semaine 32

Ainsi font les empires

Zooms curieux par Gabrielle Lefèvre, le 01 avril 2022

Le 27 mars 2022 à Bruxelles, plus de 2.500 manifestants clamaient leur volonté de paix dans le monde; Photo © Gabrielle Lefèvre

Vous entendez les craquements des plaques tectoniques de la géopolitique ? Cela grince, cela bombarde, cela menace, cela s’invective comme au vilain vieux temps des affrontements guerriers avec haches, épées, masses d’armes… Nous pensions, après les horreurs des deux guerres mondiales, avoir créé une Europe de paix dans une stabilisation géopolitique plus apaisée par les Nations Unies, acceptées par tous ou presque comme un outil de gouvernance mondiale censé apporter plus de sagesse dans nos relations internationales.

Hélas, la logique des superpuissances est d’être de plus en plus puissantes, sur le même schéma que l’expansion des multinationales qui, loin d’être des outils de saine concurrence économique deviennent de super prédatrices en vue de conquérir des monopoles. Tenez, avec cette guerre d’Ukraine, quantité de multinationales ont réalisé des chiffres d’affaires faramineux en spéculant plus que jamais sur les prix des énergies fossiles, et pire encore, des aliments de base.

Lisez à ce sujet Nils Andersson, 89 ans, éditeur de très longue date, à la pensée libre, participant à Attac et autres mouvements pour la justice internationale, qui résume son opinion dans un blog sur Médiapart : « Le long cours de l’Histoire témoigne que l’impérialisme résout ses contradictions par la guerre et, lorsque crises, convoitises et tensions sont à leur maximum, qu’il s’agisse de conflits internes ou de confrontations entre grandes puissances, la paix reste une utopie. Il n’y a pas de bon impérialisme, il y a des impérialismes, tous porteurs de guerres. »

https://blogs.mediapart.fr/nils-andersson

https://fr.wikipedia.org/wiki/Nils_Andersson_(%C3%A9diteur)

La course aux énergies fossiles

A ceux qui clament que Poutine est devenu fou, mégalomane, ivre de puissance, ce qui justifierait des sanctions et la guerre contre lui, conseillons la lecture de l’article de Bret Stephens, chroniqueur au New York Times : " Supposons un instant que Poutine n'ait jamais eu l'intention de conquérir toute l'Ukraine : que, dès le début, ses véritables cibles étaient les richesses énergétiques de l'est de l'Ukraine, qui contiennent les deuxièmes plus grandes réserves connues de gaz naturel d'Europe (après celles de la Norvège). Si l'on ajoute à cela les précédentes prises de territoire de la Russie en Crimée (qui recèle d'énormes gisements d'énergie offshore) et dans les provinces orientales de Louhansk et de Donetsk (qui contiennent une partie d'un énorme gisement de gaz de schiste), ainsi que la tentative de Poutine de contrôler la majeure partie ou la totalité du littoral ukrainien, la forme des ambitions de Poutine devient claire. Il est moins intéressé par la réunification du monde russophone que par le maintien de la domination énergétique de la Russie. » (Traduit avec www.DeepL.com/Translator, version gratuite)

https://www.nytimes.com/2022/03/29/opinion/ukraine-war-putin.html

https://www.hrw.org/fr/news/2022/03/24/russie-des-opposants-la-guerre-en-ukraine-sont-arretes-et-harceles?fbclid=IwAR36A9NLmvkMsUDcscwytodlNME7xT3OlPCrNSwmEBebH4Pl_e5QKdAchPA

La course au contrôle des énergies fossiles bat son plein dans le monde entier, malgré les appels de détresse des experts du GIEC sur le climat annonçant l’arrivée imminente de la catastrophe environnementale. En 2021, les 60 principales banques dans le monde ont financé les #énergiesfossiles à hauteur de $742 milliards. Depuis l’adoption de l’accord de Paris sur le #climat en 2015, ces financements ont atteint $4600 milliards en 6 ans.

 https://bankingonclimatechaos.org//wp-content/th

Et la pénurie de matières premières principalement alimentaires fait le bonheur de spéculateurs et la détresse de populations entières qui ont été asservie par le commerce mondialisé afin de dépendre des importations d’aliments produits par les pays riches.

https://www.lesechos.fr/monde/enjeux-internationaux/ukraine-la-flambee-du-prix-des-matieres-premieres-en-5-graphiques-1393646

