semaine 03

Ne gâchez pas aujourd’hui en s’inquiétant pour demain

Mots clés décroisés par Roger Avau, le 27 octobre 2016

Photo © Roger Avau

Il était heureux comme ça, à traverser la vie sans même essayer de la comprendre. (Bernard Werber)

Les hommes forts n’ont pas besoin de rabaisser les femmes pour se sentir puissants. (Michelle Obama)

Pour être heureux en amour, il ne faut pas être aveugle, mais savoir fermer les yeux.

Les deux phrases les pires au monde sont : « Il faut que je te parle » et « j’aimerais qu’on reste amis ». (Frédéric Beigbeder)

La réalité n’est pas une fatalité. (Lazare Gousseau)

Celui qui n'a plus d'ombre n'est plus que l'ombre de lui-même.

L’amour se rapporte à la totalité de l’être de l’autre, et l’abandon du corps est le symbole matériel de cette totalité. (Alain Badiou)

Il se demande comment redresser un monde où chacun a pris l’habitude de se tenir de travers. (Zoran Drvenkar)

Le chaos n’est qu’un principe méconnu de l’ordre.

Il suffit d’une pincée d’habilité verbale assaisonnée d’un soupçon d’hypocrisie pour retirer une parole maladroite sans avoir l’air de le faire. (Jean-François Revel)

Je cherche à ouvrir les yeux de mes lecteurs en racontant des histoires, mais des histoires « à ne pas dire ». (Boualem Sansal)

Le pire con, c’est le vieux con. On ne peut rien contre l’expérience.

Je pense à Oscar Wilde, comme d’habitude, c’est toujours la même histoire : toute la matinée, j’ai corrigé un texte, pour finalement ne supprimer qu’une virgule. L’après-midi, je l’ai rétablie. (Laurent Binet)

La vie est un dimanche triste et morne, mais il faut qu’on la traverse.

Dès qu’on l’accepte la maladie devient familière. (Pierre Béarn)

la dernière fois que je suis entré en toi il n’y avait plus personne (Louis Savary)

Ne confondez pas un Bureau régional de la Loterie Nationale avec une Chancellerie.

Atteindre le bord du but intérieur. (Perlette Adler)

J’ai besoin de changer d’air. Je vais prendre l’air intelligent pour voir. (À travers les mots & Entre les mots)

La seule différence entre le talent et la folie, c’est le succès.

Des fois il faut se perdre pour se retrouver. (William Grondin)

N’essaie pas de décrocher la Lune. Elle doit encore servir. (Stanislaw Jerzy Lec)

Établissez des règles pour les autres et des exceptions pour vous-même.

Le cri n’a pas de mots. (Cédric Demangeot)

Il semble que vous appréciez cet article

Notre site n'est pas devenu payant! Mais malgré le bénévolat de ses collaborateurs, il coûte de l'argent.

C'est pourquoi, si cet article vous a plu (et même dans le cas inverse), nous faire un micropaiement d'un ou de quelques euros nous aiderait à sauver notre fragile indépendance et à lancer de nouveaux projets.

Merci à vous.

Nous soutenir Don mensuel

Commentaires

Portrait de Marc
Les deux phrases les pires au monde sont : « Il faut que je te parle » et « j’aimerais qu’on reste amis ». surtout si c'est Frédéric Beigbeder qui te parle !

Ajouter un commentaire

entreleslignes.be ®2020 design by TWINN