semaine 27

Toutes les guerres génèrent des horreurs

Zooms curieux par Gabrielle Lefèvre, le 28 mai 2022

Largage dans l'espace des 60 satellites de la mégaconstellation Starlink de SpaceX (mai 2019). Photo © CC0 Wikipédia

Comment peut-on appeler à la guerre ? Comment continuer à vendre et à donner des armes pour poursuivre les tueries, qu’elles soient racistes, guerrières ou de pillage économique ?

L’actualité étatsunienne est folle de violences meurtrières. Or, ce pays qui prône des valeurs supérieures à imposer au reste du monde, se précipite dans une faillite morale qui ne sert que les intérêts des plus puissantes entreprises. Petit exemple : Elon Musk, le multi milliardaire qui veut racheter Twitter et qui lance des milliers de satellites polluant encore plus l’espace. A quoi servent ces satellites, pas à des objectifs de communications pacifiques, économiques, culturelles, scientifiques… Guerrières, évidemment. Car c’est l’industrie qui se porte le mieux pour le moment. Selon le journaliste Manlio Dinucci, grand connaisseur des développements militaires et spécialement de l’OTAN, SpaceX, société aérospatiale d’Elon Musk « construit des fusées et satellites pour réaliser Starlink, système Internet à large spectre qui, une fois terminé, couvrira le monde entier. SpaceX qui jusqu’à présent a mis en orbite 2.500 satellites avec des fusées qui en transportent 50 à la fois, a en programme de mettre 42.000 satellites Starlink en orbite basse, occupant 80% de cet espace. »

« L’armée et l’aéronautique étasuniennes financent et testent Starlink pour en utiliser les capacités militaires. Par exemple, en mars dernier, l’US Air Force a communiqué que les chasseurs F-35A à double capacité conventionnelle et nucléaire avaient effectué la transmission de données en employant les satellites Starlink à des vitesses 30 fois plus rapides que les connections traditionnelles. »

Le journaliste poursuit : « Les satellites Starlink de SpaceX se trouvent utilisés par l’armée ukrainienne pour guider drones, projectiles d’artillerie et missiles contre les positions russes. Le confirme le général Dickinson, chef du Commandement Spatial USA, lequel a déclaré au Sénat que “la société Starlink d’Elon Musk démontre en Ukraine ce que peuvent faire les mega-constellations de satellites”. SpaceX d’Elon Musk fait partie du groupe des dix plus grands opérateurs satellitaires commerciaux qui collaborent avec le Commandement spatial USA dans la base spatiale militaire de Vanderberg en Californie. »

Et voilà comment tourne le monde.

Alors que la véritable guerre est celle de la collision entre les organismes humains et animaux et le transfert de virus qui peuvent s’avérer hautement pathogènes pour nous, les entreprises criminelles détruisent les écosystèmes pour continuer à s’enrichir au détriment de la survie des populations les plus fragiles. L’exemple brésilien est tragique : le président d’extrême-droite Jaïr Bolsonaro, protégé par les Etats-Unis, poursuit la dévastation de la forêt amazonienne pour favoriser l’exploitation du bois, transformer certaines zones en pâturage, piller les réserves d’or sur des territoires où vivent des populations indigènes. Ces dernières années, les massacres perpétrés par des orpailleurs illégaux se multiplient, en toute impunité. Voyez l’exemple des Yanomami, documenté par France 24 et Les Observateurs.

Dans notre rubrique « Les Indignés » Riccardo Petrella dénonce ces « appauvrisseurs » qui se pavanent au Forum Economique Mondial (Davos) et qui s’allient aux puissants Etats pour empêcher l’avènement d’une société plus égalitaire, plus juste sous les auspices des Nations Unies.

Nos autorités européennes, bien entendu, se taisent dans toutes les langues face aux manœuvres criminelles auxquelles se livrent certains Etats « amis ».  « Business first ! » Et les guerres, c’est bien connu, c’est bon pour un certain business…

Exemples tragiques:

https://observers.france24.com/fr/am%C3%A9riques/20210519-bresil-orpailleurs-attaque-village-yanomami-indigene-autochtones-chercheurs-or

http://www.cadtm.org/Les-grands-speculateurs-augmentent-leurs-profits-sur-le-marche-des-cereales

https://www.cetri.be/Les-fractures-Nord-Sud-de-l-enjeu-5900

 

Mots-clés

Il semble que vous appréciez cet article

Notre site n'est pas devenu payant! Mais malgré le bénévolat de ses collaborateurs, il coûte de l'argent.

C'est pourquoi, si cet article vous a plu (et même dans le cas inverse), nous faire un micropaiement d'un ou de quelques euros nous aiderait à sauver notre fragile indépendance et à lancer de nouveaux projets.

Merci à vous.

Nous soutenir Don mensuel

entreleslignes.be ®2022 designed by TWINN Abonnez-vous !