semaine 22
Portrait de André Yoka Lye
Confidences du chauffeur du Ministre

« COVID-19 : secrets de famille »

Le 02 mai 2020

« Mon patron, le Ministre des Affaires Stratégiques et Tactiques (à prononcer avec respect…) est confiné, mais en province, à l’issue d’une visite familiale là-bas. Or, là-bas, c’est un des épicentres de la pandémie COVID-19. Or, là-bas, il est confiné en compagnie de madame… Pourtant, mon patron de Ministre (avec M Majuscule !) semble bien se morfondre, à lire le nombre de messages alarmants qu’il bombarde.  D’autant plus qu’aux dernières nouvelles le confinement s’est corsé là-bas en province : couvre-feu. Masques sanitaires obligatoires. Gants obligatoires.  Distance obligatoire. Et, en plus, pas d’alcool pour les hommes et les jeunes gens.  Pas de cosmétique ébouriffante pour les femmes et les jeunes filles.  Pas de régime traditionnel aux plantes « kongo-bololo ». Par ailleurs : pas de « pharma-poche » (c’est-à-dire, ‘’cop’’ de main à main avec des revendeuses de produits pharmaceutiques   dans les pavillons des malades coronaïques) …

Mais comme on sait, mon patron de Ministre est un homme prévoyant : avant son départ, il m’a confié le suivi d’une sorte de code de bonne conduite familiale.

Première mesure du code de bonne conduite telle que convenue entre mon patron et moi: pour tout message entre nous, les échanges s’effectuent par mots de passe secrets, à l’abri des oreilles indiscrètes. Et pour être efficaces, voici, chuuut ! les codes convenus : Pour le Ministre ? Code 00.  Pour l’épouse, « mère-ya-palais » ?  Code 01.     Pour …la « 2e-Bureau » : Code 02.   Le chauffeur du Ministre ?  Code 03.

Deuxième mesure pratique : établir, par mes soins et à la bonne attention de Son Excellence,  la « météo » jour après jour, heure après heure, phase après phase,  de cette situation de crise sanitaire dans la famille, de cette température  sécuritaire dans la famille.  Par exemple : R.A.S, Rien à signaler. (Autrement dit : situation sous contrôle). Par exemple, code inversé :  S.A.R, Situation à régler. (Autrement dit : attention, clignotant jaune d’alerte) !  Par exemple : S.O.S, Situation Orageuse et Suicidaire. (Autrement dit, danger !  Clignotant rouge…)

Pour le moment, c’est R.A.S, Rien à signaler. Tout mon petit monde observe en effet le code de bonne conduite familiale, le principe des distances respectueuses et respectables. Et en toute discrétion. ‘’Mère-ya-palais’’, code 01, n’a pas à se plaindre, puisque confinée là-bas loin, avec le mari-Ministre, en résidence sanitaire-surveillée.  ‘’2e-Bureau’’ (Code 02) n’a pas à se plaindre : elle a, comme jamais auparavant, une marge de manœuvre confortable, hors du circuit confinatoire, sentimentale et sanitaire. En plus, son concubin de Ministre m’a confié, pour elle, avant son départ, un viatique consistant de billets verts en chiffres ronds… « Météorologue » avisé, chargé du code de bonne conduite ainsi que de la sécurité sentimentale et triangulaire, me voici en même temps… banquier occasionnel !  Inutile d’ajouter que la somme destinée à 02, « 2e-Bureau », est gérée par mes soins ; il m’arrive, chuuut ! de prélever quelque ‘’cop’’ en ma faveur, pour services rendus comme gardien du temple…

Or, l’accalmie n’a pas duré longtemps : ‘’2e –Bureau’’ s’est retrouvée en panne d’argent, et m’a aussitôt alerté. J’étais d’autant plus désemparé que j’avais ponctionné une bonne part de ses réserves pour mes propres besoins confinatoires. Donc il me fallait à tout prix combler le déficit et satisfaire la … 02, ‘’ 2e-Bureau’’, avant la fin de la quinzaine, avant la fin provisoire du confinement de là-bas en province, avant toute indiscrétion… En fin de compte, j’ai dû siphonner dans la tirelire de ma propre épouse, marchande occasionnelle de pagnes (grâce d’ailleurs aux prodigalités indirectes de mon Ministre…) .

Malheureusement le confinement s’est prolongé là-bas, en province, au grand désarroi des habitants, mais aussi de tous ceux, comme mon patron de Ministre (avec M Majuscule), ayant double résidence, double vie…

S. O. S ! Mon patron de Ministre n’en pouvait plus, d’après les messages discrets qu’il m’envoyait.  Sous pression d’une part de …01, ‘’mère-ya-palais’’, garde du corps (et du cœur) de plus en plus rapprochée ; et, d’autre part   coincé par les dépenses et les surcharges      imposées et   réclamées à temps et à contretemps par la … 02, ‘’2e-Bureau’’, mon patron m’a appelé au secours ! Cette fois-ci, je devais non seulement secourir le Ministre sous sinistre, et séquestré sans ressource suffisante en résidence sanitaire ; mais aussi dépanner mon patron, lui le concubin à présent loin, vraiment loin de sa dulcinée restée à Kin…

J’ai, hélas, de nouveau cassé, pour ainsi dire, la tirelire de ma pauvre femme, marchande occasionnelle de pagnes, mais déjà en faillite pour cause de Corona.

S. O. S !  Pour le moment, je n’ai pas de solution. Il ne me reste plus qu’à attendre, à attendre… Comme   toutes les victimes collatérales du Corona-Virus… »

 

Image: 

Marchandes et clientes dans un marché de Kinshasa. Photo © Véronique Vercheval.

Mots-clés

Commentaires

Portrait de jacques deck
tu racontes tes secrets super jacques

Ajouter un commentaire

entreleslignes.be ®2020 design by TWINN