semaine 21

Glacteux!*

Pasta par Michel Noirret, le 11 décembre 2021

Vous, je sais pas, mais moi j’ai le moral comme une vieille chaussette oubliée toute seule au fond d’une corbeille à linge.
Rien pour frétiller du clavier !
Par exemple, quelqu’un a-t-il des nouvelles de Georges-Louis Bouchez-Double ?  
Plus de diatribes, d’incendies verbeux, d’agressions médiatiques, de raisonnements à la mords-moi-le-neutron, plus de spectacle, quoi ! On dit même qu'il réglerait les comptes en stoemelinkx au sein de son propre parti!  Sans rien nous dire, vous trouvez ça normal?  A peine ai-je lu de lui dans la presse cette semaine son opinion sur la fermeture des centrales nucléaires qui en valait bien une autre sur leur remplacement par des usines à gaz. Serait-il souffrant ?
Ce serait très embêtant pour moi de perdre un bon client comme ça. Je me fais du souci.
L’actualité actuelle, comme disait un pléonasme de mes amis, n’a rien qui puisse faire se hérisser une plume, ni de quoi faire grimper à la Une le plumitif ordinaire heureux d’annoncer, la main en visière sur le front: « Scoop en vue ! »
Le Covid devient ennuyeux malgré une tentative de relancer l’intérêt avec le variant Omicron. Et puis les antivax qui sont toujours aussi barbants, et le CODECO qui continue à prendre des mesures auxquelles tout le monde trouve à redire et fnit par s'en foutre parce qu'il n'y comprend que dalle. Tiens, en passant, je me demande pourquoi les antivax qui veulent la peau des scientifiques vont se faire soigner à l’hôpital lorsqu’ils sont malades. C’est pourtant plein de scientifiques un hôpital, et qui font des piqûres avec on ne sait quoi dans les seringues. Tendances suicidaires ? Pas étonnant avec cette fin d’automne qui voudrait ressembler à l’hiver, même pas virulente, ni chaude ni trop froide (enfin, pour ceux qui ne dorment pas dehors). Je voudrais pas être à la place de l’hiver avec ce réchauffement climatique qui, si ça se trouve, va nous gâcher les bonnes vieilles gelées à pierre fendre. Enfin, bon, peut-être que ça s'arrangera.
Ah ! quand même ! Je viens d’apprendre que la police française avait mit la pogne sur un des bouchers (pas le nôtre, hein !) saoudien qui aurait découpé en morceau le journaliste Jamal Khashoggi en Turquie. Cette arrestation arrivant juste deux jours après que Macron soit allé serrer la pince à désosser du prince charmant d’Arabie saoudite. Mais vous le savez, il faisait semblant. Il était en mission pour fourguer des Rafales au chef dépeceur. Rien que de banal dans les relations entre Etats. Et on voudrait que les gamins des banlieues se tiennent tranquilles. Si on leur serrait plus souvent la main, ça irait peut-être mieux. On l’a arrêté, le sanglant, à son retour vers l’Arabie Saoudite. On ne l’avait pas reconnu lorsqu’il est arrivé en Europe. C’est ballot. Et puis voilà, y a des jours où rien ne va, finalement, non, çui-là ne faisait pas partie de la bande de charognards, s’avère-t-il après vérifications minutieuses. Le prince charmant aurait-il fait la fine bouche sur le prix des Rafales, puis on aurait trouvé un accord ?
Tout cela est bien décevant.
Un moment j’ai cru rigoler un peu en apprenant dans la Libre Belgique du7/12 qu’à Westminster les députés se défonçaient comme des bêtes et pas qu’avec de l’herbe pour les lapins. Cocaïne, ectasy etc. La drogue, c’est mal. Je m’attendais à voir des images, au sortir du palais, tête basse, de quelques lords pue-la-morale transformés en junkies piteux, menottés, embarqués vers l’un ou l’autre cul-de-basse-fosse londonien. Eh bien non ! rien !
Le Premier ministre a juste froncé le sourcil, dit-on. Il est vrai que sur le chapitre de la dope il a plutôt intérêt à ne pas raviver un douloureux passé.
Quelle misère.
Bon, notons qu'on n’embarque pas non plus ceux qui sont complètement bourrés aux produits du terroir lors des séances d’éructations et autres divertissements aux Communes. On dit qu’ils sont tout de même assez nombreux. Mon article d’il y a quinze jours sur le sujet aurait-il produit des effets de l’autre côté de la Manche ?
Oui, bon, parfois je me prends pour Raymond Kalbuth*; ma mégalomanie me perdra.
Tssss !
Sinon, les Russes ont envoyé un milliardaire japonais dans l’espace. Quelle bonne idée ! on pourrait se réjouir, mais non : ils finissent tous par revenir ! Jusqu’à présent.
Ah ! Tout de même ! A l’approche des élections présidentielles, Arnaud Montebourg veut bien faire don de son corps à la Gauche française. Allons, peut-être une occasion de se dérider un peu dans ce monde entre chiens et loups; mais rien de garanti.

Que le Monstre en Spaghetti Volant vous touche de son appendice nouilleux.
Ramen.

* Glacteux. expression usitée dans Les Aventures Potagères du Concombre Masqué de Mandrika, (trop tôt arraché à notre affection) qui est quelque chose comme l’équivalent de morose, mais en plus glauque.
*Raymond Kalbuth, est le héros flamboyant quoique ventripotent, d’une BD de Tronchet. Ses aventures sont époustouflantes, il ose tout. Par exemple : « Raymond Kalbuth bourreau des cœurs : - jamais plus de cinquante ans avec la même femme », dit-il fièrement en couverture. Abandonnera-t-il sa Raymonde et ses bigoudis ? Pas dit.... Grand connaisseur et meneur infatigable des affaires du monde depuis son appartement de Ronchin, dans la banlieue de Lille, il a, aux dernières nouvelles, amélioré encore son propre record de coït :1 minute 35, contre 1 minute 38 la dernière fois. Où s’arrêtera-t-il ? On ne sait pas, la BD a cessé de paraître il y a quelques années déjà.
Tout fout le camp.

Mots-clés

Il semble que vous appréciez cet article

Notre site n'est pas devenu payant! Mais malgré le bénévolat de ses collaborateurs, il coûte de l'argent.

C'est pourquoi, si cet article vous a plu (et même dans le cas inverse), nous faire un micropaiement d'un ou de quelques euros nous aiderait à sauver notre fragile indépendance et à lancer de nouveaux projets.

Merci à vous.

Nous soutenir Don mensuel

entreleslignes.be ®2022 designed by TWINN Abonnez-vous !