semaine 39

Des armes sous le sapin

Zooms curieux par Gabrielle Lefèvre, le 05 janvier 2022

Une BD pour tous: le commerce des armes dans le monde. Elle est diffusée par le GRIP.

Que penser d’un monde où un gouvernement autorise ses soldats à tirer dans le dos d’enfants, de jeunes sans défense ? L’annonce a été diffusée un peu avant Noël par l’Association France Palestine Solidarité (AFPS), et a été confirmée par Le Monde du 28 décembre 2021.  

L’information provient de la chaine de télévision officielle KAN 11 : « Le ministre de la Défense Benny Gantz et le chef d’état-major de l’armée d’occupation viennent de publier des instructions stipulant que l’armée autorise désormais ses soldats à tirer sur des Palestiniens qui lancent des pierres et des cocktails Molotov, même après la fin des actes de jets de pierres, et pendant le retrait des jeunes. », résume l’AFPS. « Le Premier ministre israélien Naftali Bennett a salué le changement des règles de tir de l’armée, affirmant que les nouvelles instructions "permettront aux soldats de se défendre". Le procureur général, Avichaï Mandelblit les a approuvées à son tour. » Une des armées les plus puissantes au monde, la mieux équipée, tremble face à des lanceurs de pierre…

Les plus hautes autorités israéliennes approuvent donc ce qui est un crime de guerre, une violation flagrante des Conventions de Genève. Le Monde, lui, résume cela de manière assez soft : 

« En autorisant ses soldats à tirer à balles réelles sur des lanceurs de pierres ou de cocktails Molotov, même s’ils ne constituent plus une menace immédiate, l’armée israélienne a considérablement assoupli ses règles de tir dans les territoires palestiniens de Cisjordanie. »

Mais au moins cela a été divulgué. On espère des réactions, non seulement des démocrates israéliens, mais aussi de nos ministres des Affaires étrangères et de l’Union européenne qui pourraient se saisir de ces violations au droit international pour reconnaître enfin l’Etat de Palestine, ce qui obligerait l’occupant israélien à se retirer des territoires qu’il occupe, contrôle et colonise à son plus grand profit et en toute impunité. Cette extension de la répression criminelle des populations palestiniennes sous occupation justifie plus encore l’action de ceux qui, dans le monde entier, recourent au BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanctions) contre le régime israélien d’apartheid, dénoncé clairement par le défunt archevêque Desmond Tutu, par le Tribunal Russell sur la Palestine, par Human Right Watch et la plupart des organisations de défense des droits humains.

Un florissant commerce des armes

Ces défenseurs des droits humains avaient fort à faire pendant les fêtes de fin d’année car des monceaux d’armes s’accumulaient sous le sapin ! Cela, c’est le GRIP (Groupe de recherche et d’Informations sur la paix et la sécurité) qui l’explique dans une bande dessinée percutante sur le commerce des armes, en pleine expansion: il y aurait plus d’un milliard d’armes légères et de petit calibre diffusées dans le monde et des quantités astronomiques sortent chaque jour des arsenaux, alimentant les guerres, les conflits, les répressions de populations civiles pour le plus grand profit des marchands d’armes et le plus grand malheur des populations attaquées.

« L’industrie européenne de l’armement est un secteur opaque qui viole les lois, influence les décideurs et se dérobe souvent à ses responsabilités. Il n’y a pas de contrôle suffisant du commerce des armes en Europe. Une fois qu’une arme a été exportée, personne ne peut garantir quoi que ce soit. Entre la préservation des intérêts économiques et le respect des droits humains, entre les engagements pris au niveau international et la réalité pratique, il y a des marges et des contradictions. », dénonce le GRIP qui lutte depuis plus de 40 ans pour une meilleure régulation et transparence de la production d’armements.

Jamais cette industrie n’aura été aussi florissante. Ainsi, les Etats-Unis de Joe Biden viennent d’approuver le plus important budget de la défense de toute l’histoire de ce pays. Démocrates et Républicains sont d’accord pour que les USA restent le numéro un militaire du monde entier. Ainsi, 778 milliards de dollars vont être consacrés à l’industrie de la mort, dont 27,8 milliards pour les armes nucléaires. Ce budget a été augmenté de 5%, soit 53 milliards de dollars, par rapport à l’année précédente. Il « excède même celui de la Seconde Guerre mondiale, en tenant compte de l’inflation. Les États-Unis dépensent ainsi plus pour la défense nationale que la Chine, l’Inde, la Russie, le Royaume-Uni, l’Arabie saoudite, l’Allemagne, la France, le Japon, la Corée du Sud, l’Italie et l’Australie… réunis. », détaille l’article de Hakim Saleck (Sputnik).

