semaine 50

Black Friday

Une édition originale par Thierry Robberecht, le 27 novembre 2019

© Serge Goldwicht

C’était un vendredi. Papa et Maman m’ont prévenue que des gens allaient venir comme la dernière fois. Les huissiers qu’ils s’appellent. La dernière fois qu’ils sont venus, ils ont emporté le frigo, la radio et le four à micro-ondes. J’ai caché ma playstation sous mon lit de peur qu’ils l’emportent. Ces gens disent que Maman et Papa ne gagnent pas assez d’argent. Pourtant, tous les jours, ils partent travailler tôt le matin et quand ils rentrent tard le soir, ils sont fatigués. Les huissiers sont arrivés à 10 heures pile comme prévu. Ils sont bien habillés et très polis. Papa répète toujours que çà ne veut rien dire. Ils sont entrés chez nous comme s’ils étaient chez eux. Un policier les accompagnait. Je suis un peu naïve parce que la Playstation que j’avais cachée, ils l’ont trouvée tout de suite et l’ont rangée avec les objets à emporter.

Je me suis dit que s’ils emportaient la Playstation et que mon jouet suffisait à leur bonheur, ce serait bien.

J’ai prié en silence pour qu’ils n’emportent que la Playstation et qu’ils s’en aillent loin mais ils ont inspecté la télévision et ont décidé de l’emporter : « Non, pas la télévision, a dit Papa, je viens de l’acheter !

  • Quand on a des problèmes d’argent comme les vôtres, on n’achète pas de télévision, l’a sermonné un huissier
  • Mais tout le monde en a une ! a répondu Papa. Pourquoi pas nous ?

Les huissiers ont cherché dans l’appartement d’autres objets à emporter parce qu’ils n’avaient pas leur compte, ont-ils dit. La cuisine était vide, le salon, également. C’est alors que l’un d’eux m’a soulevé du sol pour me ranger avec les objets à emporter.

  • Noon, pas Juliette ! a crié Papa, c’est notre trésor !
  • Justement, a répondu l’homme qui m’emportait.

Mots-clés

Il semble que vous appréciez cet article

Notre site n'est pas devenu payant! Mais malgré le bénévolat de ses collaborateurs, il coûte de l'argent.

C'est pourquoi, si cet article vous a plu (et même dans le cas inverse), nous faire un micropaiement d'un ou de quelques euros nous aiderait à sauver notre fragile indépendance et à lancer de nouveaux projets.

Merci à vous.

Nous soutenir Don mensuel

Commentaires

Portrait de Jacqueline
Trop triste pour commenter

Ajouter un commentaire

entreleslignes.be ®2019 design by TWINN