semaine 39

L’actualité de la pensée de Samir Amin

Les indignés par GL, le 10 juin 2021

Samir Amin en septembre 2016 sur le podium du groupe de gauche à Pfefferberg, Berlin. Photo © Flickr cc

Pourquoi organiser une soirée d’hommage à Samir Amin, cet économiste politique se revendiquant de la pensée marxiste ? Parce que sa pensée est précieuse précisément en ces temps extrêmement troublés par la pandémie corona, par la recrudescence des inégalités sociales, par la perspective d’une catastrophe climatique, par la montée des forces d’extrême-droite, par le réarmement y compris nucléaire… Tous les signaux d’alarme sont rouges et nombre de citoyens entendent bien exercer leur devoir de vigilance démocratique.

Voilà pourquoi le Forum Nord-Sud organise, avec l’appui du CADTM, du CNCD, du CNAPD et du GRESEA, une soirée d’hommage sur le thème : « L'éveil du Sud : mondialisation et anti-impérialisme ».

Samir Amin, franco-égyptien décédé en 2018, était un des inspirateurs et créateurs du mouvement altermondialiste, avec notamment le Français Gus Massiah. L’historienne tunisienne Sophie Bessis et Gus Massiah détailleront les contributions de Samir Amin à l’analyse des luttes des peuples du Grand Sud qui se sont émancipés des tutelles coloniales. Tous deux nous parleront du néocolonialisme, instrument de l’aliénation des peuples dans ce contexte de mondialisation prédatrice.

Sophie Bessis connaît bien ce sujet, elle qui a publié, entre autres, « La double impasse. L'universel à l'épreuve des fondamentalismes religieux et marchand » ; la question étant de définir un nouvel universalisme capable de conjurer cette double impasse. Elle connaît bien l’histoire heurtée de la modernité dans le monde arabe et elle questionne le sens qu’on peut donner à ses convulsions et sur la part d’universel que portent ses aspirations. En regard, elle nous ouvre les yeux sur les pensées différentialistes qui prospèrent en Occident, abandonnant ainsi des universaux dont il s’honorait. On peut lire à ce sujet son autre livre : « L'Occident et les autres. Histoire d'une suprématie ». Un tout dernier livre vient de paraître : « Je vous écris d'une autre rive : lettre à Hannah Arendt » (Tunis, Éditions Elyzad, 2021), un dialogue avec la philosophe à propos des guerres du vieux monde et les défis du monde actuel.

Le débat animé par Pierre Galand portera sur des sujets d’une actualité brûlante, à la lumière des travaux de Samir Amin. Par exemple, le contentieux entre les USA et la Chine. Ce sujet a été évoqué lors d’un précédent débat à Dakar. Quelques semaines avant son décès Samir en 2018, décrivait la déconnexion du système monétaire de la Chine : "Les banques opérant en Chine sont exclusivement des banques d'État et le taux de change du yuan est décidé par la Banque centrale, c'est-à-dire le gouvernement. Ce système a permis de faire de la Chine la première puissance économique du monde. Les banques nationales chinoises ont financé des centaines de milliers de petites entreprises compétitives. De telles conditions ne seraient plus tolérées si la Chine intégrait le système financier mondial. Grâce au contrôle de son compte de capital, la Chine n'a pas souffert de la crise financière de 2007/8. D'autres pays d'Asie, intégrés dans le marché monétaire et financier, ont été dévastés par cette crise".

L’économiste français Jacques Berthelot commentait ainsi ce texte : « comme le solde des échanges commerciaux de la Chine dépasse celui de la Triade, elle a accumulé de très importants excédents en dollars avec lesquels elle achète des bons du Trésor des EU, de 1100 Md$ en octobre 2019. Cette créance sur les EU aide la croissance chinoise en augmentant la valeur du dollar par rapport au yuan et améliore la compétitivité des produits chinois aux EU. Si elle réduisait ses créances sur le Trésor américain, les taux d'intérêt et les prix américains augmenteraient, ce qui y ralentirait la croissance. Mais cela entrainerait la chute du dollar et la hausse du yuan, ce qui nuirait à la compétitivité de la Chine, une des raisons pour lesquelles elle veut réduire l'extraversion de son économie. » (1)

On comprend pourquoi le nouveau président US Joe Biden entend absolument faire plier la Chine devenue bien trop puissante à ses yeux. Alors qu’une solution pacifique serait de revoir les règles commerciales mondiales actuelles qui nous mènent à une impasse tragique.

1. Lors d’un symposium international et multidisciplinaire « Hommage à Samir Amin » tenu à Dakar du 10 au 12 février 2020.

Soirée d’hommage : mercredi 16 juin 2021 à 18h30, Centre culturel La Tour à Plomb, Rue de l’Abattoir 24, 1000 Bruxelles.

Réservations auprès du forum.nord.sud@skynet.be

Participation aux frais volontaire de 5,00€ (en espèce et à l’entrée)

Déjà publié sur entreleslignes.be :

https://www.entreleslignes.be/humeurs/zooms-curieux/samir-amin-sa-pens%C3%A9e-nous-%C3%A9claire-toujours

https://www.entreleslignes.be/humeurs/zooms-curieux/que-faire-r%C3%A9fl%C3%A9chir-et-agir

https://www.entreleslignes.be/humeurs/zooms-curieux/r%C3%A9sister-c%E2%80%99est-cr%C3%A9er-r%C3%A9sister-c%E2%80%99est-transformer

https://www.entreleslignes.be/humeurs/les-indign%C3%A9s/quelques-r%C3%A9flexions-sur-la-pand%C3%A9mie-et-la-mondialisation

https://www.entreleslignes.be/humeurs/les-indign%C3%A9s/le-nouveau-monde-qui-tarde-%C3%A0-appara%C3%AEtre

https://www.entreleslignes.be/humeurs/les-indign%C3%A9s/vers-une-mondialit%C3%A9-solidaire

 

Mots-clés

Il semble que vous appréciez cet article

Notre site n'est pas devenu payant! Mais malgré le bénévolat de ses collaborateurs, il coûte de l'argent.

C'est pourquoi, si cet article vous a plu (et même dans le cas inverse), nous faire un micropaiement d'un ou de quelques euros nous aiderait à sauver notre fragile indépendance et à lancer de nouveaux projets.

Merci à vous.

Nous soutenir Don mensuel

entreleslignes.be ®2021 designed by TWINN Abonnez-vous !