Ministre…).

Hélas ! La conspiration entre nous locataires a transpiré et est parvenue aux oreilles de notre bailleur. La réaction du bailleur a été brutale : le lendemain à l’aube, j’ai découvert sous ma porte un avis de déguerpissement immédiat. Motif : « tentative d’usurpation des droits de propriétaire et imposture sur le titre d’« Autorité Morale »…

 

Image: 
Juxtaposition d’ « autorités morales » dans la rue à Kinshasa : Jésus et le droit. Photo © Véronique Vercheval.

Mots-clés

Ajouter un commentaire

entreleslignes.be ®2020 design by TWINN