semaine 49

Ratissez, mais large !

Mots clés décroisés par Roger Avau, le 26 janvier 2017

Photo © Roger Avau

la tolérance a ses limites / l’intolérance pas (Louis Savary)

Vous souvenez-vous des temps heureux où l’adjectif « astronomique » s’adressait aux étoiles et non aux prix ?

La sagesse, ce n’est pas d’être pessimiste ou optimiste, mais d’observer de savoir quelles sont nos valeurs et de ne rien concéder. (Salman Rushdie)

Ce que tient ta main droite t’appartient. (Pascal Manoukian)

L’optimiste, c’est celui qui se moque de ce qui peut arriver tant qu’il ne lui arrive rien.

C’est curieux la vie. Ça ne prévient pas. Tout s’y mélange sans qu’on puisse y faire le tri et les moments de sang succèdent aux moments de grâce, comme ça. (Philippe Claudel)

Ne pas confondre modestie, qui va de soi, et timidité qui pèse sur soi. (Alain Ayache)

L’Église et l’Armée sont en équilibre l’une et l’autre sur le fait qu’il faut croire sans discuter et obéir sans chercher à comprendre. C’est pourquoi elles ont souvent fait bon ménage. (Jean Amadou)

Les adolescents sont des jeunes gens qui manifestent leur soif d’originalité en s’habillant tous de la même façon.

Au fond, si la mort n’existait pas, la vie perdrait son caractère comique. (Romain Gary)

Il faut toujours donner aux hommes l’impression que ce sont eux qui dirigent, tout en sachant très bien que ce sont les femmes qui les mènent par le bout du nez. (Nadine Monfils)

Fièvre / pas bien / ça recommence / pénible. (Didier Manyach)

Il faut toujours un hiver pour bercer un printemps.

Le temps semble toujours manquer quand on est heureux. (Sophie Avon)

Regarder c’est créer ; ce n’est pas quelque chose de passif. Et cela inclus une certaine responsabilité. (Emmanuel Van der Auwera)

Mieux vaut un but sans fin qu’une fin sans but.

mettez en lumière, ce que vous avez vu dans l’obscurité… (Lina Moissidou)

On n’empêche pas plus la pensée de revenir à une idée que la mer de revenir à un rivage. (Catherine Cusset)

« Calme-toi » est la pire chose qu’on puisse dire à quelqu’un d’énervé.

Elle a l’impression d’être en compagnie d’un géant, d’un homme qui peut ouvrir un chemin dans n’importe quel désordre du monde. (J.M.G. Le Clézio)

L’ironie, c’est quand tu rentres en prison pour vol de voiture et que tu sors pour bonne conduite.

Au moment de la séparation d’un couple, si aucun des deux ne ressent de regrets, alors la séparation est arrivée trop tard. (Ahmadou Kourouma)

Il n’y a rien de plus merveilleux qu’une tasse de café fumant par une froide matinée d’hiver. (Erica Spindler)

Il semble que vous appréciez cet article

Notre site n'est pas devenu payant! Mais malgré le bénévolat de ses collaborateurs, il coûte de l'argent.

C'est pourquoi, si cet article vous a plu (et même dans le cas inverse), nous faire un micropaiement d'un ou de quelques euros nous aiderait à sauver notre fragile indépendance et à lancer de nouveaux projets.

Merci à vous.

Nous soutenir Don mensuel

entreleslignes.be ®2022 designed by TWINN Abonnez-vous !