semaine 32
Portrait de André Yoka Lye
Confidences du chauffeur du Ministre

Covid-19 : Fin de partie

Le 24 juillet 2020

Ouf ! D’une seule bouffée, d’une seule poussée, d’une seule ruée, toute la ville de Kinshasa s’est libérée de l’état d’urgence, comme on exorcise un cauchemar, comme on lave et on chasse le deuil. Du coup, les bars-nganda, les hôtels-kuzu, les trottoirs sens dessus-dessous, les marchés grouillants dans le ventre de la ville, tout ça a explosé. Sauf, hélas, les églises :  églises-de-réveil et églises tout court.

Ouf, également dans les cabinets ministériels comme le nôtre, toujours à la pointe de la « riposte » contre le Covid-19, celui du Ministre des Affaires Stratégiques et Tactiques ( à prononcer avec respect…) : ça a été un carnaval dans la cour du ministère. Puis jour férié improvisé ! Ce qui m’a permis ensuite de faire le tour des bars-nganda du quartier, avec mes compagnons d’ambianceurs impénitents.  Retrouvailles inédites, émouvantes !  A croire que nous fêtions la fin d’une guerre. Sans chemise, sans masque et sans distanciation sanitaires.

Ouf !   Au bar-nganda, toutes les tables avaient été prises d’assaut ; nous nous sommes contentés d’une portion du trottoir, assis sur des tabourets. Et tous nous chantions la victoire d’on ne sait quoi, d’on ne sait pourquoi finalement…

A notre table d’ambianceurs, quelques têtes cuites à la bière et à l’humour. Par exemple un ancien pasteur-de-réveil défroqué, qui pourtant n’arrêtait pas de pester et de vitupérer contre l’arbitrage injuste intervenu entre les églises et les bars : match-forfait des cultes religieux renvoyés plus tard au 15 août, alors que les bars avaient été déjà admis à fonctionner dès à présent. Les deuils ont encore eu moins de chance ; ils sont réduits à la portion congrue, presque disqualifiés du championnat Covid-19…  Réponse d’un autre ambianceur à l’ex-pasteur courroucé : « le déconfinement est progressif   et a  lieu  par ordre alphabétique : bière vient avant prière ; et défoulement avant enterrement ! »

Puis nos débats de cuiteurs ont dévié vers les divers : la danse-ndombolo  du Franc congolais en dégringolade au bas du chiffre fatidique … 2020 fc- le dollar, la découverte en douane d’une cargaison de  masques  en  forme de slips-strings soi-disant sanitaires mais en réalité  usagés et pollueurs, le retour à l’avant-scène du procès-spectacle des millions de dollars maudits, la bisbille au sein de la mouvance politique Coalition-Coagulation, des marches-matches-retours ( tout à la fois :  marche  d’une fraction de cette Coalition, marche des locataires lésés par le Covid-19,  marche  des propriétaires frustrés par le Covid-19, marche des gérants des funérariums en faillite,  marche  des pasteurs et des curés en panne de clientèles solvables, etc.)

… Puis tout, dans cette confrérie et cette saga de soûlards, tout a culminé sur un concert improvisé et cacophonique, avec des voix rauques d’ébriété, mais avec des thèmes inspirés, on ne sait comment et pourquoi, de la bière … Primus, à savoir :

   « P.R.I.M.U.S :

      Prenez/ Régulièrement/et Intelligemment/ cette Matière/ Utile/ à la Santé ;

      P.R.I.M.U.S :

      Pour/Renforcer/Intégralement/les Muscles/ à Usage/Sexuel » etc.

… Ouf ! On devine la suite : l’euphorie alcoolisée s’abîmant dans le vertige et les excentricités…  Au point que, mirage ou ivresse, j’ai cru apercevoir au loin, dans un coin sombre du bar, les silhouettes déguisées, comme sapées, et comme collées-serrées de mon Ministre en personne, et celle de sa secrétaire particulière…

Image: 
La bière avant la prière ! Photo © Véronique Vercheval

Mots-clés

Ajouter un commentaire

entreleslignes.be ®2020 design by TWINN