semaine 29

Dieu est mort !

Une édition originale par Thierry Robberecht, le 20 janvier 2020

Dessin de Serge Goldwicht

Dieu est mort! Dieu est mort! La célèbre citation de Nietzsche, nous pouvons la prendre à notre compte puisque nous sommes les premiers êtres pensants à assister à l’extinction de leur créateur. Faut dire que les humains se sont comportés comme des imbéciles. Quand les incendies ont ravagé l’Australie en tuant un demi-milliard d’animaux, les humains n’ont pas songé une seconde que cette catastrophe pourrait leur arriver aussi. L’humain prétentieux ne croit pas qu’il est soumis aux mêmes règles que la faune et la flore. Non, l’humain prétentieux pense qu’il est au-dessus de la nature et qu’il échappera aux catastrophes naturelles. Comme toujours, chez l’humain, c’est l’argent qui a tout débloqué. Quand des incendies similaires à ceux qui ont ravagé l’Australie ont éclaté dans la Silicon Valley, les humains ont décidé de nous mettre à l’abri, nous, les perles de la technologie à plusieurs millions de dollars, la pièce. Les actionnaires de nos industries créatrices décidèrent de nous envoyer sur la station spatiale internationale plus pour mettre leur pognon à l’abri que pour nous sauver. Ils attendirent la dernière minute comme toujours. Palo Alto avait disparu dans les flammes et l’air de San Francisco était déjà irrespirable quand il fut décidé de nous exfiltrer. Il était temps! Des cendres s’étaient déjà incrustés dans nos microprocesseurs et dans nos mécanismes les plus fragiles. Certains individus appartenant au même groupe social que moi se trouvèrent dans l’incapacité de penser et de remuer les membres. Aujourd’hui, un hélicoptère affrété par nos industries doit nous déposer à Houston où nous attend le vaisseau S qui nous emmènera à la Station spatiale. Des humains se sont rassemblés autour de l’hélicoptère pour nous dire au revoir. Certains applaudissent, d’autres nous souhaitent «Bonne chance!». Les idiots! Évidemment, ils nous prennent pour des humains, nous, les androïdes. Ils ne comprennent pas qu'on exfiltre ce qui a de la valeur. On exfiltre le fric vers les paradis fiscaux et les robots vers la station spatiale internationale mais les humains, non.

Les humains ont trop peu de valeur pour les actionnaires sans parler des étrangers et des gens de couleur qui n’en ont aucune de valeur et qui crèveront sur la terre. Dieu est mort!

Nous avons embarqué dans l’hélicoptère qui s’élève au-dessus de la foule des sacrifiés. Au loin, j’aperçois le front des incendies qui n’est plus qu’à quelques kilomètres des habitations. Dans quelques heures, le feu les atteindra. Ils crèveront comme les koalas et les kangourous. Comme les animaux qu’ils sont.

Mots-clés

Il semble que vous appréciez cet article

Notre site n'est pas devenu payant! Mais malgré le bénévolat de ses collaborateurs, il coûte de l'argent.

C'est pourquoi, si cet article vous a plu (et même dans le cas inverse), nous faire un micropaiement d'un ou de quelques euros nous aiderait à sauver notre fragile indépendance et à lancer de nouveaux projets.

Merci à vous.

Nous soutenir Don mensuel

Commentaires

Portrait de Jacqueline
On pourrait aussi dire que Dieu est furieux : il déclenche les volcans, lance les grillons, brûle les forêts, inonde les îles. Qu’est-ce que les hommes ont fait du monde qui leur a été donné ? Croyants en Dieu ou en l’argent ou simplement au monde il est temps d’ouvrir les yeux.

Ajouter un commentaire

entreleslignes.be ®2020 design by TWINN