semaine 24

E comme entrevue (interview), enseigner

Par Théophraste ! par G. Lefèvre, le 08 mai 2021

Une interview mémorable pour l’équipe de La Cité, un quotidien devenu hebdomadaire en 1987 : Albert Jacquard, biologiste, généticien et essayiste engagé dans de nombreuses causes, du droit au logement à la défense du droit des Palestiniens en passant par la décroissance soutenable, l’environnement, l’espéranto, le logiciel libre… Nous étions trois à recueillir ses propos tant l’entrevue était dense à propos de son livre « J’accuse l’économie triomphante », Calmann-Lévy, paru en 1996. Photo © D.R.

Nous voici à la lettre E de notre abécédaire de la pratique du journalisme. Vous tous, journalistes quel que soit le média, sachez que cette rubrique vous est ouverte. Nous y accueillons vos commentaires, remarques, corrections et souvenirs professionnels (à envoyer à gabriellelefevre@entreleslignes.be).

Enseignants. Nous sommes en quelque sorte les enseignants de l’actualité, les professeurs du quotidien, les décodeurs de sens dans le fatras des infos qui nous viennent du monde entier et par tous les moyens de communication. Nous ne sommes pas des historiens, cela c’est le long terme, l’archivage et la narration de ce qui a du sens (même si souvent il est contestable). C’est sur nous que se reposent en partie les historiens qui analysent, archivent la masse d’informations que nous balançons minute par minute. A nous de distribuer ces miettes de connaissances, de les traduire le mieux possible en langage accessible à tous afin que le plus grand nombre soit informé. La tâche des enseignants est de travailler avec leurs élèves l’esprit critique qui nous manque trop souvent, faute de temps. Car la vitesse de l’information est souvent source d’erreurs que nous avons l’obligation de rectifier au plus tôt. Voilà pourquoi des articles, des reportages, des émissions en format plus long, des débats sont indispensables pour « recadrer » les informations et leur donner du sens. Une démarche sans cesse renouvelée.

Entrevue. C’est l’origine française du mot anglais interview qui l’a supplanté dans le vocabulaire moderne. Entrevue, c’est bien se voir, se parler, s’interroger. L’interview n’est pas qu’un simple « question – réponse », un micro tendu, un enregistreur et une caméra en mouvement. C’est une recherche ensemble, une rencontre, une découverte, un enrichissement mutuel. Pour autant qu’on se donne le temps et la place. A part les journaux dits « de qualité », une certaine presse a sombré sous les coups de boutoir de la dictature de la vitesse. Elle n’ose plus les grands entretiens qui sont autant d’entrevues en profondeur, où l’on a vraiment la possibilité de comprendre quelque chose, d’apprécier un esprit en marche et d’alimenter notre esprit critique en vue de débats bien informés, avec nos proches, avec nos concitoyens.

Mots-clés

Il semble que vous appréciez cet article

Notre site n'est pas devenu payant! Mais malgré le bénévolat de ses collaborateurs, il coûte de l'argent.

C'est pourquoi, si cet article vous a plu (et même dans le cas inverse), nous faire un micropaiement d'un ou de quelques euros nous aiderait à sauver notre fragile indépendance et à lancer de nouveaux projets.

Merci à vous.

Nous soutenir Don mensuel

entreleslignes.be ®2021 designed by TWINN Abonnez-vous !