semaine 49

Rions un peu

Pasta par Michel Noirret, le 19 novembre 2022

© Wich

Il n’y a pas si longtemps, (j’ai dû oublier de mettre au chaud l’article de La Libre, ou était-ce Le Soir ?), si je me souviens bien, Elio di Rupo nous annonçait un grand projet futuriste de production d’énergie qui permettrait à la Wallonie, puis accessoirement à la Belgique de trouver une certaine indépendance du point de vue de l’indispensable continuité de production d’objets parfaitement inutiles, mais qui rassurent le citoyen sur son art d’exister : je pense, donc j’achète. (Cogito, ut emere, enfin, quelque chose comme ça.)
Il s’agirait de produire de l’hydrogène qui ne tacherait pas les poumons et permettrait de continuer à fabriquer des saloperies, vertes cette fois, dont l’utilité principale serait, comme au bon vieux temps de l’énergie fossile, de remplir les poches de ceux qui ne savent déjà plus quoi faire de leur pognon.
Tant qu’Elon Musk n’aura pas trouvé un moyen de nous faire payer l’usage immodéré et scandaleusement gratuit que nous faisons du soleil, il serait des pays propres sur eux, (enfin, quand on regarde pas trop dans les coins,- mais quel pays échappe aux regards acérés des droits de l’hommistes ? - regardez la Belgique et ses milliers -si, si milliers- de condamnations, concernant le traitement des populations immigrées ( pendant l’État de Droit, l’État de Travers continue), des pays, disais-je, avec lesquels, moyennant de sérieux accords commerciaux, en béton, on vous le dit, il serait possible de ne plus dépendre de malpropres qui nous font des misères en nous coupant les sources d’approvisionnement.
Un de ces pays, c’est le Maroc.
Génial ! On est fier d'avoir des visionnaires parmi nos hommes politiques
Il ne viendrait pas à l'idée du Maroc, petit pays de rien du tout, une fois les accords en béton conclus, de décider, par exemple, parce qu’on embête les imams de Molenbeek, que tout compte fait, les prix de l’usage du Soleil marocain pourraient être revus à la hausse si on continuait à manquer de respect à la religion.
Et paf ! La région bruxelloise impliquée dans le conflit ! La troisième guerre mondiale à nos portes !
Heureusement, le Maroc n’a pas d’armement nucléaire et, faut pas croire, l’armée belge a de quoi lui faire les gros yeux. Y compris l’armée de requins des producteurs d’énergie qui, jouant l’un contre l’autre, verraient là une belle occasion de se remplir encore un peu plus les poches.
L’exemple de la Russie n’a servi à rien. Pourtant, elle était convenable la Russie du temps où Poutine savait faire faire de l’article à tous les amis de n’importe quel pays, même pas forcément sincères, dont la Belgique. Les affaires, c’est les affaires et si on se met à chipoter sur les questions annexes, on gagne moins de pognon. J’ai pas dit qu’on était ruiné, non, on gagne moins, c’est tout. Gagner moins n’est pas envisageable dans une société capitaliste dont la raison d’exister, et accessoirement de nuire, est : « Toujours plus ! ».
Comparez votre facture de gaz et d’électricité et les bénéfices des vendeurs de fluides glaciaux (c’est la note mensuelle qui procure les frissons), vous comprendrez mieux, au cas où ça vous aurait échappé.
Toutefois, le Maroc n’est pas la Russie et Mohammed je sais pas combien, n’est pas Poutine. Cependant, avec un peu d’imagination, il devrait y avoir moyen de nous la faire payer cher l’énergie gratuite du Soleil qui appartient à tout le monde, du moins dans notre galaxie. Et, bien sûr, sa transformation en 4X4 défonçant les routes de nos belles campagnes déjà bien salopées par l’agriculture industrielle, c’est une autre paire de manches.

Le rire est le propre de la lutte contre le réchauffement climatique.
La Flop 27, de Charm el Cheikh, à l’heure où je mets sous presse, comme prévu se termine en pantalonnade comme les précédentes. Les amis de l’humour écologique pensent que le bilan est globalement positif, au point qu’on envisage déjà la 28ème.

Pour cause de censure d’un des leurs par leur gouvernement, tous les poètes officiels flamands ont démissionné de leurs fonctions. Beau geste de solidarité. Saluons.
Mais y a rien à faire, j’ai beau entendre de doctes explications justifiant la poésie officielle, moi, poète officiel, ça me fait rire.

La France vient de faire fabriquer la mascotte des jeux olympiques 2024, qui se tiendront à Paris. Le gadget représente un bonnet phrygien, symbole, parmi d’autres, de la République. Des malveillants, des moqueurs, et ils sont nombreux, voient plutôt dans cet objet la représentation d’un clitoris. Ça les fait rire ! Tssss!  D’autres, inquiets, craignent que ce clitoris fasse passer les Français pour des glands.

Que le Monstre en Spaghetti volant vous touche de son appendice nouilleux.
Ramen.

 

Mots-clés

Il semble que vous appréciez cet article

Notre site n'est pas devenu payant! Mais malgré le bénévolat de ses collaborateurs, il coûte de l'argent.

C'est pourquoi, si cet article vous a plu (et même dans le cas inverse), nous faire un micropaiement d'un ou de quelques euros nous aiderait à sauver notre fragile indépendance et à lancer de nouveaux projets.

Merci à vous.

Nous soutenir Don mensuel

entreleslignes.be ®2022 designed by TWINN Abonnez-vous !