semaine 38

Attention! un monstre peut en cacher un autre

Pasta par Michel Noirret, le 03 juillet 2021

© WICH

Franckenstein, créature NVA au secrétariat d’État à l’asile et la migration sous le gouvernement de l’Amer Michel a disparu comme elle était venue et à part quelques grognements entendus dans les campagnes, les nuits de pleine lune, la bête semblait s’être éteinte.
Il fallait être bien naïf pour le croire. D’autres savants fous étaient toujours à l’oeuvre dans l’ombre de leurs laboratoires secrets, bien dissimulés du public, lequel malgré nombre de tragédies historiques reste chaque fois abasourdi, après coup, devant leurs créations monstrueuses.
Ici le cinglé est connu sous ses seules initiales : CD&V. Mais ne soyons pas dupes, ils sont plusieurs à se cacher sous ce patronyme et, on l’a vu, les lettres sont interchangeables.
Sa dernière créature, contrairement à la précédente se présente sous les airs plutôt amènes du gendre idéal, propre sur lui, rieur au besoin.
Sans doute pour mieux duper les niais, le savant fou l’a baptisée Samy Maddhi, un nom d’origine exotique, pour mieux l’installer, ni vu, ni connu, je t’embrouille ! au poste de secrétaire d’Etat à la migration.
Malheureusement, un monstre reste un monstre et, malgré les progrès de la science, intégrer une part d’humanité dans ce qu’il s’agit de faire passer pour un être humain reste une gageure.
On ne peut tout de même que s’étonner de l’indigence technologique de ses créateurs sur l’intégration cognitive de leur artefact humain. En effet, il n’est capable que de répéter les sornettes ressassées au sujet de l’immigration, par exemple celle qui a fait un tabac, dû à l’homme de gauche, encore un, Michel Rocard, Premier ministre sous Mitterrand « Nous ne pouvons accueillir toute la misère du monde ».
Pour l’instant, toute la misère du monde c’est environ quatre cent cinquante personnes, ce qui n’est évidemment que la partie visible des haillons, il n’en reste pas moins que toute la pauvreté du monde est ailleurs. Chez elle, et généralement bien forcée d’y rester. Celle qui tente de parvenir ici n’est que l’écume de la misère du monde. Ceux que la mistoufle effraie se rassurent: une bonne partie de ces pouilleux meurt en route.
L’autre scie enregistrée dans le logiciel des créatures dont nous parlons c’est « l’appel d’air » que pourrait créer la reconnaissance officielle de la mouise considérée comme un moyen de carrière politique ou l’on peut montrer ses muscles. Cachez cette horreur que je ne saurais voir, ça va en attirer d’autres !
Reconnaissance ou pas, la misère continuera d’essayer de trouver à bouffer ailleurs que dans les poubelles des nababs de son pays qui ne voient aucun inconvénient à ce qu’elle prospère. Ceux-là on les reçoit d’autant plus volontiers que l’asile leur est acquis. Oh, bien sûr, ils ne vont pas quitter la vie de château juste pour profiter de notre climat. Mais pour faire du pognon avec nos cousus d’or à nous, des gens comme il faut, ils ont un permis de séjour (de travail, ça serait beaucoup dire, on n’en a jamais vu un sur échafaudage, ou faire la plonge, ou étaler du bitume pour 3 francs six sous), à la demande et renouvelable à volonté.
Marrant ça, hein ! Tu viens pour rien foutre on t’accueille à bras ouverts, pour gagner ton paquet de frites (et encore ! les jours fastes) à bras raccourcis.
Appel d’air ! Oh oui ! Qui nous débarrasserait des créatures de cauchemars à la Francken ou Maddhi et surtout de leurs créateurs, CD&V, NVA ou d’autres qui ne rateront pas l’occasion si elle se présente. Elu du peuple c’est un métier, faut assurer les réélections et les menus avantages qui en découlent pour le Parti et ses faiseurs de monstres.
Ne pas manquer de lire à ce sujet la carte blanche de Vincent Engels dans Le Vif https://www.levif.be/actualite/belgique/lettre-ouverte-a-sammy-mahdi-carte-blanche/article-opinion-1442483.html.
Que le Monstre en Spaghetti Volant vous touche de son appendice nouilleux.
Ramen.

Il semble que vous appréciez cet article

Notre site n'est pas devenu payant! Mais malgré le bénévolat de ses collaborateurs, il coûte de l'argent.

C'est pourquoi, si cet article vous a plu (et même dans le cas inverse), nous faire un micropaiement d'un ou de quelques euros nous aiderait à sauver notre fragile indépendance et à lancer de nouveaux projets.

Merci à vous.

Nous soutenir Don mensuel

entreleslignes.be ®2021 designed by TWINN Abonnez-vous !