semaine 47

Conseil bricolage. Consommez moins d'électricité : soyez vous-même une lumière

Pasta par Michel Noirret, le 06 juillet 2022

© WICH

Sympas les producteurs d’énergie ! Ils se sont mis à plusieurs et pas des petits, les plus gros dévastateurs de climat, pour nous dire que : « Aïe aïe aïe ! À cause de cet enfoiré de Poutine, on risque de se cailler les miches cet hiver. Faute de gaz russe en quantité suffisante, les prix vont tellement monter que la facture sera impayable ! Alors, mollo sur la consommation. »
C’est-y pas du civisme ça ? Des multinationales qui nous incitent à consommer moins ! Incroyable ! On aura tout vu ! Allez ! On leur pardonne tout ! Le capitalisme à visage humain, ça existe !
Tout de même, les mauvais esprits, dont je suis, trouveront qu’il y aurait une autre solution pour que le prix de la facture reste accessible : Ces grands amis du bien être populaire pourraient penser, par exemple, à raboter leurs bénefs qui vont exploser, même si on consomme moins, n’en doutez pas !
Y a que des anarchistes à drapeau noir pour penser des horreurs pareilles ! Raboter les bénefs des gorgés de pognon ! Communistes, va ! L’insulte fait mal, surtout aux anarchistes. Honteux, ils vont se cacher !
Et souvent, deviennent Pastafariens, sans le dire à personne.
Tssss ! Les religions, où ça peut conduire !

Un qui ne s’en était pas aperçu du premier coup, c’est le bourgmestre de Wezembeek-Oppem.
Il est contre l’avortement, car il est catholique a-t-il déclaré suite à la sinistre décision Républicaine de la Cour suprême américaine.
Encore que d’un point de vue démocratique, cette décision l’est. L’avortement n’est pas totalement interdit aux USA. C’est aux États qu’il appartient de l’interdire. Formellement, rien à redire ! Par contre, la vraie question est de savoir s’il est démocratique d’interdire aux femmes, et à toute personne, de disposer librement de son corps et au nom de quoi.
Quant au bourgmestre de Wezembeek-Oppem, naturellement, c’est son droit d’avoir une opinion sur le sujet. Comme mec, la question de savoir s’il doit avorter ou non ne se pose pas, surtout à son âge, et ne s’est d’ailleurs jamais posée, même durant sa folle jeunesse.
Mais c’est un mandataire public, et, comme tel, il a dans ses possibilités celle de concourir à imposer son opinion à tout le monde, même si la question ne concerne que ses fantasmes religieux. C’est donc là que son opinion peut se doter de bras, de jambes, de policiers, de tribunaux, de prisons, d’aiguilles à tricoter, de malheur en général.
Le fantasme religieux a pour caractéristique première de se prendre pour une réalité applicable à tous. Sauf le Pastafarisme qui se revendique assez clairement du fantasme, ne professe que des vérités volontiers discutables autour d’un plat de pâtes et des boissons concomitantes, dans la convivialité (au sens religieux : ce qui relie) laissant à chacun le loisir de rêver et d’agir comme bon lui semble à condition de ne pas nuire délibérément à ses semblables. Accidentellement, ça peut arriver. Quant au Monstre en Spaghetti Volant, il est tout à fait loisible de considérer sa création du monde un lendemain de cuite comme une parfaite calamité vis-à-vis du genre humain.
Pour ce qui est des autres fantasmes religieux c’est une autre paire de livres sacrés : bien qu’attribués à tel ou tel allumé (ou plusieurs) ils ont généralement été écrits par on ne sait trop qui, sans compétence particulière, dans des conditions qu’on ne connaît pas mieux. Ils apportent des réponses imaginaires à des questions que les humains se posent depuis la nuit des temps sans en avoir jamais résolu aucune. Au besoin, ont aggravé des situations déjà pénibles. Ceci au bénéfice, bien entendu, des clercs, de leurs hiérarchies, et leurs amis et bénéficiaires collatéraux. Rien ne doit se perdre et il serait dommage de ne pas tirer profit de la crédulité et du goût de la soumission des meutes humaines.
Lire ou relire « Le discours de la servitude volontaire », de La Boëtie.
– Merci onc’ Michel.
Bien sûr, dans nos contrées, depuis les Lumières et la tendance, loin d’être aboutie, à la mise à l’écart des dictats religieux dans la sphère publique, la papelardise croyante use d’un lamentable stratagème.  Faire passer ses délires pour des vérités. En matière d’éthique, notamment pour ce qui concerne l’avortement ou l’euthanasie, on fait comme s’il s’agissait de mesures obligatoires et non d'un choix possible.
Les croyantes et les croyants ont parfaitement le droit de ne pas se faire euthanasier, ou d’avorter. En même temps, tous ces petits Trump à la con, gardent le droit d’aller se faire foutre, si bon leur semble. Mais peut-être n’ont-ils pas eu besoin de moi pour y penser.

Que le Monstre en Spaghetti Volant vous touche de son appendice nouilleux.
Ramen.

Mots-clés

Il semble que vous appréciez cet article

Notre site n'est pas devenu payant! Mais malgré le bénévolat de ses collaborateurs, il coûte de l'argent.

C'est pourquoi, si cet article vous a plu (et même dans le cas inverse), nous faire un micropaiement d'un ou de quelques euros nous aiderait à sauver notre fragile indépendance et à lancer de nouveaux projets.

Merci à vous.

Nous soutenir Don mensuel

entreleslignes.be ®2022 designed by TWINN Abonnez-vous !