semaine 38

P comme Presse et Progagande

Par Théophraste ! par G. Lefèvre, le 23 juillet 2021

Colin Powell, secrétaire d'État des États-Unis, tenant une capsule présentée comme contenant de l'anthrax, lors d'une session du Conseil de sécurité des Nations Unies, prétendant que l'Irak est susceptible de posséder des armes de destruction massive, 5 février 2003. Photo © Domaine public

Il est amusant de constater que le mot presse a survécu à sa définition initiale qui est la technique d’imprimerie du papier. Et que cette méthode archaïque définit aussi les techniques ultramodernes utilisées par les journalistes utilisant les médias les plus divers (papier, audiovisuel, internet) et de spécialisations les plus variées. Il reste que le journaliste reste pressé par l’actualité, quel que soit son mode d’expression !

Propagande.

Intox sur l’Irak : la presse américaine s’est couverte de honte en pliant devant son gouvernement pour se faire le chantre du patriotisme et de la guerre en répercutant les mensonges de la Maison Blanche. Selon le spécialiste des médias John Pilger, même le Washington Post et le New York Times ont participé à ce bourrage de crâne : « Bien avant l’invasion, ces deux quotidiens criaient au loup pour le compte de la Maison Blanche. A la « une » du New York Times, on pouvait lire les titres suivants : « Arsenal secret (de l’Irak) : la chasse aux bactéries de la guerre », « Un déserteur décrit les progrès de la bombe atomique en Irak », « Un Irakien parle des rénovations des sites d’armes chimiques et nucléaires », et « Des déserteurs confortent le dossier américain contre l’Irak, disent les officiels ». Tous ces articles se sont révélés de la propagande pure. Dans un courrier électronique interne (publié par le Washington Post), la journaliste vedette du New York Times, Judith Miller, admit que sa source principale était M. Ahmed Chalabi, un exilé irakien et un prévaricateur condamné par les tribunaux, qui avait dirigé le Conseil national irakien (CNI) basé à Washington et financé par la CIA. Une enquête du Congrès conclut plus tard que presque toute l’information fournie par M. Chalabi et d’autres exilés du CNI était sans valeur. » (Voir Monde Diplo d’octobre 2004.)

Voilà un des nombreux exemples de propagande de guerre relayée complaisamment par certains journaux. Il est vrai que les techniques de propagande s’améliorent sans cesse et qu’elles profitent de l’impact croissant des réseaux sociaux dans les populations qui se détournent des sources classiques d’informations. Les médias dits de qualité ripostent en créant des outils d’analyse des propagandes, désinformations, intoxications du public. Mais le combat de la raison est ardu face aux manipulations les plus diverses et à la crédulité de trop nombreuses personnes.

« La philosophie nous enseigne à douter de ce qui nous parait évident. La propagande, au contraire, nous enseigne à accepter pour évident ce dont il serait raisonnable de douter. » Aldous Huxley.

Affûtons donc nos esprits critiques !

 

Mots-clés

Il semble que vous appréciez cet article

Notre site n'est pas devenu payant! Mais malgré le bénévolat de ses collaborateurs, il coûte de l'argent.

C'est pourquoi, si cet article vous a plu (et même dans le cas inverse), nous faire un micropaiement d'un ou de quelques euros nous aiderait à sauver notre fragile indépendance et à lancer de nouveaux projets.

Merci à vous.

Nous soutenir Don mensuel

entreleslignes.be ®2021 designed by TWINN Abonnez-vous !