semaine 06

Les cités de Caïn

Le Chant la vie par Serge Noël, le 13 octobre 2016

Photo © Jean-Frédéric Hanssens

te souviens-tu les nuits

ne s’épandaient que vers le milieu du soir

sur les villes pleines de haine et de peur

enfants qu’avez-vous perdu de vous-mêmes

femmes qui portiez le souci de la vie

hommes à terre en train de supplier l’adversité

les nuits ne se répandaient

taches de sang bouches blessées

cœurs à jamais ouverts sur le néant de l’autre

oiseaux qui surviviez dans un ciel où le vent est revenu

branches soudain défoliées

les nuits ne se répandaient qu’à la veine du temps

le temps court amis enfants femmes hommes

le temps coule et c’est un couteau bleu qui ouvre le ventre

dans les rues les massacres et le vent

dans le ciel une lune d’acier couvre la misère des sommeils

chacun d’entre nous résumé à son ombre

chacun méfiant trompé défiguré

que le visage de l’homme se dessine ici

qui va me frapper qui va me voler me rompre

quel riche homme d’affaires va nous réduire encore

pour avoir plus d’argent ce sang de la honte

quel soldat va faire mourir les gamins dont les os trouent la peau

la vie humaine vaut moins que le purin sur les travées des routes

et les palais culminent là où se tordent les bras des putains

nous n’avions que mépris nos rires fracassaient les corps

nos dieux étaient l’ivresse

l’horizon rapace de nos appétits

et le temps qu’il fallait pour concasser une âme

villes immenses dures et recuites

routes de fer où couraient les chevaux noirs de la mort

tout en haut vivaient les rois leurs serviteurs et

leurs chiens

sur le sol rampaient les hommes nus

villes noires sous des cieux noirs

nuées de sauterelles faites de bouches avides et menteuses

je ne suis pas né pour vivre ici

Il semble que vous appréciez cet article

Notre site n'est pas devenu payant! Mais malgré le bénévolat de ses collaborateurs, il coûte de l'argent.

C'est pourquoi, si cet article vous a plu (et même dans le cas inverse), nous faire un micropaiement d'un ou de quelques euros nous aiderait à sauver notre fragile indépendance et à lancer de nouveaux projets.

Merci à vous.

Nous soutenir Don mensuel

entreleslignes.be ®2023 designed by TWINN Abonnez-vous !