semaine 39
Portrait de André Fromont
Haïculs bénis/André Fromont

La peur du vide

Le 18 août 2022

|

Image: 

N’est-on jamais présent

Quand l’ordre s’établit

Sous les décombres

De la table de jeu ?

Propagande avalée

Goutte à goutte

De la majorité silencieuse

À la majorité haineuse

 

Anne passe inaperçue

Elle traverse

Les lumières floues

Une averse de neige

Ses vies aléatoires

Ses larges inaccessibles

Rêves figés

Raison perdue

Anne s’ancre au port

Dans la position de l’étrangère  

 

Un réseau d’intrigues

En toile de fond

L’obsession d’interdire

Les mèches rebelles

Bien à l’abri

Et sans pitié

La contagion opère

Et voile les futurs

 

Isaac sait tout

Il sait aussi

Le non-répertorié

Il ferme les yeux

Accède aux couleurs

D’un infini facile

Face à lui

La chose en face

Serre dans le poing

Un éclair rouge

Du verre pilé

Une grenade

Isaac trouve

Au fond d’un sac

Le double langage

Des juges et des accusateurs

Isaac faiblit et jette l’éponge

 

Une longue dissonance

Voici

Une soudaine nouvelle flamme

Le cœur n’y est pas

Pourtant

Il est minuit,Marcel lit

Il ne sera jamais

L’ami

Du colonel Kurz

Il lit Les subtils changements

Les lignes dansantes

Les secrets pour personne

Cela lui paraît véritable

Et dangereux  

 

Céleste se voit au paradis

Dans le repos des âges

Elle sculpte un bloc de marbre

Une rumeur lente entre les lèvres

Son désir est violent

Elle charge les éclats de pierre

De l’ombre qui grandit

Céleste vit et crée

Une cérémonie parfaite

Douce à ses doigts

Elle caresse un fauve paisible

 

Dans tous les coins

De tous les écrans

Vibre la peur du vide

entreleslignes.be ®2022 designed by TWINN Abonnez-vous !