USA – Russie : sinistre jeu de rôles

Quelle est l’utilité de ces dépenses astronomiques, surtout si l’on considère que les Etats-Unis perdent en général leurs guerres (Vietnam, Bosnie, Afghanistan, Irak, Libye, Syrie…) ? L’enjeu est de rester le numéro 1 mondial, maître du monde surtout par le contrôle quasi-total qu’ils ont sur l’OTAN et donc sur la faible Europe, divisée sans cesse par la diplomatie guerrière des Etats-Unis. Précisons que les Etats-Unis ont augmenté à 300 millions de dollars leur assistance militaire à l’Ukraine, une provocation de plus envers la Russie qui n’a pas les moyens ni l’envie de se confronter avec les Etats-Unis sur ce terrain, le président Poutine ne cesse de le répéter. Sa principale ambition est d’abord de stopper l’expansion des bases de l’OTAN à ses frontières et d’intensifier le commerce avec l’Europe, notamment en lui vendant le gaz que la Russie produit en abondance. Les Etats-Unis, eux, veulent vendre aux Européens leurs armes nucléaires et autres dont les très coûteux et déjà obsolètes F-35 et leur gaz de schiste hyper polluant.

En cette fin d’année 2021, nous avons assisté à un échange de rodomontades diplomatiques de Joe Biden menaçant Vladimir Poutine à propos de l’Ukraine, sans doute pour faire oublier les échecs des Etats-Unis au Moyen-Orient et ses dettes colossales détenues par les banques chinoises, cette Chine désignée par la propagande américaine comme l’ennemi n°1 des Etats-Unis et donc du monde. Notons que l’Institut international de Stockholm pour la paix estime les dépenses militaires de la Chine à 252 milliards de dollars en 2020, loin derrière les Etats-Unis. Il s’agit d’une augmentation de 1,9% par rapport à 2019 et de 76% par rapport à la décennie 2011-2020. Reste que la Chine préfère investir dans sa politique commerciale expansionniste et même agressive - les « nouvelles routes de la soie » - au grand dam des intérêts économiques US.

Armes nucléaires: oui mais non

Ce début d’année 2022 est cependant marqué par une déclaration des cinq pays détenteurs de l’arme nucléaire et membres du Conseil de sécurité de l’ONU : « Nous affirmons qu’une guerre nucléaire ne peut être gagnée et ne doit jamais être menée » (…) « Compte tenu des conséquences de grande ampleur qu’aurait l’emploi des armes nucléaires, nous affirmons également que celles-ci, tant qu’elles existent, doivent servir à des fins défensives, de dissuasion et de prévention de la guerre », ajoutent-ils. « Chacun d’entre nous entend maintenir et renforcer encore ses mesures nationales destinées à empêcher l’utilisation non autorisée ou non intentionnelle d’armes nucléaires ».

Soulignons que ce texte plein de belles intentions n’engage pas les autres détenteurs d’armes atomiques que sont l’Inde, le Pakistan et Israël. Pour l’instant, deux d’entre eux préfèrent l’utilisation des armes conventionnelles contre les populations opprimées et occupées que sont les Cachemiris pour l’Inde (en conflit avec le Pakistan et la Chine), les Palestiniens pour Israël.  Et de toute façon, toutes ces puissances nucléaires investissent de gros montants dans la modernisation de leur arsenal nucléaire. Tous rivalisent dans la mise au point de missiles hypersoniques et de bombes nucléaires plus puissantes.

Oseront-ils s’expliquer devant le monde lors de la première conférence des Etats au traité sur l’interdiction des armes nucléaires (TIAN), en mars prochain ? A ce propos, suggérons une première décision facile à prendre : que ces puissances nucléaires retirent leurs bombes nucléaires entreposées ailleurs que chez elles !

Pour débuter l’année sur une note d’espoir, face à l’insondable bêtise guerrière qui ravage l’humanité, voici le beau message que nous adressent des enfants palestiniens :

https://youtu.be/dToZekSCEFw

Sources :

https://www.lemonde.fr/international/article/2021/12/28/l-armee-israelienne-assouplit-ses-regles-de-tir-contre-les-civils-palestiniens_6107504_3210.html

https://www.france-palestine.org/Israel-autorise-ses-soldats-a-tirer-dans-le-dos-des-enfants-Palestiniens

Sur le commerce des armes :

https://grip.org/a-propos/

Sur l’Afghanistan

https://grip.org/echec-americain-afghanistan1-du-11-septembre-2001-au-retour-talibans-2021/

https://grip.org/echec-americain-afghanistan2-option-militaire-privilegiee/

Sur l’Ukraine

https://francais.rt.com/international/93978-tensions-autour-ukraine-c-est-occident-donner-garanties-securites-vladimir-poutine

Sur le blog de Nina Bachkatov : le point sur les relations entre l’Europe et les pays limitrophes de la Russie : http://www.russia-eurasia.eu/

Sur la guerre nucléaire

 

 

Mots-clés

Il semble que vous appréciez cet article

Notre site n'est pas devenu payant! Mais malgré le bénévolat de ses collaborateurs, il coûte de l'argent.

C'est pourquoi, si cet article vous a plu (et même dans le cas inverse), nous faire un micropaiement d'un ou de quelques euros nous aiderait à sauver notre fragile indépendance et à lancer de nouveaux projets.

Merci à vous.

Nous soutenir Don mensuel

entreleslignes.be ®2022 designed by TWINN Abonnez-vous !