semaine 43

Des Idées lumineuses 

Pérégrinations par Lucie Van de Walle, le 04 décembre 2020

No Duncking (2006), fragile panneau de basket-ball du chilien Ivan Navarro © L.VdW

Les Trumpets Flowers, une installation sonore et visuelle pour animer la place Fontainas à Bruxelles ©L.VdW

Comme chaque mois de décembre sous nos cieux, la lumière naturelle arrive trop tard le matin et fuit trop tôt dans l’après-midi. Je me suis donc rendue là où, grâce à la fée électricité, des enjolivements plus ou moins artistiques auraient dû rendre la ville de Bruxelles moins triste. S’il y a des points chauds, car trop fréquentés, à savoir la Grand-Place avec son sapin et ses jeux de lumières, et les Galeries Saint-Hubert et ses origamis de Kaisin, d’autres artères de la Capitale restent vides. Et les promeneurs attirés dans le centre pour profiter du  "Brussels By Lights" pourront certes apprécier des illuminations plus recherchées, comme celles du quartier Sainte-Catherine et quelques installations d’artistes qui peuvent gentiment divertir, mais qui ne parviennent pas vraiment à créer une ambiance festive. 

À défaut d’être esthétiquement impressionnante, de mon point de vue l’installation la plus amusante est Trumpets Flowers  - une création venue d’Australie  - qui s’élève dans un genre de jardin. Si on place les pieds sur des repères, les fleurs géantes se colorent et produisent des chants d’oiseaux et aussi quelques notes de musique jouées sur des instruments spécifiques selon les endroits. 

Dans le même ordre d’idée une autre installation lumineuse, en fait des réverbères aux lueurs bleues - soit un chemin de lumière -  éclairent en partie les trottoirs de l’avenue Franklin Roosevelt. Il s’agit ici d’une à initiative de la Fondation Boghossian située dans la toute proche Villa Empain où vient de rouvrir l’exposition «The Light House ». 

Comme le titre le laisse entendre, ce sont également des installations lumineuses mais signées par des créateurs.trices actuels.les et qui, hors les oeuvres « néons », ont préparé leurs oeuvres in situ. 

Il y a de sages travaux basés sur des phénomènes optiques, comme ce  Prism Wall  de Kaze Shirane, qui démultiplie le reflet du visiteur ou ces deux gros ballons d’Adrian Lucca que l’on roule et  qui changent de couleur - on ne sait ni quand ni pourquoi. Il y a des oeuvres plus compliquées à fixer parce que le regard s’égare dans les effets qui peuvent faire perdre la notion de couleur, de direction, donnent le tournis ou même le vertige. Aussi, plutôt que des créations proposées à la possible admiration du public, il s’agit plutôt d’un parcours à sensations liées à la lumière. 

Pas tout à fait en phase avec ces expériences oculaires, mais on ne peut en faire l’économie, on trouve aussi dans les sous-sols de la Villa Empain, une courte exposition numérique au sujet d’Alep, largement démolie en 2012. Cette ville martyre de Syrie dont pas mal de quartiers et de monuments furent dès 1986 classés patrimoine de l’humanité fait partie des missions de Iconem, une société spécialisée dans la numérisation du patrimoine menacé, et dans ce cas, c’est peu dire ! 

Aussi, plongé dans une lente déambulation au sein des modèles 3D des principaux monuments d’Alep, le visiteur est confronté tour à tour à la dureté des dommages infligés au cœur historique de la ville et à l’harmonie des portions intactes de ces monuments. L’intérêt et la beauté de ces réalisations 3D ne peuvent bien sûr, pas faire oublier les victimes civiles de ce désastre qui n’est, malheureusement pas, unique en son genre.  

The Light House :  Fondation Boghossian – Villa Empain, Avenue Franklin Roosevelt 67, 1050 Bruxelles. Jusqu’au 18 avril 2021. Réservation obligatoire. 

Alep – Voyage au cœur de 5.000 ans d’histoire. Idem. 

Voir : https://www.villaempain.com/expos/the-light-house/

Brussels By Lights. Voir : https://www.bruxelles.be/illuminations-des-rues-commercantes-brussels-li...

 

 

 

 

Mots-clés

Il semble que vous appréciez cet article

Notre site n'est pas devenu payant! Mais malgré le bénévolat de ses collaborateurs, il coûte de l'argent.

C'est pourquoi, si cet article vous a plu (et même dans le cas inverse), nous faire un micropaiement d'un ou de quelques euros nous aiderait à sauver notre fragile indépendance et à lancer de nouveaux projets.

Merci à vous.

Nous soutenir Don mensuel

entreleslignes.be ®2021 designed by TWINN Abonnez-vous !