 Tout récemment, nous avons assisté à l’alliance autrefois improbable entre les monarchies du pétrole, toutes totalitaires, anti démocratiques (81 prisonniers ont été exécutés en Arabie Saoudite, le samedi 12 mars, pendant que les yeux du « monde libre » étaient tournés vers l’Ukraine, alors que des bombardements se poursuivent écrasant toute résistance au Yémen…) et Israël, Etat coupable d’apartheid, de bombardements sur des civils emprisonnés dans la Bande de Gaza et de colonisation synonyme de vol des terres, de l’eau et des ressource gazières au large de la côte palestinienne… ). Cette alliance criminelle se fait sous l’aile protectrice des Etats-Unis qui, au passage, se sont donné le droit de bafouer le droit international et les résolutions de Nations Unies en encourageant le Maroc dans son annexion du territoire du Sahara Occidental et ce, avec la complicité de l’ancienne puissance occupante, l’Espagne, qui craint les flux de migrants marocains extrêmement pauvres. Flux encouragés par le royaume marocain ultra corrompu. Tout cela, avec la complicité de l’Union européenne et singulièrement de la Commission européenne pour qui le business ultra libéral sert de crédo absolu.

https://www.liberation.fr/international/pendant-ce-temps-en-arabie-saoudite-81-personnes-executees-en-une-seule-journee-20220314_MSGZDQKWJRDXHI7HWZEBNFBEYA/

https://information.tv5monde.com/info/rencontre-inedite-en-israel-entre-antony-blinken-et-des-ministres-arabes-450514

https://www.aurdip.org/guerre-en-ukraine-les-israeliens.html?fbclid=IwAR01NxABASgnXN4_327UVzdWavwtVSW52hk-JaFi147JrGCLb89u60HmUXk

Cette vaste reconfiguration des alliances, sous la houlette des Etats-Unis, échappe donc à toute médiation de Nations Unies qui, pourtant, avaient été créées pour instaurer la paix entre les nations. L’enjeu est bien entendu l’approvisionnement en pétrole et gaz, le maintien de pouvoirs totalitaires pour s’assurer la passivité populaire, et freiner l’émergence de l’Iran comme puissance nucléaire, ou, simplement, comme puissance tout court.

Voilà ce qu’est le « monde libre » face au monde totalitaire incarné par le président russe Vladimir Poutine. Cherchez la différence…

Envisageons l’utopie

Il y a peu, le secrétaire général de l’OTAN, malheureusement reconduit pour un an encore afin d’achever sa sinistre besogne à savoir préparer la guerre contre la Russie, a annoncé que consacrer 2% des PIB des Etats membres pour financer l’OTAN est un minimum, pas un maximum. Des milliards d’euros à consacrer à l’industrie de l’armement au nom d’un nouvel ordre mondial imposé par les Etats-Unis et accepté par la Russie et la Chine? Aucun démocrate ne peut souscrire à cela. On peut espérer que nos parlements respectifs ainsi que le parlement européen s’opposeront à cette spirale mortifère et imposent de nouvelles voies vers la paix.

Il s’agit en réalité de concrétiser l’utopie d’un monde de paix, telle que dessinée par Monique Chemillier-Gendreau, grande spécialiste du droit international : « Nous devons renouveler la réflexion sur les deux questions liées entre elles sur lesquelles on peut considérer que l’ONU est sur un échec : inclure l’ensemble des sociétés humaines dans un projet commun universel, le faire sur un pied d’égalité de tous les groupes qui composent l’humanité.

Pour contrer la domination et ouvrir la voie à une démocratie internationale, c’est-à-dire à la garantie que le système protège les plus faibles contre les forts, il faut ouvrir la page d’une autre approche des groupes humains, débarrassée de la concurrence sur la souveraineté et sur l’homogénéité des sociétés. »

Monique Chemillier-Gendreau ajoute : « Pour garantir une réelle universalité et faire obstacle à la confiscation de l’universel par l’une ou l’autre des composantes, il est une condition précise, à savoir que l’universel soit un lieu vide, c’est à dire un point de référence, une ligne d’horizon regardée en commun, un simple signal d’appartenance à une communauté. Alors, tout système institutionnel doit être construit sur l’impossibilité pour les uns ou les autres de s’emparer du pouvoir en son sein. »

Ecoutez-la ici : https://www.youtube.com/watch?v=2zL0egIW1EU

Lisez-la ici : https://www.entreleslignes.be/humeurs/les-indign%C3%A9s/contrer-la-domination-et-ouvrir-la-perspective-d%E2%80%99un-autre-monde

 

Mots-clés

Il semble que vous appréciez cet article

Notre site n'est pas devenu payant! Mais malgré le bénévolat de ses collaborateurs, il coûte de l'argent.

C'est pourquoi, si cet article vous a plu (et même dans le cas inverse), nous faire un micropaiement d'un ou de quelques euros nous aiderait à sauver notre fragile indépendance et à lancer de nouveaux projets.

Merci à vous.

Nous soutenir Don mensuel

entreleslignes.be ®2022 designed by TWINN Abonnez-vous !